Escapade en Gascogne

 

 

          Après notre escapade au pays basque, je vous emmène aujourd’hui en Gascogne! C’est grâce au concours organisé par les Vins des Côtes de Gascogne que j’ai remporté ce second voyage, ils m’ont pourrie gâtée! Cette fois-ci, point de Mister T ou de Mini Piment pour me tenir compagnie, mais deux copains blogueurs venus de loin et que j’ai choisis car ça faisait longtemps que je ne les avais pas revus: j’ai nommés Philou et Sylvain !

 

Photobomb chevalin

          Nous voici donc dans le département du Gers, qui rime invariablement avec foie gras et armagnac. Ce n’est ni l’un, ni l’autre que nous allons découvrir, mais bel et bien les vins blancs et rosés de la région. On identifie souvent le sud-ouest avec le vin rouge, or il faut savoir que sur les terres produisant l’armagnac, c’est du raisin blanc qui est utilisé. Cette eau-de-vie ayant subi une crise dans les années 70, il fallait savoir rebondir en gardant ses cépages (ugni blanc et colombard principalement). C’est ainsi que sont nés ces vins légers, frais et fruités, faciles à boire en toute convivialité. Les Vins des Côtes de Gascogne sont labellisés par une IGP (Indication Géographique Protégée) depuis 2009 et produisent 80 000 000 de bouteilles par an, ça en fait, des « tchinn » entre amis !

 

          Les premiers vignerons qui nous ont ouvert leurs portes sont Collette et Guy Vignoli, du Domaine Laguille à Eauze. Après une balade dans les vignes, nous nous attablons sous les chênes centenaires, pour une dégustation des plus chaleureuses, c’est le moins que l’on puisse dire (j’ai été sympa de ne pas avoir pris en photo certaines personnes tomber à la renverse sur la pelouse…). Bon, on n’a pas fait que boire, on a aussi appris beaucoup de choses, faut pas croire! Moi qui ne suis pas du tout calée en vins, j’ai découvert les différents cépages à l’origine de la fraîcheur typique des vins des Côtes de Gascogne: le Colombard (puissance aromatique, arômes de fruits exotiques), Ugni blanc (notes florales qui viennent équilibrer la puissance du Colombard), Sauvignon (puissance aromatique et complexe), Petit Manseng & Gros Manseng (réservés aux vins doux et moelleux). Pour la production des vins rouges (oui il n’y a pas que du blanc) et des vins rosés, les vignerons font appel au tannat, au cabernet (sauvignon et franc) et au merlot.

 

Le foie gras: passage obligé!

          J’ai eu un gros faible pour « la Rencontre », un demi-sec bien équilibré, parfait pour l’apéritif. Très léger et frais, avec des notes de pamplemousse et de cassis, cet assemblage de Sauvignon, Petit Manseng* et Gros Manseng*.
*normalement employés pour les vins doux et moelleux.

Une belle part de croustade noyée arrosée avec de l’armagnac 1968 !

 

          Après cette agréable rencontre, nous nous dirigeons vers le Domaine de Fontan à Maubet, chez Nadège et Sylvain Fontan, qui sont la 4e génération de vignerons. Leurs vins sont certifiés par le label HVE (Haute Valeur Environnementale) et sont également très frais et fruités. Le domaine de Maubet blanc sec , qui est un assemblage complexe de Colombard, Ugni blanc, Sauvignon et Gros Manseng, est un incontournable aux notes d’agrumes, typique de Gascogne.

On a l’impression que ça ne s’arrête jamais !

 

          Eh si, nous faisons quand même une pause au gîte de la Ferme de Mounet, histoire de décuver se reposer un peu avant la soirée de folie qui nous attend … Bah non on ne va quand même pas se coucher maintenant, même si mes paupières peinent à tenir dans la voiture.

          Allez hop, le temps d’enfiler une robe estivale, nous voici sur les plages de Rio à Vic Fezensac, pour une soirée sous le signe de la salsa, à l’occasion du festival Tempo Latino. Après les vignes, un peu de beach volley pour changer d’ambiance!

          Une soirée caliente dans tous les sens du terme, avec cet asado fumant made in Argentina! Nous nous sommes régalés avec ces grillades, dégustées sans frites pour nos amis de Bruxelles et de Liège, qui préfèrent manger les « vraies frites » en Belgique ^^ (oh ça va les gars, elles étaient pas si dégueu).

 

Pas de vin pour une fois, mais des cocktails!

