Queue de boeuf confite aux légumes

 

         

          Si vous vous attendiez à une recette détox, vous êtes mal tombé. Pour une fois, je ne me suis pas goinfrée pendant les fêtes de fin d’année, car je sais qu’à chaque fois je reviens lestée d’au moins un quintal. Donc aucune culpabilité à se délecter d’un bon plat mijoté comme celui-ci! En ce moment j’ai envie de plats réconfortants, un peu comme un gros nounours qui vous enserre quand il fait froid dehors. Bon ok il ne fait pas aussi froid pour un mois de janvier, mais depuis quand a-t-on besoin d’un alibi météorologique pour se faire plaisir ?
          De plus, la queue de boeuf mitonnée longuement, ça me rappelle plein de souvenirs familiaux, car à la maison on est vraiment friand de ce genre de cuisine. Quand on rentrait de l’école ma mère faisait souvent un stop-over à l’épicerie et à la boucherie, où j’adorais l’accompagner (je voulais aussi être sûre qu’elle m’achète une bouteille de Tulem à la menthe). Pendant qu’elle papotait avec le boucher, j’admirais à travers la vitrine tous ces rôtis ficelés, ces carrés d’agneau joliment apprêtés ou ces kilomètres de saucisses attachées entre elles comme dans les vieux cartoons (vous savez, celles qui font courir Pluto ^^). Le schprich-schprich du sac en plastique rouge, le joli papier blanc et rose  soigneusement replié, l’odeur de la viande qui fait miauler les chats en canon, la lame du couteau qui claque sur la planche à découper… Je me rends compte à présent que les sons prennent autant d’importance que les odeurs dans mes souvenirs culinaires 🙂 Et n’oublions surtout pas le bloub-bloub de la sauce qui épaissit et le slurp final qui est aussi significatif qu’un simple « Merci Maman » !

 

Queue de boeuf confite aux légumes (pour 6 pers)

-1,5 kg de queue de boeuf
-100g de lardons
-1 oignon
-2 carottes
-1 grosse pomme de terre
-1 morceau de céleri-rave (environ 150g)
-1 branche de céleri
-2 gousses d’ail
-400g de tomates concassées
-1 càs de sucre
-sel, poivre
-4 branches de thym
-2 feuilles de laurier
-1 zeste d’orange non traitée (facultatif)
-1 verre de vin rouge
-2,5 L de bouillon de boeuf
-2 càs de farine pour enrober+1 càs bombée pour la sauce
-un peu d’huile d’olive

Préchauffez le four à 220°C.
Emincez l’oignon et écrasez l’ail. Coupez les carottes, la pomme de terre, la branche de céleri et le céleri-rave en petits dés. Enrobez les morceaux de queue de boeuf avec la farine et la faire dorer dans un peu d’huile d’olive chaude, sur toutes les faces. Retirez les morceaux et ajoutez un peu d’huile dans la cocotte. Faites-y revenir les oignons et les lardons. Une fois dorés, ajoutez les légumes en dés et l’ail. Salez, poivrez, sucrez et saupoudrez de farine. Mélangez et versez le vin. Faites évaporer l’alcool et ajoutez les tomates concassées, le bouillon chaud, le zeste d’orange, le thym et le laurier. Couvrez et faites cuire 3H30 au four, en remuant de temps en temps.
Dégustez bien chaud avec un peu de riz blanc!

PS: j’avais réalisé ce plat la veille au soir, et j’ai laissé la cocotte reposer toute la nuit dans le four éteint. Le lendemain y avait plus qu’à réchauffer!


Je me sens tellement bien grâce à ce genre de plat…

23 Replies to “Queue de boeuf confite aux légumes”

  1. Je sens que je vais m’acheter de la queue de boeuf fissa j’adore cette viande ! et j’ai aussi de forts souvenirs de mes visites à la boucherie avec mon papa ) je reste addict à l’odeur !

  2. j’adore !! à tester aussi avec de la Guiness : un régal !
    bisous

  3. Une fois, mon père m’a donné de la queue de boeuf mais j’ai dû merdouillé dans la préparation (pas assez de cuisson à mon avis), du coup, c’était bizarre. Mais ta recette me tente. Et j’aime bien tes souvenirs de boucherie, moi, j’en ai pas parce que c’était du producteur à l’assiette! (enfin, en passant par la case abattoir pour les vaches, mais là, j’étais pas conviée. J’aurai pas trop aimé je crois).

