Paris food trip 7 : KRUNG THEP

 

C’est en allant manger au Krung Thep que je me suis rendue compte à quel point la cuisine thaïe était extraordinaire. Les plats que nous avons dégustés étaient tous plus étonnants les uns que les autres, tant par la richesse des saveurs, la plurialité des épices et surtout, je tiens à le signaler, la fraîcheur absolue des produits.
J’ai rarement eu l’occasion de manger thaï jusque-là (quelle regrettable lacune!), et j’avoue que cet établissement, fortement conseillé par Patrick, m’a laissé des souvenirs rêveurs. Rien que ça! Malgré les mauvais échos sur l’accueil et le service, nous fûmes agréablement surpris par la gentillesse des serveuses (on nous aurait donc menti?). En même temps, on y était un samedi midi, la salle était quasiment déserte, nous étions donc des clients privilégiés.

La porte d’entrée ne paie pas de mine, j’avais cru d’abord que c’était fermé. Mais lorsqu’on pénètre à l’intérieur, on se sent tout de suite transporté dans un autre univers. Les tables sont soignées et leur vaisselle est magnifique! Même les serviettes en papier sont joliment camouflées dans des étuis en velours. Les sièges sont modulés de telle façon que l’on peut s’asseoir en tailleur sur des petits coussins (évitez les jupes courtes mesdames…ou messieurs? on ne sait jamais ^^) ou de façon « normale », comme sur une chaise.
La carte est assez bien fournie, certains plats sont illustrés d’une jolie photo (de belle qualité, ce qui change des photos pourries prises avec le flash dans certains restos asiatiques). Le choix est TRES DIFFICILE !!! Après avoir siroté nos apéros (un mai tai rose bonbon pour moi!), nous attaquons les entrées. Chacun a pris un plat différent, chouette on va pouvoir picorer chez le voisin ^^

 

Nos entrées:

Mon entrée: une salade de seiche à la mangue verte. J’ai d’abord cru qu’ils avaient oublié la seiche, mais elle était bien là, sous forme de filaments séchés (essayez de répéter le plus rapidement possible « salade de seiche séchée »,c’est dur hein?). La fraîcheur des crudités était très agréable en bouche, les morceaux de seiche croustillante s’accordaient à merveille avec la mangue acidulée, les feuilles de menthe, les noix de cajou grillées et la sauce nuoc-mam/citron vert. C’était parfaitement dosé, un vrai délice. Ca donne pas envie, toutes ces couleurs?

 

L’entrée de Sara: une salade de fleurs de bananier. Ben si, ça mange, vous saviez pas? Il paraît que c’est assez méticuleux à préparer car il faut « déshabiller » la fleur sans l’abîmer, puis éviter son oxydation en la lavant dans plusieurs eaux…Enfin bref, le résultat est tout simplement succulent. Les fines juliennes de fleurs sont encore croquantes,et mise en relief avec une vinaigrette à la fois douce et acidulée.

 

La salade de pamplemousse qu’avait commandé Pia n’avait rien de très prometteur dans son intitulé. Mais heureusement que Patrick a insisté pour qu’un de nous la choisisse, car c’était EXCELLENT (vous pouvez penser que j’exagère dans mes descriptions, mais non!). Ce n’est pas mon fruit préféré, je craignais l’amertume qu’on lui connaît, et pourtant les suprêmes de pamplemousse étaient tout doux… Relevée avec une sauce très complexe (je n’ai pas réussi à deviner les ingrédients), cette entrée est une belle surprise! On y retrouve également des crevettes fraîches et des cacahuètes grossièrement pilées qui apportent de la texture.

 

La soupe de crevettes au lait de coco de Patrick était aussi très bonne. Bon j’essaie de me contenir dans mes qualificatifs, mais en vérité elle était fabuleuse 🙂 J’adore les plats qui ont l’air très simple mais qui s’avèrent exquis sous le palais. Le bouillon léger avait une saveur assez sophistiquée, j’entends par là qu’il n’était pas facile d’identifier l’assaisonnement. J’ai pu démasquer le galanga et des feuilles de lime, mais pour le reste, je donne ma langue au chat. Je pense rarement à choisir une soupe en entrée, mais là c’est un must à tester!

