Salon Pouchkine

Il y a quelques jours, c’était le retour du Printemps du Cinéma (celui du printemps tout court aussi, mais ça j’y crois moyen) et on en a profité pour aller dans notre salle préférée de Caen, le Café des Images. C’est pas vraiment à Caen mais à Hérouville, juste à côté. J’aime bien cet endroit avec ses néons kitsch en forme d’explosion rouge à l’entrée, on a l’impression d’entrer dans une BD géante. J’aime bien aussi les cycles consacrés aux films étrangers, des fois ils organisent des rencontres avec des petits buffets sympas.
Dernièrement on a découvert qu’il y avait un super resto russe au rez-de-chaussée, que l’on avait jamais remarqué car on arrive toujours du côté opposé. Pourtant, on voyait bien qu’il y avait un espace restauration en bas, mais on ne s’y était jamais aventuré, pensant qu’il s’agissait d’un boui-boui à croque-monsieur ramollo ou de quiche réchauffée au micro-ondes.

Heureusement que les collègues de Mister T lui ont conseillé d’y aller, sinon on serait passé à côté de ce petit bijou. La salle est assez spacieuse, avec des petites tables aux nappes dépareillées mais jolies. La particularité des lieux est qu’il s’agit d’un restaurant, d’un salon de thé et d’une librairie.
Les deux soeurs qui gèrent le Pouchkine nous accueillent sur un ton très courtois et on est vite mis à l’aise. Ce soir-là on n’avait qu’une heure pour manger, avant le début de notre séance. On n’a donc pris qu’un plat chacun et un dessert pour deux (désolée pour la piètre qualité des photos, maintenant j’essaie de me faire plus discrète au resto et de ne mitrailler -rapidement- qu’avec mon téléphone).

 

Il n’y a pas de carte, seulement une petite ardoise avec un choix restreint: 3 entrées, 3 plats et 3 desserts (+1 assiette de fromages). Ca me va, ça me garantit une cuisine fraîche et faite du jour. C’est dommage qu’on était pressé ce soir-là, car j’aurais bien pris le pâté de lapin aux légumes piquants en entrée!
Mister T a choisi de l’agneau avec une sauce aux fruits exotiques, accompagné d’une semoule à l’estragon. J’ai cherché l’estragon en vain, mais j’avoue que la sauce était succulente, quoique un chouïa trop sucrée. La viande était super fondante, un vrai régal.

C’était un peu le monde à l’envers: lui l’alsacien a pris le plat « exotique », et moi la fille « exotique » j’ai choisi la choucroute 🙂 Oui mais russe, la choucroute! J’ai vraiment adoré ce plat: le chou n’était ni trop acide, ni trop salé, et de plus il était légèrement croquant. Il était mélangé à de la carotte et des airelles, un petit détail qui fait toute son originalité. La saucisse fumée était bonne, ainsi que le morceau de poitrine salée dissimulée sous les légumes. J’ai bien aimé aussi la petite touche d’aneth sur les pommes de terre qui nous rappellent la cuisine des pays de l’Est.

En fin de repas, on s’est mis d’accord pour goûter à un dessert au nom poétique: « jardin d’enfance ». Il s’agit d’une semoule crémeuse toute douce, comme un riz au lait. Au-dessus, une sorte de gelée acidulée (citron?), des morceaux de crumble et des fruits rouges. J’ai adoré l’association de la douceur et de l’acidité, du moelleux et du croquant.

 

J’ai bien apprécié ce resto pour sa cuisine fraîche et simple, sans fioriture, qui m’a fait voyager en Russie le temps d’un (court) repas. Mention spéciale pour le dessert, alors que je suis bec salé!
L’addition fut vraiment légère (surtout quand c’est monsieur qui paie, huhu): 30€ en tout. Si vous n’avez pas faim, vous pouvez juste y prendre le thé, j’ai vu qu’ils étaient bien approvisionnés. La prochaine fois on prendra les devants en arrivant plus tôt, histoire de profiter d’un repas complet… et de flâner entre les bouquins!

 

Salon Pouchkine

10 place de l’Horloge
14200 Hérouville Saint-Clair

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 21h30, samedi: 14h-21h30, dimanche: 14h-20h.

 

 

5 Commentaires

  1. Respect- choucroute et dessert en soirée ! Je reprendrais bien les idées de la carotte et des airelles dans le chou et j’essaierais bien aussi ce dessert … pour avoir un peu du Pouchkine chez moi à défaut de pouvoir y aller

  2. On dirait pas comme ça, mais c’est pas si lourd que ça la choucroute (vu que j’ai mangé qu’une pomme de terre sur deux en plus)!

  3. Hihi, pour la discrétion, je me suis fait la réflexion il y a peu, c’est vrai que je trouve qu’il y a de plus en plus de restaurants où on sent bien que les photos dérangent… Je me rabats aussi sur le portable (mais bon, en général, les gens qui sont avec moi disent bien fort « ben alors Aurélie, tu fais pas de photo de ton assiette aujourd’hui?!! »^^). Sinon, cette choucroute me fait rêver, des airelles, ça doit être vraiment top!

  4. Oopsgal dit : Répondre

    La choucroute fait vraiment envie… Hmmm!
    Avant, je prenais mes photos avec APN, maintenant, je me contente de l’iPhone, c’est discret surtout qu’on peut couper le son (tellement discret, hein). Donc, ni vu, ni connu, je suis devenue une ninja de la photo au restau. C’est pas toujours réussi mais le résultat est loin d’être déguelasse..

  5. Moi aussi, pour les restos, je me sert beaucoup de l’iPhone! Je n’ai pas encore testé le café Pouchkine, mais il faut que j’aille y faire un tour!

Laisser un commentaire