6 Replies to “Dessine-moi…une colombe.”

  1. J’ai envie de vous répondre mais je ne sais quoi vous dire.
    J’aime beaucoup votre blog, car en dehors de vos délicieuses recettes, vous me faites toujours rire ou, au moins, sourire. Vous êtes comme un rayon de soleil.
    Mais aujourd’hui, j’ai envie de pleurer avec vous.
    Je suis Charlie.

  2. Moi aussi j’adore ton blog,tes commentaires, tes recettes et pourtant je n’ai jamais laissé de commentaire depuis que je te suis. Mais depuis deux jours je vis avec un poids, une profonde douleur, les larmes au bord des yeux, mon coeur saigne. Je suis horrifiée, indignée, ….. (aucun mot n’est assez fort) devant cette barbarie. Chacun est libre de penser, de s’exprimer.Ces hommes sont des lâches. Manifestons tous pour la liberté d’expresion. JE SUIS CHARLIE.

  3. Nous pleurons aussi, je suis anéantie par ce drame votre dessin est très fort.
    Quelle barbarie comme dit Régine.
    JE SUIS CHARLIE.
    Il y a une pétition qui tourne sur change.org en ce moment pour une réédition a 60 millions d’exemplaire du dernier CHARLIE.

  4. Ma chere letitia, nous avons tus envie e pleurer et nous sommes tous charlie depuis le 7 Janvier qui ne sera plus jamais une date comme les autres en France depuis cet assassinat.
    Nous devons tous nous battre contre le fanatisme – l’obscurantisme et l’intolérance, je pense tout particulièrement au monde que nous préparons à nos enfants et petits enfants, je pense aux miens et aussi à mini piment – nous devons tout faire pour qu’ils puissent vivre dans un monde enfin apaiser. Je vous embrasse de toute mon affection (nous ne nous connaissons que par mail et recettes interposées mais j’ai beaucoup de tendresse pour vous et votre petite famille).

  5. Bonjour, Hier, aujourdh’ui, demain … nous sommes Charlie … Ton dessin me plaît beaucoup, tout comme ton blog …A bientôt !
    Culina

  6. J’aime beaucoup ton dessin. Je le prends pour tout ceux qui ont subit la barbarie notamment lors dette affreuse tuerie à Charlie Hebdo et malheureusement pour ceux qui la subissent au moment même où j’écris ces quelques mots. Pensées de grâce et de de foi aux Ukrainiens, aux Nigérians, aux Syriens, aux Afghans, aux Palestiniens, au Congolais (Kivu) qui subissent une barbarie sans nom. Mais je ne suis pas Charlie.

Laisser un commentaire