Palourdes au piment et au basilic

 

 

Me revoilà de retour sur le blog, après de chouettes vacances en Corée! Ce voyage nous a vraiment beaucoup plu à tous les trois, on s’est amusé et surtout, on s’est bien régalé là-bas! Nos meilleurs souvenirs gustatifs datent du même jour où l’on avait visité deux villes. Avant de quitter Busan, on avait décidé de déjeuner au Jagalchi market, un endroit mythique près du port, grouillant de stand de poissons et de fruits de mer fraîchement sortis de l’eau, que l’on pouvait choisir avant qu’ils ne passent à la casserole, sous nos yeux. On avait mangé les seconds meilleurs sashimis de notre vie (les premiers étant ceux au thon, préparés par ma mère <3), dégustés avec des feuilles de perilla, du ssamjang et des rondelles de piment et d’ail cru, sans parler de l’assiette d’oursins qu’on avait pris par pure gourmandise. Le soir-même nous étions à Gyeongju, une petite ville située à 1h de route vers l’est. Après une petite balade, nous avions repéré par hasard un panneau indiquant « korean restaurant ». On s’engouffre alors dans la ruelle et on tombe sur… une maison de particuliers où depuis l’extérieur on voyait un papi et une mamie regarder tranquillement la télé. On commence à rebrousser chemin lorsqu’ils sortent sur le perron en nous invitant à entrer, tenant un menu dans la main. En fait le restaurant était bel et bien dans leur maison! On traverse donc le salon avec la télé à fond et plein de bazar, pour aller s’installer dans une petite salle aménagée avec table basse et des coussins pour s’asseoir au sol. On commande chacun un yukhoe (un plat qui nous faisait envie depuis qu’on en avait vu au Gwangjang market à Seoul) qui est en fait un tartare de boeuf à la coréenne. Pendant que mon homme accompagne Mini Piment aux wc, le monsieur arrive avec un énorme plateau rempli de banchans et un gigantesque poisson frit entier. Je panique en lui disant qu’il y a erreur, et là il me fait comprendre que tout ça, c’était juste l’accompagnement du tartare ^^ Celui-ci est arrivé juste après, et la dame est venue s’attabler avec nous pour nous aider à mieux assaisonner notre plat. Apparemment, on n’avait pas mis assez de sauce piquante à son goût! Comme avec tous les autres plats que nous avons dégustés en Corée, je peux vous dire qu’on crachait du feu après! Mais c’était tellement bon qu’on a tout fini, un vrai couple d’estomacs sur pattes ^^
La recette qui suit n’a rien à voir avec la Corée, mais c’était juste un clin d’oeil à toute cette orgie de fruits de mer qu’on aurait pu se faire, si on avait eu plus de temps sur place, snif…On y retournera un jour!

 

Palourdes au piment et au basilic

(pour 2 à 3 personnes)

-1 kg de palourdes
-1 oignon
-2 gousses d’ail
-2 piments oiseaux en rondelles
-1 petit bouquet de basilic ciselé
-1 rasade de vin de riz (ou saké, ou vin blanc sec)
-1 filet d’huile végétale

Lavez les palourdes et laissez dégorger si elles contiennent du sable. Egouttez-les.
Emincez l’oignon et faites-le revenir dans un peu d’huile végétale. Ajoutez l’ail et remuez. Incorporez les palourdes, mélangez sur feu vif puis versez le vin de riz. Couvrez et remuez la marmite sur feu vif, pour qu’elles s’ouvrent. Ajoutez le piment et le basilic puis remuez encore. Lorsque toutes les palourdes sont ouvertes, servez bien chaud sans attendre. A déguster avec les doigts, sans oublier d’éponger le jus avec du pain!

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.