Quelques minutes avant que l’on descende dans la foule pour nous trémousser sur fond de salsa…

          Vraiment chouette ambiance, même en-dehors de l’arène il y avait des mini concerts un peu partout, avec des couples qui dansaient dans la rue, c’était vraiment très agréable, on se serait cru en vacances sous les tropiques!

          Réveil difficile le lendemain, avec une saleté de coq plus que matinal. Heureusement qu’il y avait un bon petit-déj pour nous requinquer. Du jambon de pays ou rien!

Encore un dernier tour dans le jardin de la ferme avant de reprendre la route…

On dit au revoir aux biquettes et on s’en va!

          Nous voici au Domaine de Pellehaut à Montréal (oui nous sommes toujours en France), où nous sommes accueillis pas la famille Béraut. Nous sommes impressionnés par l’immensité des terres (plus de 500 hectares) et les équipements pharaoniques, sur lesquels on crapahutera presque jusqu’au ciel (pour une fois que je n’ai pas eu le vertige).      

   

Je ne sais plus combien d’étages on avait gravi mais arrivée là-haut j’avais un peu les jambes en coton…

          Leur particularité réside dans le fait qu’ils soient structurés sur des assemblages très complexes, comptant 6 cépages en moyenne dans un seul vin, comme ceux de la gamme Harmonie. Ils ont aussi des « vins patients » qui, contrairement à la plupart des autres vins des Côtes de Gascogne, doivent être conservés quelques années après le millésime avant d’être dégustés.

          Notre aventure continue à Auch, la terre natale de D’Artagnan. En attendant l’heure du déjeuner, nous nous baladons dans la ville, où ces grands escaliers en pierre nous achèveront sous le cagnard. Moi j’en connais un qui a préféré rester là-haut et il a eu bien raison! Bon j’ai chaud et j’ai faim, quand est-ce qu’on va manger, les copains?

          Ouf, l’heure de l’apéritif a enfin sonné! Agréable moment partagé à l’Hôtel de France avec Jean-Marie Terraube, sympathique vigneron du Domaine de Magnaut à Fourcès. 

 

          Superbe carpaccio de foie gras et de jambon cru, dégusté avec un Pur Colombard de la gamme Esprit Plaisir (en mono-cépage, en assemblant plusieurs Colombards issu de terroirs différents) un vin blanc sec mais fruité et frais, aux notes persistantes d’agrumes. Ce qui prouve qu’il y a autre chose que les vins moelleux pour accompagner le foie gras! Et ici il s’en sort haut la main. 

          Un magret confit longuement « comme avant » (première fois que je goûtais à du magret cuit ainsi), accompagné d’un verre de vin rouge (eh oui finalement il y en a) de sa gamme Esprit Passion. Avec ses notes de fruits rouges, ce 100% Tannat à la fois puissant et équilibré tire son épingle du jeu, et fait partie de mes coups de coeurs de ce voyage.

 

          Ca y est, c’est déjà fini? C’est que je commençais à prendre goût à la dolce vita, moi… 

          Je tiens à remercier chaleureusement Amandine Lalanne, chargée de communication du syndicat des Vins des Côtes de Gascogne, pour avoir organisé ces jolies rencontres avec les 4 vignerons. Mille milliards de mercis également à Marion de l’agence Indie (ainsi que Nelly dans les coulisses) pour sa disponibilité et sa patience (ça fait deux mois que je devais l’écrire, mon post)(procrastination je crie ton nom). Elle fut notre petite maman pendant ces trois jours de folie!

          Voilà, j’espère que mon article vous aura donné envie de découvrir les vins des Côtes de Gascogne, la prochaine fois que vous aurez envie de préparer un apéritif « FFF »: non je ne parle pas de Fédération Française de Funk mais bien de Fraîcheur, Fruité et Facilité

 

          Mais pourquoi il a fait une tête bizarre le steward dans l’avion du retour, quand je lui ai demandé si son jus de tomate était en mono-cépage? Ben quoi?

 

 

 

 

5 Commentaires

  1. Ah, quel chouette souvenir! Merci de m’avoir permis de vivre ça!

  2. C’était un plaisir de partager ça avec Philou et toi!

  3. Mag à l'eau dit : Répondre

    j’aimerais bien vivre une expérience semblable en Alsace !

  4. joscelyne dit : Répondre

    whaouuuuu que c’est chouette ces initiations, que du bonheur de découvrir une région, ses richesses culturelles et gastronomiques, les petites spécialitées concoctées que pour toi, les tites soirées exotiques, holala ça donne envie!

  5. vignoblesfontan dit : Répondre

    Merci pour votre intérêt et votre visite !! on a passé un très agréable moment en votre compagnie !!!

Laisser un commentaire