 

Voici enfin l’entrée mystérieuse de Pascale. Nous étions tous intrigués par la photo de cette assiette sur la carte. Avec l’appellation « salade de feuilles ylot« , on était bien avancé hein!
Piquée par la curiosité, Pascale l’a finalement choisi…sans savoir qu’elle allait devoir s’attendre à un plateau gigantesque pour au moins 4 personnes! Les ingrédients dans le sens des aiguilles en partant du haut: feuilles « ylot« , dés de citron vert, dés de gingembre frais, dés d’échalote crue, noix de coco râpée et torréfiée au four, cacahuètes non salées et enfin crevettes séchées. Au milieu, une sauce aigre-douce à base de pâte de crevette, galanga et sucre de palme (entre autres, sinon vous pouvez voir la recette ici).

 

La serveuse ne nous a pas donné de conseils de dégustation, du coup on s’est préparé des petits paquets avec tous les ingrédients, et hop, dans le bec! Alors comment vous dire? C’était un vrai feu d’artifice pour les papilles! C’est frais, parfumé, acidulé, sucré, piquant, croquant…bref, une sacrée découverte qui nous a tous conquis! Pour les curieux, ça s’appelle du « Miang Kham » et c’est un en-cas de rue très populaire en Thaïlande. Petite leçon de pliage ici!  Bon, qui veut m’accompagner à Bangkok? 🙂

 

Nos plats:

 

Mon plat: crabe au pot aux vermicelles. J’avais envie de crabe depuis un moment, bestiole que je ne cuisine jamais chez moi! A première vue, ça m’a terriblement fait penser au bami ^^
Les vermicelles de soja étaient tendres et bien assaisonnées (avec 3 tonnes de gingembre), et le crabe (dont la carapace a été préalablement brisée pour faciliter la dégustation) était bon, mais sans plus. Je n’y ai pas trouvé l’élément « magique » qui m’a fait rouler par terre, contrairement aux entrées.

 

Poulet enrobé de feuilles de pandan. Là encore, je fus un peu déçue, car le plat était assez gras (normal,c’était frit, mais quand même). D’ailleurs quand j’ai pris une bouchée dans l’assiette de Sara, il y eut une traînée d’huile qui a coulé sur la nappe…Le poulet en soi n’avait pas de goût particulier, le pandan n’a pas du tout transmis son arôme pendant la cuisson, dommage!

 

Le pâté de poisson frit qu’avait choisi Patrick n’était pas le plat le plus appétissant, et pourtant quelle merveille! La chair du poisson était très bien relevée, voire piquante. D’ailleurs la serveuse a refusé d’apporter de la sauce pimentée à table, à la grande déception de Patrick, car selon elle il y avait déjà assez de piment dans ces galettes…ce qui n’était pas faux!Comme tous les plats depuis le début, je n’ai pas ressenti le besoin d’ajouter du sel ou du piment, à chaque fois les assaisonnements étaient parfaits.

 

Le deuxième plat de crabe de la tablée était celui de Pascale, qui l’a choisi arrosé d’une sauce sucrée et piquante et accompagné de branches croquantes de pak choy. Je crois qu’il y avait du tamarin dans le jus, ce qui donnait du pep’s à l’ensemble. Un très beau plat, que j’aurais volontiers épongé avec du riz gluant!

 

Le dernier plat de crabe, commandé par Pia, fut celui qui a remporté la palme d’or! Sa particularité est qu’il est à base de crabe en mue, que j’ai déjà mangé il y a trèèèès longtemps.
Au cas où vous ne le sauriez pas, le crabe mue plusieurs fois dans sa vie pour pouvoir grandir: il abandonne son ancienne carapace pour s’en former une plus grande, et donc pendant cette période il est TOUT MOU!On le mange donc entièrement, pas besoin de se prendre la tête avec un casse-noix et une curette pour le dépiauter. Ici il était frit en tempura puis servi avec une sauce épaisse et aigre-douce. Pour moi, ce fut le meilleur plat de la table.

