bougna maison

Après cette journée pleine d’émotion, j’ai eu envie d’un bon gros plat de chez moi, qui remplit bien l’estomac!J’ai donc opté pour le bougna, qui est THE plat typique de Nouvelle-Calédonie. C’est à base de tubercules diverses (taro, igname, patate douce), de bananes poingo et de poulet ou de poisson (voire de la langouste!). Le tout est arrosé de lait de coco, enveloppé dans des feuilles de bananier puis cuit à l’étouffée dans un four kanak: un trou creusé dans la terre, tapissé de pierres chauffées à blanc puis recouvert de terre. Le bougna cuit naturellement grâce à la chaleur emmagasinée par les pierres.

Bon je ne vais pas vous mentir: réaliser un four kanak en ville quand on habite en appartement, c’est un peu difficile. Même si on a un balcon, ça sert à rien, ne vous tracassez pas pour ça 🙂 Heureusement qu’il existe la version de secours: le bougna marmite. Ici c’est encore plus simplifié, car hélas je n’ai pas pu trouver de taro ni de banane poingo, que j’ai remplacées par des bananes classiques pas trop mûres (il faut que ça se tienne à la cuisson). Bon allez c’est parti!

BOUGNA comme à la maison (pour 4 pers.)

4 morceaux de poulet
1 patate douce de belle taille (ou 2 moyennes)
1 igname
3 bananes pas trop mûres
1 oignon
1 boîte de lait de coco
1 petit bouquet de cives ou de ciboulette
1 grande feuille de bananier
sel, poivre

Commencez par passer les feuilles de bananier au-dessus d’une flamme, afin de l’assouplir. Epluchez la patate douce et l’igname, puis coupez-les en rondelles épaisses. Tapissez le fond d’une marmite pouvant aller au four (j’ai utilisé une cocotte en pyrex, trouvée chez Emmaüs à 1 euro!) avec les feuilles de bananier. Disposez en premier les morceaux d’igname, puis la patate douce et le poulet. N’oubliez pas de saler et poivrer entre chaque couche.

Ajooutez les bananes en tronçons, puis assaisonnez une dernière fois. Recouvrez d’une couche d’oignon finement émincé et de ciboulette, puis arrosez le tout de lait de coco. Remplissez la moitié de la boîte avec de l’eau et versez-la sur l’ensemble. Repliez délicatement les feuilles de bananier puis fermez avec un couvercle. Personnellement, je n’en avais pas, donc j’ai recouvert le tout d’un grand morceau de papier sulfurisé froissé et mouillé pour garder l’humidité, puis de papier alu. Enfournez à 150°C et laissez mijoter 1h environ. A déguster bien chaud! Pour vous simplifier encore plus la vie, faites l’impasse sur les feuilles de bananier. C’est sûr, vous n’aurez pas le fumet caractéristique du bougna, mais le résultat sera similaire.

Laisser un commentaire