Osso Bucco aux câpres

 

 

          Il y a des plats comme ça qui ont toujours fait partie du patrimoine culinaire familial. Ma mère faisait souvent de l’osso bucco, sans câpres mais avec une sauce tomatée, et on se battait toujours avec mon père pour avoir le dernier os à moelle. Dans chaque famille, il y en a toujours un qui n’aime pas ça, mais moi j’étais une vraie petite barbare: je mangeais tout ce que les autres détestaient, comme le cartilage du pilon de poulet ou la couenne du jambon. Mes parents ne m’ont jamais forcée à finir mon assiette, de toutes façons je préférais tout manger quitte à en être malade plutôt que de jeter de la nourriture. Enfin bref, ce jour-là, j’avais cuisiné cet osso bucco pour ma mère et Mister T, et ô joie, tous les deux m’avaient cédé leur substantifique moelle ! Je me demande si j’étais pas un chien dans une vie antérieure… 

 

Osso Bucco aux câpres

 (pour 4 personnes)

  • -4 tranches de jarret de veau
  • -1 gros oignon
  • -2 gousses d’ail
  • -4 carottes moyennes
  • -1 càs de câpres égouttées
  • -80 cl de bouillon de boeuf chaud
  • -quelques branches de thym
  • -2 feuilles de laurier
  • -sel
  • -poivre
  • -un filet d’huile végétale neutre
  • -un peu de farine

 

Pelez les carottes et coupez-les en tronçons ou en rondelles. Emincez finement l’oignon et hachez l’ail.

Tailladez les bords de chaque tranche de jarret avec une lame aiguisée afin que la viande ne se rétracte pas à la cuisson. Enrobez-les de farine et faites-les dorer des deux côtés dans l’huile chaude, dans une cocotte. Evitez que les morceaux se chevauchent, faites-les donc cuire en 2 fois s’il le faut.

Retirez la viande de la cocotte et réservez-les sur une assiette. Essuyez le fond de la cocotte avec du papier absorbant pour retirer les traces de farine grillée puis remettez un petit filet d’huile. Faites-y revenir l’oignon et les carottes. Ajoutez ensuite l’ail. Salez (peu à cause du bouillon et des câpres), poivrez et ajoutez le thym et le laurier. Versez le bouillon chaud puis déposez les morceaux de jarret au-dessus. Couvrez et laissez mijoter 1H sur feu doux. Ajoutez les câpres et laissez encore mijoter 10 minutes. Servez bien
chaud.

 

12 Commentaires

  1. Miaamm ! je m’inviterai bien à ta table moi … mais un peu loin pour que ce soit réalisable, rassures toi ! J’aime bien faire une « gremolatta » pour mettre sur l’osso-bucco en fin de cuisson (persil, ail haché avec un peu de zestes d’orange). Bises d’une autre gourmande, Aurore

  2. Jamais tenté avec la gremolata mais je testerai sans faute!

  3. Bonjour ici,
    j’aime le bleu de la cocotte et…
    La moelle dans les os vaut un coucher de soleil.

  4. Quelle joli osso-bucco … j’adore les câpres !!!! Merci ! Belle journée à toi !

  5. regine dit : Répondre

    j’aime beaucoup cette recette !je la ferai volontier a votre facon !

  6. Miam !!! Ca me donne trop envieeeeeeeeeeeeeeee !!!! je ne manquerais pas de tester ta version !!

  7. joscelyne dit : Répondre

    je ne connais pas l’osso bucco avec des câpres c’est à tester de toute urgence! sinon moi aussi j’ai toujours adoré les os à moelle et j’en ai trois pour ce soir dans le pot au feu hihihi Quand j’étais petite j’adorais l’huile des frites au fond de l’assiette dans laquelle maman les posait à la sortie du bain de friture, j’ai réessayé, je déteste maintenant hihihi

  8. sonia dit : Répondre

    bonjour
    pour le bouillon de boeuf je suis perplexe!
    c’est quoi exactement?
    merci

  9. Mouhahaha, tu m’as bien fait rire avec ta conclusion! Chez moi, à mon grand malheur, tout le monde aimait la moelle, pas question de piquer l’os de l’autre^^ Sinon, ton histoire (dans laquelle je me reconnais bien) me fait penser que ça fait trèèèèès longtemps que je n’ai pas mangé de cou de canard, ma grand-mère en mettait tout le temps dans ses lentilles (je sais pas si tu connais, y a un tas de petits os à curer et de la moelle au milieu). Mon grand-père les curait tellement bien enfant qu’il en faisait ensuite des osselets^^

  10. J’adore l’osso buco qui n’a qu’un seul défaut : son prix !

  11. Jamais essayer avec des câpres…
    ..moi aussi j’aime les os à moelle, les cartilages & la couenne…j’en mets toujours dans le fond de la cocotte pour le bœuf aux carottes…

  12. j’aime beaucoup ton idée des câpres! ça rajoute du peps à ce plat!

Laisser un commentaire