L’effroyable tourte et le riz salvateur

EPIC FAIL

 

Ca aurait pu être le titre d’une fable culinaire, mais non, il s’agit tout simplement d’une recette qui a fini en eau de boudin. C’est l’histoire d’une fille qui voulait essayer une recette assez insolite issue de la cuisine niçoise, celle de la tourte aux blettes.

Bah je vois pas où est le problème? Qu’est-ce qu’elle va encore nous raconter?

Ben au début, point de problème. Ou pani pwoblem, comme on dit dans les îles. C’est juste qu’il s’agit d’une tourte sucrée-salée… rien d’alarmant. Mais voyons les ingrédients de plus près. Vert de blette, ok. Pignons de pins, ok. Parmesan, miam. Oeuf, normal. Raisins secs, no problem. Pomme, ok. Huile d’olive, normal pour une recette du sud. Gelée de groseille, ah oui? C’est sûr? Avec le parmesan là? Bon ok…
Je me suis dit que j’en ai déjà vu des vertes et des pas mûres, j’ai bien mangé du rôti de boeuf à la chantilly et à la confiture d’airelles à Prague, je vais pas me laisser impressionner par une petite tourte hein!

Je suis donc allée acheter une belle botte de blettes chez la mamie du marché du vendredi, bien emballée dans du papier journal (la botte hein,pas la mamie). Didadidadouuu, je rentre en sifflotant (non je mens, en vrai je sais pas siffler)(la honte), je prépare ma pâte comme une grande, je râpe mon fromage…

 

Ca avait l’air bon, et pourtant…

 

J’ai modifié beaucoup d’ingrédients: le parmesan a été remplacé par du pécorino, la gelée de groseilles par de la gelée de mûres et les raisins secs par des abricots moelleux. Trop fière de ma pâte (je n’en fais pas tous les jours, imaginez ma joie devant ce bon gros paton jaune), je l’abaisse comme il faut, je dépose ma farce au milieu et je recouvre le tout d’un autre disque de pâte. J’entaille précautionneusement la surface comme l’aurait fait Bree Van de Kamp sur ses apple pies, et hop, au four. Et puis vint le moment de la dégustation…Tin tin tin !

 

 

Vous vous souvenez de l’épisode de Friends où Rachel prépare un trifle? Vous savez, celui où elle mélange deux recettes et se retrouve avec un dessert au boeuf et aux petits pois? Ben ce fut à peu près le même résultat. En version végétarienne, certes, mais c’était pas bon du tout. Et je suis sûre que le dessert de Rachel devait être meilleur! Ah non mais imaginez: des feuilles de blettes avec de la confiture et du fromage!
Je n’aime pas, mais alors vraiment pas le gaspillage (genre je garde les carcasses de poulet pour faire du bouillon ou le pain sec pour faire des puddings), mais là j’ai du jeter les 3/4 de la part que j’avais entamée…Je sais c’est pas bien, mais puisque je vous dis que j’ai pas aimé… Je ne vous donne pas la recette, ça sert à rien, vous la trouverez facilement sur la toile… Quand je pense au temps que j’ai perdu…et les pignons ça coûte cher! Bon je l’ai quand même conservée au frigo pour que Mister T puisse goûter quand il rentrera ce soir…Ca risque d’être épique!

 

 

Pour me consoler, je me suis préparé un riz au poivron et au chorizo, qui m’a sauvé la vie. Je vous donne vite fait la recette, brut de décoffrage (tout comme ma photo prise de nuit directement sur mon plan de travail):

Riz au chorizo (pour 1 pers)

-1 grande assiette de riz cuit chaud
-1 càs de biber salçasi (et oui j’en avais encore, au pire prenez 1/2 càc de concentré de tomate)
-6 rondelles de chorizo piquant
-1/2 poivron vert
-1 petite gousse d’ail (j’ai pris de la purée d’ail ramenée du Portugal)
-quelques feuilles de basilic
-sel, poivre

Coupez le chorizo en petits cubes. Faites-le rissoler dans une casserole sans matière grasse. Ajoutez le poivron en lanières. Lorsqu’il est fondant, ajoutez l’ail et le biber salçasi. Remuez et ajoutez le riz. Remuez bien avec une spatule en bois pour qu’il prenne une belle couleur rouge orangée. Salez, poivrez, puis dégustez parsemé de basilic ciselé.