  4. on dirait presque un osso bucco !
    J’adore cette viande qui mijote
    bonne journée

  5. c’est encore meilleur réchauffé!…

  6. flo: moi aussi j’adore!C’est le seul abat que je peux faire manger à Mister T car la viande est vraiment fondante!
    @cecile en balade: merci pour l’idée de la guiness, je note!
    @Aurelvelvet: oui faut que ça cuise super longtemps sinon c’est impossible à manger!Là 3H à 220°C, elle a son compte C’est cool que vous ayez la viande direct depuis le producteur, nous on avait du cerf et du poisson gratuit,car mon père est chasseur/pêcheur @Cricridam: oui je me suis inspirée de l’osso-bucco qui est aussi un de les plats préférés @Babeth59: oui exactement!

  7. dire qu’avant c’était le spauvres qui s’achetait une queue de boeul je me souviens y’a encore pas très longtemps on te la donnait presque chez le boucher, ou voir pour rien, maintenant c’est un produit de luxe, une horreur le prix au kilog =$ et celle de veau..no comment –‘
    ta sauce fait trop envie, c’est vrai surtout par ce temps (ici tempête)..
    les plats uniques complet qui mijotent et confisent moi je kiffe ^^

  8. Tu as bien raison de te faire plaisir et ce petit plat est parfait pour ça !

  9. J’en ai fait il y a trop longtemps,tu m’as donné l’envie et l’excuse d’en refaire bientot!Trop gourmande la photo…

  10. Miam ! je ne suis pas fan des abats mais là j’avoue être très tentée !

  11. Depuis que j’ai aperçu ta recette sur la page du Mijotage, j’attends d’être peinard pour venir la lire, ça me plait beaucoup…
    Je fais un truc comparable avec de la queue et de la joue de veau, qui sont également des morceaux royaux, du vin blanc et du fond de veau lié.

  12. J’en ai jamais mangé mais ton assiette me donne envie!

  13. Un bon plat bien de saison et bien réconfortant par ce temps tout gris. Bonne fin de semaine.

  14. Je viens de quitter un blog qui propose une recette détox spécial « lendemain de fête » et me voici en train de saliver devant ton blog !!!!!!!!!!

  15. C’est rigolo, j’ai justement mis de la queue de boeuf a mijoté ce matin et je viens voir ton blog qui parle aussi de queue de boeuf!!!
    Je confirme les propos de ma bulle de gour, les prix flambent sur ce genre de produits!

  16. j’en ai fait ce dimanche d’habitude y’en a qui n’en mange pas et là ils se sont léchés les babines

  17. Ca fait super longtemps que j’ai envie de goûter à la queue de boeuf !!! Comme le papa Noël m’a apporté une belle cocotte, je vais enfin pouvoir y goûter. Elle n’est pas belle la vie ?

  18. Mon père en faisait souvent quand j’étais môme… Qu’est ce que ça me manque!
    (moi en revanche, j’ai plus d’un quintal à perdre après ces fêtes!)

  19. Juste une petite question : est ce qu’on ne passe pas son temps à faire le tri entre la chair et les os à la dégustation ? C’est la seule inquiétude qui me freine (sinon j’ADORE la viande qui a mijoté des heures durant)

  20. Petite question : est-ce que je peux cuire tout cela sur le gaz dans une cocotte et non au four ? je n’ai pas de cocotte pour four Et j’en profite pour vous remercier pour ce chouette blog, découvert il y a quelque mois et suivi depuis fort religieusement, mais dont j’ai testé déjà quelques recettes : toujours un régal ! Merci

  21. Super ta recette je l’ai faite ce week-end et on a eu un gros gros coup de coeur
    Tu peux venir la voir sur mon blog !

  22. Depuis que j’ai découvert ton site, j’arrête pas…cette recette…délicieuseeeeeeeeee !
    je vais faire et refaire sans compter. bravo et merci

  23. Un plat que j’ai fait plus de cent fois – voire mille fois – en 35 ans de cuisine, comme chef de cuisine ou simplement chez moi pour mes amis et ma famille. Toujours autant de succès. Personnellement c’est le plat que je préfère.
    Je commande chez le boucher des gros morceaux de queue de boeuf,.( Préparer la recette la veille).Je les fais revenir dans de l’huile d’olive pour bien les bronzer. Ensuite je les sale et poivre Je prépare une Mirepoix que je fais juste blondir, sur laquelle je dépose les morceaux de queue de boeuf, dans une cocotte en fonte ou une grande terrine bourguignonne. Je singe la viande (les asperge de farine), brasse le tout (Mirepoix et viande), j’arrose avec un bouillon pour bien recouvrir les morceaux. J’ajoute selon, de l’ail écrasé, du thym, laurier etc, parfois un bon verre de vin rouge.Je ferme hermétiquement cocotte (feuille d’alu) ou terrine (lutter = fermer avec un bourrelet de pâte) Au four à 180° pour trois heures trente.Le lendemain je dégraisse la sauce figée par une nuit au frigo et la rectifie.Un accompagnement : une purée de pommes de terre. Bon appétit.

Laisser un commentaire