Tarte au fromage blanc, quetsches & cannelle

J’ai l’impression qu’après 10 ans de blog on ne compte plus les anniversaires, heureusement que les réseaux sociaux sont là pour me le rappeler (ainsi que les autres anniversaires d’humains, accessoirement). Il y a donc 11 ans jour pour jour, je créais ce drôle de bébé, à mi-chemin entre un carnet de recettes et un journal de bord. A l’époque j’étais sans emploi, je m’ennuyais et j’avais envie de créer quelque chose en rapport avec la cuisine. C’était un peu marginal à l’époque (génération dinosaures bonjour), je l’avais même supprimé au bout d’une semaine en me disant que c’était naze comme idée, et que de toutes façons ça n’allait intéresser personne. Et puis finalement je lui ai donné une seconde chance, à Piment Oiseau, et il a survécu et grandi au fil des ans.

C’est dingue toutes les opportunités que m’a offert ce blog: au bout de 3 mois, je trouvais mon premier job dans la création culinaire grâce à mes photos, j’ai tissé des liens avec d’autres fous de nourriture qui sont devenus mes amis, j’ai voyagé à travers la France (et la Corée grâce à un concours), j’ai découvert et goûté à des tas de produits, j’ai rencontré des chefs, j’ai mangé dans mille restaurants, je fais voyager ma cuisine dans celle des autres, je suis montée sur un bulotier, j’ai tenu un stand de street food, j’ai appris à traire des vaches, j’ai cuisiné devant un public, devant une caméra, dans une abbaye, j’ai visité des caves à fromages, j’ai animé des ateliers, j’ai dessiné des plats, j’ai fait découvrir la gastronomie de mon pays à des inconnus…et méga cerise sur le gâteau, j’ai rencontré mon âme soeur. Piment Oiseau c’est une belle partie de ma vie, l’aboutissement d’une passion née quand j’étais toute petite, transmise par ma grand-mère et que j’essaie aujourd’hui de communiquer à ma fille. Je me demande bien où j’en serais maintenant si je n’avais pas persisté dans ma folie 🙂
Allez, pour fêter ça, un beau gâteau qui réunit les saveurs de l’Alsace, ma région de coeur! Vous êtes prêts pour souffler ces onze bougies avec moi?

 

Tarte au fromage blanc, quetsches & cannelle

Inspiré par la recette de Un Flo de bonnes choses
(pour 6 personnes)

Pour l’appareil au fromage blanc:

-800 g de fromage blanc (ne prenez pas d’allégé surtout)
-2 cuillères à soupe bombées de fromage frais à tartiner
-50 g de fécule de maïs
-3 oeufs (jaunes et blancs séparés)
-120 g de sucre
-1 cuillère à café d’extrait de vanille

Pour la garniture aux quetsches:

-750 g de quetsches
-2 cuillères à soupe de sucre
-1 pincée de cannelle
-3 cuillères à soupe d’amandes en poudre

Pour la pâte :

-250 g de farine
-125 g de beurre salé
-2 cuillères à soupe de sucre
-1 à 2 cuillères à soupe d’eau

Coupez les quetsches en 2 et dénoyautez-les. Mettez-les dans un saladier avec le sucre et la cannelle, puis mélangez et laissez mariner le temps de préparer la suite.

La pâte : mélangez dans un saladier la farine et le sucre. Incorporez le beurre mou et mélangez, ajoutez progressivement l’eau (d’abord 1 cuillère, puis 2 si besoin) pour que la pâte se forme. Recouvrez de film alimentaire et laissez reposer 1H au frigo.

Graissez et farinez un moule à charnière de 20 cm de diamètre. Etalez la pâte et découpez-y un disque du même diamètre que le moule puis déposez-le au fond. Découpez des bandes de la hauteur des côtés et disposez sur la paroi du moule, en soudant sur la base avec les doigts. Remettez au frais.

Préchauffez le four à 180°C.

Versez le fromage blanc et le fromage frais à tartiner. Ajoutez le sucre et la vanille, puis mélangez au fouet. Incorporez les jaunes d’oeufs, mélangez. Ajoutez la fécule à travers un tamis et mélangez. Montez les blancs en neige dans un bol. Incorporez-les au fromage blanc en plusieurs fois.
Saupoudrez le fond de la pâte avec la poudre d’amande et déposez les au-dessus (sans le jus de marinade). Versez l’appareil à fromage blanc sur les quetsches et enfournez 1H. Dès que le dessus commence à dorer, baissez la température du four à 150°C. La croûte doit être ferme et de couleur dorée mais pas noire. En fin de cuisson, laissez tiédir la tarte à l’intérieur du four éteint pendant 30 minutes. Sortez-le ensuite du four posez une grille à pâtisserie à l’envers sur le dessus. Mettez des gants de cuisine et basculez le tout d’un seul coup, en tenant bien le moule et la grille ensemble. Laissez ainsi complètement refroidir à température ambiante, entre 45 min et 1H, avant de la retourner à nouveau (pas plus longtemps, sinon la pâte finirait pas être incurvée).

Laissez reposer au frais dans le moule pendant au moins 1H avant de démouler et déguster.

 

13 Replies to “Tarte au fromage blanc, quetsches & cannelle”

  1. Tu peux rajouter à ce bilan : et tu as régalé bien des gens, ma famille y compris !

  2. J’ai tenu aussi un blog au même moment mais j’ai cédé à ce sentiment que ça n’intéresserait personne au bout de quelques mois. Par contre j’ai toujours continué à lire le tien. Je me souviens très bien d’un article de soba aux huîtres panés qui m’avaient intrigué. Je n’avais jamais vu d’huîtres panées. Je crois que ce qui m’a toujours plu, c’est cette vraie gourmandise qui émane de tes articles. Je me revoie petite avec ma grand mère à faire le marché et à saliver d’avance.
    Merci pour tous ces articles, ces recettes, ces moments de gourmandises.

    1. Merci beaucoup pour ton message, ça me fait plaisir de me remémorer ces petites histoires que moi-même j’avais oubliées!

  3. Quelle belle rétrospective !
    Moi qui te suis depuis très longtemps, je suis tellement contente que tu aies persévéré, et d’avoir pu découvrir ta cuisine chez toi ! Merci pour tous tes partages !

    1. Hihi merci Samia, d’ailleurs ça fait déjà un an qu’on s’est rencontré, le temps file à une vitesse!

  4. Quel joli texte! Merci de nous faire partager ta cuisine!

  5. Miam, ça a l’air trop bon. J’ai quitté l’Alsace il y a 18 ans etces choses-là me manquent.
    Et bravo pour ce blog, qui donne toujours l’eau à la bouche.

  6. Quelle belle histoire de Piment Oiseau et quelle persévérance;Toutes mes Félicitations!
    J’ai ouvert un blog juste pour ma fille; étant malade,il n’y a que par la cuisine qu’elle se sent bien; La cuisine est non seulement un partage et aussi une thérapie pour le moral 🙂

    1. Merci à toi de me suivre! Oui la cuisine est une excellente thérapie en effet, c’est une dose d’amour à chaque bouchée <3

  7. Jemuwah Projodihardjo dit : Répondre

    « Bon anniversaire & longue vie à Piment Oiseau »
    C’est un peu tard mais, il vaut mieux tard que jamais.
    Je suis asiatique qui vis maintenant en Alsace. Et Alsace est devenue chère aussi pour moi.
    Meilleures salutations à vous, à votre famille et à votre blog

    1. Merci beaucoup! On sera peut-être amené à se croiser un jour, qui sait ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.