Cocotte de boeuf mijoté à la tomate et aux olives

 

 

          J’ai beau posséder une cuisine bien équipée, j’ai toujours l’impression qu’il n’y a pas assez de casseroles chez moi. Ou de tasses, ou de verres, ou de couteaux. Il y en a qui ressentent la même chose avec les vêtements ou les chaussures, chacun sa lubie! L’autre jour dans le tram, j’ai trouvé par hasard un journal oublié par un voyageur. Je comptais le jeter à la poubelle lorsque je suis tombée sur un article annonçant une foire aux greniers à deux pas de chez moi. Le lendemain, j’y suis allée à pieds, avec un petit sac à dos, l’air guilleret. De plus Mister T n’était pas avec moi, j’étais tranquille pour chiner en prenant tout mon temps. En effet, j’y suis restée près de 2 heures, à zigzaguer entre les 200 exposants, à fouiner entre les vieilleries poussiéreuses. Juste avant de repartir, j’ai eu la chance de repérer un petit trésor à un prix défiant toute concurrence: une cocotte et un poêlon Le Creuset, pour la modique somme de 35 € les deux! Elles étaient dans un excellent état, à peine usées: pour moi c’était l’affaire du siècle. Hihi voilà qui a illuminé mon dimanche, même si le plus dur était de ramener toute cette fonte jusqu’à la maison. Disons que ça m’a fait une séance de sport pour le week-end 🙂  
          Voici donc la première recette que j’ai mitonnée avec mon nouveau joujou: j’avais envie de viande fondante, lentement mijotée au four. Vous avez eu l’occasion de la voir avec mon poulet à la vanille, la preuve que je l’aime vraiment d’amûûûr cette cocotte 🙂

 

Cocotte de boeuf mijoté à la tomate et aux olives:

(pour 4 pers)

-1 kg de paleron (avec le moins d’os possible)
-1/2 bouteille de vin rouge
-400 g de tomates concassées (en conserve)
-1 vingtaine de bonnes olives noires non dénoyautées
-1 grosse échalote
-2 gousses d’ail
-1,5 càs de sucre
-1 càs de farine
-1 bouquet garni (pour moi: laurier, romarin, thym)
-sel
-poivre
-1 pincée de piment d’Espelette
-un peu d’eau chaude
-un filet d’huile végétale

 

 

La veille au soir, faites mariner le paleron en morceaux dans le vin rouge avec le bouquet garni et le poivre. Retournez les morceaux de temps en temps.

Le lendemain, égouttez les morceaux et enlevez le bouquet garni. Préchauffez le four à 180°C. Faites dorer la viande sur toutes les faces dans l’huile chaude (ne pas surcharger la cocotte et ne pas trop remuer sinon ça va bouillir).

Ôtez la viande et gardez l’équivalent de 2 càs d’huile dans la cocotte. Faites-y revenir l’échalote ciselée puis l’ail écrasé. Remettez la viande et saupoudrez de sucre. Mélangez pour faire caraméliser. Ajoutez ensuite la farine et mélangez. Versez la marinade et portez à ébullition. Ajoutez les tomates concassées et assaisonnez de sel et piment d’Espelette. Versez de l’eau chaude juste à hauteur et mélangez. 

Couvrez et enfournez pour 2h. 10 min avant la fin de la cuisson, incorporez les olives noires.

 

Dégustez bien chaud (chez nous c’était avec des spaghetti).

 

 

17 Commentaires

  1. Superbe cette assiette, une recette à garder pour l’automne prochain

  2. Pas la peine d’attendre si longtemps, en avril il ne fait pas si chaud que ça

  3. Note pour moi-même: ne aller sur ton blog pendant ma pause-thé au boulot quand on ne va manger avant 2 bonnes heures LOL…non non non, ne pas le faire Bravo pour cette recette qui est totalement appétissante et que je vais m’empresser de refaire quand ça sera l’hiver austral chez nous (d’ici 2 mois)
    Des bises
    Patou

  4. joscelyne dit : Répondre

    ah ben le sac à dos devait peser mais tu as bien fait d’acheter, c’est du lourd hihihi ta recette me tente bien, j’adore ces viandes qui sont marinées puis cuites en douceur, je vais l’essayer et je te dirai! bonne fin de semaine

  5. Cocotte et poêlon à ce prix-là tu as eu raison de les adopter ! C’est devenu très cher – voire même hors de prix . En plus, quand ça a déjà servi la cuisine mijotée dedans est encore plus goûteuse !

  6. Hummmm… j’ai faim en voyant ton assiette !

  7. kika dit : Répondre

    C’est clair qu’à ce prix tu fonces! c’est le moment des vide-greniers, faut tomber sur une personne qui a pas trop envie de spéculer.De mno côté je fais régulièrement une variation autour de cette recette avec du sauté de veau , tu gardes tes ingrédients et tu rajoutes des câpres et tu parsèmes ça d’une bonne gremolata, ça déchire!

  8. nipoutche dit : Répondre

    J’ai un poêlon orange assez semblable trouvé en brocante aussi ! C’est un bijou, tu fais cuire n’importe quoi dedans

  9. Et bien voilà une chose que nous avons en commun, l’amour de la vaisselle, des casseroles et autres récipients ! Les collections de chaussures, très peu pour moi… Par contre, des assiettes, des vieilles casseroles, des cuillères… mes placards en débordent. Et pas de neuf s’il vous plaît ! J’adore le vintage, le vécu. L’Homme désespère un peu parfois quand je reviens d’Emmaüs ou quand nous faisons les vide-greniers (c’est pour mon blog chéri, je peux pas laisser passer ça !!! )
    Et voilà, la preuve, une superbe petite daube cuite à point dans une cocotte de premier ordre. J’adore !!
    Bisous et bonne soirée

  10. Hum !!! J’Adore les plats mijotés comme le tien …
    Bon si jamais il en reste : tu peux toujours t’essayer à Mon Hachis Parmentier … http://francoisethomas.canalblog.com/archives/2014/03/25/29471642.html
    A Bientôt
    Françoise

  11. Ca me fait trop envie, moi je ne vais pas attendre l’hiver prochain pour faire ta recette !

  12. Un bon plat de viande comme je les aime et parfait pour moi avec les pâtes ! bonne journée à toi

  13. La sauce a l’air tellement gourmande, tellement riche, j’adore c’est génial

  14. PomPom dit : Répondre

    Fait ce week end et gros succès autour de la table

  15. Bonsoir Piment Oiseau, une petite idée pour remplacer le vin rouge en début de recette ( je n’utilise pas du tout d’alcool ). Merci !

  16. J’en salive rien qu’à la vue!

  17. Babbo dit : Répondre

    Bonjour Letitia,
    Tu as du regetter Mister T pour porter tes achats. J’ai une 13 litres de 12 kg, ou l’inverse! Lorsqu’il y a dedans une choucroute pour 8, j’appelle la garde pour la bouger et je dois travailler sur 2 feux (elle est ovale).
    Ta recette, je l’ai faite il y a quelques temps, avec petites variantes notées sur le copié/collé que j’ai gardé – c’est permis?, selon la disponibilité (paprika pour Espelette).
    Ah! Oui: il me semble bien que le paleron est un muscle rond de la patte avant du boeuf et qu’il n’y a pas d’os dedans? C’est quoi le morceau dant tu t’es servi?.
    C’est de la curiosité car je pense que tout boeuf à mijoter doit convenir, non?
    Merci encore pour tes belles recettes.
    Babbo

Laisser un commentaire