Jajangmyeon

 

 

  

          Si vous êtes passés par là ce matin, vous avez sûrement du apercevoir un teaser involontaire de cette recette… Voilà ce qui se passe quand on est tête en l’air!
          J’avais programmé ce post pour aujourd’hui car traditionnellement, c’est le 14 avril que l’on déguste le jajangmyeon en Corée. Cela concerne en tous cas les célibataires, qui slurpent ces nouilles pour le « black day », un mois après le « white day ». Pour la saint-Valentin, le 14 février, ce sont les femmes qui offrent un cadeau à leur compagnon. Ensuite celles-ci reçoivent à leur tour un présent, le 14 mars. Ceux qui n’ont rien eu se consolent avec ce plat un mois après! Moi je ne suis pas célibataire mais je veux bien être solidaire! 
          J’ai goûté à ce plat pour la première fois à Incheon, à l’ouest de Seoul. Après avoir visité le quartier chinois, nous avons fait la queue devant un restaurant à plusieurs étages, réputé pour son jajangmyeon (ce plat est d’ailleurs un héritage du zhajiangmian,  rapporté par les immigrés chinois dans cette ville). Les bols étaient énormes, et il fallait couper nos nouilles avec une paire de ciseaux avant de tout mélanger joyeusement. On avait bien ri ce jour-là avec mes hôtes coréens, car en se promenant dans un parc, ils m’avaient demandé si je connaissais « General Macado ». Pensant qu’ils évoquaient McDonald, je leur ai répondu bien sûr, que j’aimais bien quand j’étais ado mais plus maintenant. Super étonnés, ils me demandent pourquoi. Bref, s’ensuit une conversation absurde, à propos de fast-food et de héros de guerre, jusqu’à ce que je me rende compte qu’ils parlaient … du Général MacArthur, dont la statue se trouvait quelque part dans le parc. Evidemment, avec l’accent, ça change tout 🙂 Je vous épargnerai la prononciation du jajangmyeon, à défaut d’aspirer des voyelles muettes on aspirera des nouilles 🙂

 

Jajangmyeon

D’après la recette de Maangchi

(pour 2 personnes)

-200 g de nouilles de blé
-200 g de poitrine de porc
-1 oignon
-200 g de patate douce
-120 g de courgette (surgelée ici)
-2 càs de pâte de haricots noirs
-30 cl d’eau chaude
-3 càs d’huile végétale
-1 càc d’huile de sésame
-1/4 de concombre en julienne

Pour la sauce:
-25 ml d’eau
-2 càc de fécule de maïs
-1 càc de sucre

  
Coupez l’oignon, la courgette et la patate douce en dés. Coupez la poitrine de porc en petits cubes et faites-la sauter dans un wok avec 1 càs d’huile, pendant environ 5 minutes. Enlevez l’excédent de gras et ajoutez les légumes. Faites sauter pendant 3 minutes. Poussez les légumes et la viande sur les côtés et versez 2 càs d’huile au milieu du wok. Ajoutez la pâte de haricots noirs, remuez 1 min avec une spatule puis mélangez avec la viande et les légumes. Ajoutez les 30 cl d’eau, couvrez et laissez cuire 10 min sur feu moyen. Pendant ce temps, faites cuire vos nouilles, égouttez-les et maintenez-les au chaud.
Mélangez dans un verre les 25 ml d’eau, la fécule de maïs et le sucre. Versez ce mélange dans le wok et mélangez sur feu doux. Une fois la sauce épaissie, ajoutez l’huile de sésame. Répartissez les nouilles dans des bols et versez la viande dessus. Servez chaud avec le concombre en julienne.

 

 

 

 

4 Commentaires

  1. cette recette me plait bien, mais je n’ai pas de purée de haricots noirs. As-tu une recette pour la faire soi-même ? Ou bien par quoi la remplacer ?
    Merci et à bientôt

  2. Non je n’ai pas de recette mais tu peux sûrement en trouver en cherchant sur Google. Je ne sais pas par quoi la remplacer.

  3. quel humour toujours, tu nous fais marrrrrrrrrrrrrrrrrrer avec tes anecdotes! cette recette a l’air tout simplement succulente, il ne manque que la purée de haricots!

  4. Il a beau être moins de 9h du matin, je mangerai bien ce bol d’être maintenant. Ca a l’air tellement bon

Laisser un commentaire