Pop-corn à l’ail, façon garlic bread

 

 

 

          Lorsque j’étais étudiante, je mangeais tous les soirs avec une copine qui était au même étage que moi à la cité U. On parlait de tout et de rien, et surtout, on rigolait beaucoup.  Une fois, elle avait invité une de ses amies à passer la soirée avec nous, quelques jours après mon anniversaire, pour m’offrir un petit cadeau en retard. Il s’agissait d’un petit zizi rose en silicone tout flasque, qu’on s’amusait à balancer contre le mur pour voir combien de temps il pouvait rester collé avant de retomber. J’avoue, ce soir-là, on avait l’âge mental qui s’était figé à des années-lumière, mais qu’est-ce qu’on avait ri. La fille qui était avec nous, et que je ne connaissais pas, avait l’air profondément outré. Je trouvais déjà qu’elle avait le regard triste, mais alors le fait de nous voir ricaner comme des idiotes, ça l’avait achevée. C’est surtout moi qui la perturbais, allez savoir pourquoi.

-Mais pourquoi tu rigoles tout le temps? »
Wow, c’est la première fois qu’on me posait cette question.
-Ben quoi, on s’amuse! On n’est pas obligé d’être sérieux tout le temps, tu sais. Pourquoi, toi, ça t’arrive jamais de rire? »
-Non, quand je pense à tous les malheurs qu’il y a dans le monde, la guerre, la famine, tout ça… Ca me fait pas rire du tout. »
Je pensais que c’était du 3e degré mais ce n’était pas le cas. Je ne savais même pas quoi répondre, d’ailleurs avant même que je réagisse, elle était sortie en claquant la porte. Mais qu’est-ce que j’avais fait de mal? J’avais presque honte sur le moment. Eh bien non, je ne vais pas m’excuser de rire quand même, c’est la seule échappatoire que j’avais entre les cours, l’absence de ma famille, le froid, le manque de communication… Cette anecdote s’est passée il y a plus de 10 ans mais je m’en souviens encore. Je me demande ce qu’elle est devenue. Je suppose que les travailleurs humanitaires s’autorisent quelques blagues de temps en temps?

          Alors oui, il vient de se passer une tragédie en France, il y en a d’autres qui se déroulent en ce moment-même dans d’autres pays. J’ai pleuré, j’ai eu la boule au ventre, j’ai eu très peur, même. J’y pense souvent mais cela ne m’empêche pas de continuer à rire avec ceux qui sont vivants. C’est peut-être une façon comme une autre d’honorer les morts, ceux-là mêmes qui sont morts de rire. Rire n’est pas un crime, dessiner non plus. La vie est courte, bordel!

      

Pop-corn à l’ail, façon garlic bread

(pour 2 personnes)

-3 càs de grains de maïs à éclater
-1 càs d’huile végétale
-30 g de beurre 
-1 pincée de sel (pas trop si le beurre est déjà salé)
-2 grosses gousses d’ail
-1 branche de persil frisé

 

 

Mélangez les grains de maïs et l’huile dans un faitout et couvrez (avec un couvercle transparent, c’est plus sympa pour voir les grains éclater à travers). Mettez sur feu moyen (surtout pas sur feu vif car ça peut vite cramer). Lorsque les premiers grains éclatent, comptez environ 1 minute, en remuant le faitout de temps en temps. Lorsque vous n’entendez plus aucun « pop », c’est prêt, vous pouvez les transvaser dans un saladier. 
Râpez les gousses d’ail et hachez finement le persil. Mettez-les dans une petite casserole avec le beurre et faites fondre l’ensemble. Versez sur le pop-corn, salez et mélangez bien. Grignotez de suite! Si vous êtes gourmand, vous pouvez ajouter plus de beurre ^^

 

 

12 Commentaires

  1. Tu as raison, le rire est la meilleur des thérapies, et ça n’empêche pas d’avoir un coeur.
    Dommage que je n’ai pas de maïs à pop corn, parce que l’heure de l’apéro approche et ça me fait bien envie… mais je note sur ma liste de courses.
    Merci pour ton humour, merci pour toutes tes bonnes recettes. Je viens souvent, même si je ne commente que rarement…

