Pesto à l’ail des ours

 

 

          Ce week-end nous avons encore eu la chance de cueillir de l’ail des ours en forêt, aux alentours de Strasbourg. J’en avais encore à la maison, de ma cueillette précédente, mais la fièvre verte nous a gagnés: pendant que d’autres se roulent dans les dollars à Las Vegas, ici en Alsace c’est dans d’autres feuilles vertes que l’on plonge avec frénésie. En attendant de trouver des recettes pour les utiliser, j’ai transformé une bonne partie de mon butin en pesto, que je congèlerai pour toujours en avoir sous la main. Je me suis inspirée de la recette de Titanick, qui en connaît un rayon à ce sujet. Je vous recommande chaudement son article sur l’ail des ours, vous saurez tout sur sa cueillette, sa conservation, sa consommation, etc … Et saviez-vous que l’on ne dit pas « l’ail des ours » mais « le cri de douleur des plantigrades » ? Aïe des ours … Ok je ne suis pas responsable de ce jeu de mots douteux, c’est Mister T qui tenait absolument à ce que je publie sa petite trouvaille littéraire !

 

Pesto à l’ail des ours:

(pour un pot moyen)

-100 g de feuilles d’ail des ours
-50 g de pignons de pin
-50 g de parmesan
-125 ml d’huile d’olive
-1 càc de sel

 

Faites légèrement torréfier les pignons de pin dans une poêle à sec, sans matière grasse, puis laissez refroidir sur une assiette (étape facultative mais j’aime bien le petit goût de grillé). Ecrasez-les ensuite dans un mortier (facultatif aussi, vous pourrez les mettre entiers par la suite). Râpez le parmesan.
Lavez les feuilles à l’eau claire et séchez-les. Mettez-les dans un blender avec l’huile d’olive et mixez-les jusqu’à obtention d’une purée verte. Ajoutez ensuite le parmesan, les pignons (entiers ou écrasés) et le sel. Mixez jusqu’à obtention d’une purée un peu grossière. Entreposez dans un bocal hermétique et stérilisé, ou alors versez directement dans des bacs à glaçons pour le conserver au congélateur.

 

 

7 Commentaires

  1. Bon, c’est pas top pour l’haleine mais qu’est-ce que ça doit être bon !!!!! Bonne journée à toi …

  2. Heureusement que je ne m’en soucie pas, sinon il y aurait des tas de plats que je ne pourrai pas manger

  3. super article très instructif, va falloir que je regarde de plus près, moi à part les orties que je reconnais hihihi je retiens le pesto!!!!

  4. Rhoooo, va vraiment falloir que je m’y penche! Surtout qu’après enquête, j’ai découvert qu’une de mes tantes en récoltait (bon je la vois pas souvent^^)

  5. Bonjour, N’y a t’il que les feuilles de comestibles dans l’ail des ours ?
    J’ai fait du pesto il y a 3 semaines avec de toutes jeunes feuilles récoltées dans la forêt de Pourtalés, mais en rajoutant du basilic que j’avais congelé cet été.
    L’ail des ours est très doux et parfume juste ce qu’il faut.
    Reste à y retourner !

  6. Super bonne recette moi je fais des croques monsieur à l ail des ours et fromage de chèvre c est une tuerie

    1. Géniale comme idée dans un croque-monsieur!

Laisser un commentaire