Nous n’avons pas pris de desserts, nous avions besoin d’une promenade digestive… pour faire nos courses dans les épiceries de Belleville ! Avec mes « blogopotes », quand on ne mange pas ensemble (en mitraillant les plats), on cuisine, on fait le tour des épiceries… et tout ça en parlant de bouffe bien sûr! Ben quoi? A chacun sa folie…

 

KRUNG THEP

93 rue Julien Lacroix
75020 Paris
(Métro Belleville ou Pyrénées)

Réservation conseillée: 01 43 66 83 74

Du lundi au vendredi de 19h à minuit.
Les samedi et dimanche de 12h à 15h et de 19h à minuit.

Attention:ils ne prennent pas la Carte Bleue!


14 Commentaires

  1. Des fois j’ai envie de te suivre dans tes food trip parisien car jamais je n’oserai m’aventurer seule dans un resto comme ça, et pourtant, ça à l’air délicieux !!

  2. Très bonne idée, éponger la sauce avec du riz gluant, il faudra en demander davantage la prochaine fois!
    Et sinon, ton reportage, top comme toujours, je ne m’en lasserai jamais!

  3. Je suis tombé dans le piment-oiseau (on disait pili-pili là-bas) quand j’étais petit en Afrique, la prochaine fois j’irai avec mes munitions. Il y avait aussi beaucoup de citronnelle dans ma soupe (Tom Yum Goong), la meilleure que j’ai goûtée depuis longtemps, tiens j’y retournerais bien cette nuit )
    Vivement le prochain opus de nos balades, j’apprends beaucoup à chaque fois et j’ai découvert de vrais bons plans dans ce quartier !

  4. Mag à l'eau dit : Répondre

    Encore plein de plats qui font envie et introuvables ailleurs qu’à Paris. Snif…

  5. Je vais devoir rester au moins une semaine à paris pour tester tous les restos que tu proposes Le crabe qui mue m’intrigue beaucoup!
    Charline

  6. Un resto a tester absolument !’

  7. Hahaha ! Je me permets de faire mon intéressante en précisant que c’est MOA qui ait fait découvrir ce fabuleux endroit à Patrick, et je suis bien contente qu’il vous ait plu également Par contre je ne connaissais pas la salade de feuilles Ylot, ça fait drolement envie. Merci pour ce compte rendu si vivant et gourmand (ayé j’ai faim).

  8. Merci pour l’adresse, j’irai ne serait-ce que pour le Miang Kham qui m’intrigue depuis ton petit concours

  9. waaa!
    bon ça donne faim comme d’hab’ et ça tombe bien je suis en train de préparer nos prochaines vacances en Thailande ))

  10. @L’étudiante: moi non plus je n’irais pas seule, je préfère partager mes repas que de me retrouver seule face à l’assiette!
    @Pascale: oui la prochaine fois on prendra une portion de riz chacun ^^ Et moi je prendrais du crabe en mue, trop bon!
    @Patrick cdm: Haaaan mais fallait insister pour le piment!C’est vrai que ta soupe était délicieuse,miam!Vivement la prochaine balade gourmande!
    @Mag à l’eau: bah sauf si tu as un resto thaï dans ton coin?
    @Charline: oui j’ai regretté de ne pas l’avoir choisi, il était trop bon ce p’tit crabe mou!
    @Clémence: oui, vas-y les yeux fermés, tu vas t’y régaler à coup sûr!
    @Claire: ohhh, alors merci à toâââ, Claire!!!Très bonne adresse!
    @Loïc: oui c’est une curiosité à tester!C’est très frais!
    @Noémie: je te déteste !!!

  11. Des années que je ne pas retournée dans ce resto très dépaysant et bon !

  12. moi j’en ai marre !
    je dis c pas humain ce que tu nous fait vivre, ici, en c lieux ^^
    on bave devant notre écran et…rien !
    sadique tout de mm =)
    gros bisous hiii

  13. Ca y est, j’ai envie de crabe!

  14. Les photos sont superbes, et ça donne très envie, mais je regrette que tu ne mettes pas les prix :/
    Impossible de savoir si ça rentre dans mon budget

Laisser un commentaire