  2. Eh oui comme tu le dis, c’est une vraie thérapie au quotidien!

  3. Han, je n’ai jamais osé faire un truc pareil, pensant que le beurre fondu ramollirait le grain éclaté. Je vais tenter d’urgence.
    Pourtant, on est blindés sur le pop-corn à la maison : on avait acheté une petite machine pour en fabriquer à Mathilde, elle nous en faisait manger quasiment tous les jours, j’ai même acheté du sirop de glucose pour bien les caraméliser à l’amerloque…

  4. Très jolie idée Merci, et tu as bien raison, je trouve que le plus bel hommage qu’on puisse rendre, c’est de continuer à célébrer la vie…

  5. Le rire et la nourriture, y a que ça de vrai ^^ Ben merde alors, c’est quand même un comble de déranger parce qu’on rigole! Ceci dit, ça m’est déjà arrivé souvent, du lycée à mes années étudiantes (et en plus, j’étais une pipelette en cours) que certains rabat-joies se retournaient brutalement sur leur chaise pour nous balancer avec un air haineux un « vos gu*ules, on écoute!! ». Etre dérangés parce que quelqu’un chuchote et ricane, je le conçois, mais le dire avec tant de colère, j’ai jamais compris (en bien sûr, ça nous faisait rire encore plus). Les gens naturellement joyeux mettent peut-être mal à l’aise, je sais pas. Bonne idée sinon ce pop-corn aillé, histoire d’avoir l’haleine qui décoiffe (en plus de gêner pour cause de rire, rajoutons une haleine aillé par dessus^^)

  6. regine dit : Répondre

    tres sympa !! merci

  7. ics dit : Répondre

    rien a voir désolée mais pourquoi je recois a double les envois sur la meme adresse ? vive le pop corn tout de meme !

  8. J’aime ce texte, je m’y reconnais ! Parce que « le rire est le propre de l’Homme » disait Rabelais… Merci aussi pour cette idée de recette. Je suis venue à Strasbourg pour Noël et je ne t’ai pas vue sur les marchés du même nom ! Il faut dire qu’il y avait … un peu de monde !

  9. Tout à fait d’accord avec toi!!
    si les gens étaient plus joyeux, le monde irait mieux, surtout chez nous où on entretient la sinistrose…C’est avant tout une nature, un état d’esprit et une façon de se battre contre la connerie humaine.
    Voilà, merci pour tes billets plein d’humour que je prends toujours plaisir à lire et tes recettes pimentées d’originalité!!
    Bises,
    Isa.

  10. Adisson dit : Répondre

    Vous venez de me faire sourire, et repensez à certains moments. Nous tenons un commerce, j’ai la soixantaine et je rie très très souvent, et j’ai une cliente me dit souvent « arrêtez de rire » vous riez tout le temps!!! j’avoue que la 1ère fois que’ l’on me disais ça. Je lui ai bien répondu, et je continue de rire c’est la vie et je ne changerai pas. Et vos recettes justement nous en faisons certaines et partageons ses plats et nous rions. Merci pour vos recettes.

  11. Sympa cette recette,
    Rire ça fait tellement de bien, je suis également du genre à rire tout le temps, dernièrement une collègue me dit : Mais c’est pas vrai tu es tout le temps en train de rire..je lui ai répondu si je faisais la tête tout le temps tu ne serais pas blasée.. et je suis sûr que dans mon dos tu dirais : c’est pas vrai cette nana elle est pas sympa elle fait la gueule à longueur de temps…
    Le rire est communicatif et n’a pas de langues, il apporte un brin de fun dans une vie pas facile tous les jours..

  12. joscelyne dit : Répondre

    heureusement que l’on peut rire sinon on ferait tous la même tête de déterré!!!! ta copine a dû se suicider hihihi Bah wouiiiiii ça existe des gens qui trouvent que rire ça ne fait pas sérieux….savent-t’ils que ces gens qui rient souvent sont souvent ceux qui cachent plein de fêlures ou de peurs….. alors rions pour exorciser nos peurs et pour profiter de la joie, il y a tellement d’autres moments inévitables où l’on doit pleurer ou avoir le moral à zéro….ne nous privons ni de rire ni de tes pop corn!!!!

Laisser un commentaire