Paris food trip 3 : NANIWA-YA


Eh non, mon food trip parisien n’était pas fini, loin de là… Je vous emmène aujourd’hui au Naniwa-Ya, un petit (vraiment tout petit) restaurant japonais de la fameuse rue Sainte-Anne, connue pour ses nombreuses enseignes japonaises et coréennes.
Quand je vais à Paris je passe FORCEMENT par le quartier de l’Opéra, vu que je débarque à la gare St-Lazare, qui est juste à côté. Alors manger asiatique dans la capitale, pour moi c’est o-bli-gé !!!


Donburi KATSU: bol de riz garni avec porc pané et oeufs

On m’avait prévenue que ce petit établissement avait tellement de succès qu’il valait mieux arriver tôt, pour ne pas attendre sur le trottoir. Et ça n’a pas loupé! A 20H, il y avait déjà une bonne dizaine de personnes qui patientaient devant l’entrée! C’était un groupe entier qui devait attendre que des places se libèrent, mais comme nous n’étions que deux, on a pu entrer facilement, en passant devant tout l’monde ^^
Le serveur très sympa (en plus il a une voix rigolote) m’a pris ma valise pour la ranger dans un coin, puis nous a placé autour du bar. Trop bien, j’adore être assise aux premières loges, pour voir le spectacle de la cuisine ouverte!
La carte est assez bien fournie, et les plats changent vraiment des classiques japonais que l’on peut déguster partout (sushi, sahimi…). Avec Sara nous craquons pour la même entrée, qui fait la renommée du lieu: les takoyaki ! Ce sont des petites boulettes au poulpe, cuites sur une plaque alvéolée spéciale. De là où j’étais je pouvais voir les cuisiniers s’activer autour de cette plaque, retournant très rapidement les takoyaki avec un pic en bois. Le résultat fut à la hauteur de mes espérances: croustillants à l’extérieur, moelleux à l’intérieur. Au niveau gustatif, le goût du gingembre l’emporte mais on sent quand même la présence généreuse des morceaux de poulpe. MIAM !!! Ce fut servi avec une petite sauce sucrée, des paillettes d’algue et des flocons de katsuobushi (bonite séchée), qui sont tellement légers que ça « danse » tout seul avec la chaleur des takoyaki !
A noter: les takoyaki ne sont servis que le soir, avec d’autres spécialités.


Soupe TANUKI: soba fraîches et « flocons » de farine

 

En plat j’opte pour une soupe TANUKI, car le nom m’a fait penser aux petits personnages de POMPOKO ^^ (chacun ses références!). C’est un bol de bouillon servi avec des soba fraîches (pâtes à la farine de sarrasin) et des flocons de farine. La serveuse, ne maîtrisant pas trop le français, fut incapable de m’expliquer ce qu’étaient ces fameux « flocons », du coup ça a encore plus attisé ma curiosité! En fait il s’agissait de gouttelettes de pâte à tempura qu’ils font frire pour obtenir ces petites pépites croustillantes. Elles fondent tout doucement dans le bouillon, et lui donnent un goût très riche, sans être gras …délicieux! Quant aux sobas, elles sont parfaites, fines et légèrement fermes.
Sara a choisi un donburi KATSU, un bol de riz chaud recouvert de porc pané et d’oeuf brouillés. Un grand classique que j’adore aussi, un mélange de croustillant et de douceur.

Pas de dessert, car on était bien rassasié avec tout ça ! Au niveau des boissons, on a eu la chance d’être juste à côté du distributeur de thé vert chaud, qui est gratuit et à volonté ! Je m’en suis sortie pour seulement 10,50 euros !Difficile de trouver moins cher, pour une telle qualité et l’originalité des plats… surtout le soir.
La prochaine fois que j’y retourne, je goûterais sûrement à d’autres « variations du soir » qui m’ont beaucoup intriguée, comme les « gyûsuji » ou « nerfs de boeuf » (sorte de tête de veau roulée, en petites portions), les « ika natto » (seiche avec soja fermenté) ou les « renkon-manjyû » (boulettes de racines de lotus). Qui vient m’accompagner pour mon prochain food-trip ?!!!

NANIWA-YA

9 rue Sainte-Anne
75002 PARIS
(M° Pyramides)
Ouvert tous les jours sauf le dimanche

site: http://fredasie.free.fr/fredasie/Naniwaya.html

12 Commentaires

  1. Les petits morceaux de tempura dans la soupe sont ce que préfère ma Grenouille Le Naniwa-ya a une place spéciale dans mon coeur, je suis contente que tu y sois passée.

  2. Je te prends au mots!! J’adore découvrir des petits restau qui regorgent de bonnes surprises!!
    Alors si tu cherches une personne pour ces culino trips, n’hesites pas!!!

  3. Moi! Moi! Je veux aller faire le food-trip avec toi! Pour ce restaurant, moi aussi j’aurais craqué pour les takoyaki! Miam!

  4. Moi m’dame, je viens avec toi, il y a encore des plats que je n’ai pas goûté !

  5. j’avais tester dans ce restaurant des nerfs de boeuf mais j’avoue que je me suis dégonflée quand ils sont arrivés ! Mais sinon ce restau est top !

  6. Mais pourquoi y’a pas une adresse comme ça à Toulouse, j’en suis sûr que ça fera un carton et que ça se démarque des cantines à sushis !
    Pour ton prochain virée parisien, j’irai bien avec toi, pour le soir

  7. Comme quoi la capitale a du bon quand même, arf …

  8. Moi, si tu abandonnes l’idée du natto (je déteste ça!) Connais tu le délicieux Kunitoraya , à peine plus loin, au fait?

  9. Moi aussi ! ça fera donc 2 toulousaines.

  10. Ca change de ce qu’on trouve généralement dans les japonais et c’est très tentant. (Tout de suite j’ai pensé à Pompoko moi aussi!)

  11. LE truc qui me fait me déplacer chez Naniwa Ya, ce sont les aubergines farcies …
    Pour les Okonomiyaki c’est Aki juste à côté, les nouilles c’est Kunitoraya sur le même trottoir un peu plus haut encore ^^

  12. Faudrait que j’aille faire un tour dans ce genre de restaurants japonais pour me rabibocher avec la cuisine du soleil levant. Bien que j’aime les yakitoris et le boeuf de Kobe! Mais c’est vrai que ça doit changer des sempiternels sushis, produits que je détestent profondément!

Laisser un commentaire