 

Au moins, ça, c’est une valeur sûre!

 

15 Replies to “L’effroyable tourte et le riz salvateur”

  1. Bon allez, ne restes pas sur cet échec, je t’invites à venir voir ma tourte de bléa, recette que je n’ai pas bidouillé moi Cela dit, tu as le mérite d’avoir osé la customisation et ton riz au chorizo est trés alléchant…
    Bises

  2. Pourtant elle était superbe cette tourte, quel dommage!! Tu as au moins la franchise de la montrer et de le dire!! Et quant à ce riz, j’adore!!! Je te mets dans mes liens! Bonne soirée.

  3. Au fait, tu as fait cuire tes blettes avant de les mettre dans ta tourte ? A voir tes photos j’ai un doute…

  4. @la cocinera loca: non,dans la recette que j’ai prise (que j’ai lue et relue mille fois), les feuilles ne sont pas cuites avant.C’est sûrement ça qui a du jouer!

  5. les photos sont jolies en tout cas les blettes c’est spéciale et pas facile du tout de trouver une recette qui les mettes en valeur (à part le farci poitevin évidemment)

  6. C’est marrant, en lisant ton article, j’ai tout de suite repensé à ça: http://www.snapulk.fr/article-4472009.html
    C’est pas des blettes, c’est des épinards, et c’est espagnol et pas niçois, mais tu avoueras que tout ça est situé dans un mouchoir de poche!!!
    Et celle-la, je suis sûre du résultat, testé et approuvé!

  7. elle est pourtant si belle ta tourte dommage que le goût ne soit pas au rendez vous

  8. elle a pourtant fière allure cette tourte!…mais bon, il ne fait pas toujours se fier aux apparences!

  9. Je connais cette recette… m’enfin pas celle-ci avec du fromage… moi j’aime bien la version sucrée, mais sucrée salée… heu, j’ai un fort fort doute, quand même.
    La tourte traditionnelle, elle est sucrée tout court, il me semble.
    D’ailleurs ça fait longtemps que j’ai envie d’en faire, ce serait peut être l’occasion

  10. Haha, la pâte d’ail, elle a pris une claque il me semble ! C’est presque un riz portugais ça ! Sinon, il me semble avoir déjà goûté cette tarte salée/sucrée aux blettes mais y avait pas de confiture par contre… Après, les blettes, c’est particulier, je trouve que ça a un goût un peu terreux. Par contre, ça passe très bien avec la sauce huître !

  11. J’aime beaucoup ton histoire même si on n’aime jamais râter une recette… Quant à ton riz, Il m’aurait parfaitement consolée aussi !!

  12. De la gelée de groseilles dans la tourte aux blettes ? non mais ça va pas la tête !
    Malgré les ingrédients (blettes et parmesan) la tourte aux blettes est un mets sucré (il y a du sucre dans la vraie recette, et non, on ne fait pas précuire les blettes), et chaque fois que j’en ai fait (en version king size) il n’en est pas resté une miette.

  13. Déjà moi, je suis pas trop trop sucré-salé, mais après tout pourquoi… enfin c’est dommage parce qu’elle avait une belle tête ta tourte et que moi je suis fière d’apprendre qu tu as fait ta pâte toi même ( les pâtes industrielles sont bannies de mon chez moi)(sauf pour la pâte feuilletée que j’ose pas préparer) !
    Mais je suis pareille que toi, je déteste gaspiller! Et pourtant, moi même j’ai dû jeter un gâteau entier, juste parce que j’y avais mis trop e levure et que c’était infâme!
    Heureusement, le riz est toujours là pour réparer nos déceptions!

  14. Dommage que l’habit ne fasse pas le moine, elle était si belle, ta tourte… D’un autre côté, la confiote avec les blettes crues au départ, je le sens mal. Enfin, heureusement qu’en bonne cuisinière, tu as su trouver une recette pour te consoler les papilles !

  15. C’est du sucre glace là sur la tourte? …. je ne sais pas pourquoi, mais je pense qu’il a sa part de responsabilité dans l’histoire….
    Quant au riz, MIAM! Et le basilic…..la touche qui lui donne toute sa saveur!

Laisser un commentaire