Frites de polenta sauce romesco

 

 

 

Lorsque j’étais en Croatie cet été j’ai fait une overdose de frites. Elles étaient presque systématiquement proposées en accompagnement de mes plats, et la plupart du temps elles n’étaient pas mentionnées dans le menu. Même lorsque l’on prenait des légumes grillés, ceux-ci étaient servis dans un ramequin à part, l’assiette débordant déjà de frites. Bon, je dis ça, mais on les finissait quand même! Disons que lorsqu’il fait 39°C à l’ombre, ça a plus de mal à passer. On les trempait dans de l’ajvar, une préparation locale à base de purée de poivron rouge, quelques fois mélangée à de l’aubergine (entre autres).

J’ai voulu recréer ce souvenir à la maison (plus d’un mois sans frites!) mais ayant écoulé mon stock de pommes de terre, il fallait trouver une alternative. Il me restait de la polenta dans mon placard: ça roule ! Pour remplacer l’ajvar, j’ai réalisé une sauce romesco (ne pas confondre avec lui), inspirée par plusieurs versions dont celle de La Francesa aux Fourneaux. Je vais être honnête avec vous: je préfère nettement les frites de pommes de terre ! Mais cette sauce, en revanche, elle est à se rouler par terre! Avec ce petit goût fumé apporté par la ñora (un petit poivron séché) et la texture riche et enrobante des amandes grillées, elle est tout simplement irrésistible! Embarquement immédiat pour l’Espagne!

 

Frites de polenta sauce romesco:

(pour 3 à 4 personnes)

Pour les frites:
-125 g de polenta
-65 cl d’eau
-1 pincée de sel
-1 pincée d’herbes de Provence
-1 càs d’huile d’olive

Pour la sauce romesco:
-4 càs d’amandes mondées
-2 ñoras (à remplacer par 1/2 poivron rouge grillé)
-2 tomates moyennes
-1 piment oiseau frais
-4 gousses d’ail
-1 oignon émincé
-environ 5 cm de baguette coupée en dés
-1/2 càc de paprika (fumé pour moi)
-2 càs de vinaigre de vin rouge
-2 càc de sucre
-1 càs d’eau
-120 ml d’huile d’olive

Préparez la polenta. Faites chauffer l’eau avec le sel, les herbes et l’huile d’olive. Versez la polenta en pluie et remuez sans cesse avec une spatule en bois sur feu doux, pendant 7 minutes (ou selon les instructions de votre paquet). Versez dans un petit moule carré ou rectangulaire, aux bords pas très hauts, tapissé de papier sulfurisé. Laissez refroidir à température ambiante puis laissez figer au frais. Une fois bien durcie, démoulez la polenta et coupez-la en frites.

Incisez les ñoras et réhydratez-les dans un peu d’eau chaude, pendant au moins 1/2 heure.

Préchauffez le four à 220°C. Coupez les tomates en deux et déposez-les dans un plat allant au four. Arrosez chaque demi-tomate d’1 càc d’huile d’olive et posez une gousse d’ail pelée sur chcune d’entre elles. Enfournez pour 15 minutes.

Egouttez-les en ouvrez-les. Grattez l’intérieur avec une cuillère afin de récupérer la pulpe.

Faites chauffer une poêle anti-adhésive sur feu vif et faites-y griller les amandes à sec. Ajoutez ensuite 1 càs d’huile d’olive puis faites-y griller les dés de pain. Egouttez sur du papier absorbant.

Dans la même poêle, faites chauffer 2 càs d’huile d’olive et faites-y revenir l’oignon émincé avec le piment en rondelles. Ajoutez le paprika.

Mettez tous les ingrédients dans un blender et mixez jusqu’à obtention d’une purée un peu grumeleuse. Goûtez et rectifiez l’assaisonnement si nécessaire.

Avec un pinceau, enduisez vos frites d’huile d’olive et faites-les griller à la poêle. Egouttez-les ensuite sur du papier absorbant. Servez bien chaud avec la sauce romesco.

 

TGIF= Thanks God It’s Frite-day ^^

 

 

 

10 Replies to “Frites de polenta sauce romesco”

  1. Originales ces frites et plus saines que celles au pommes de terre

  2. Bien trouvé pour le #TGIF! Dis donc, c’est Mister T qui fait modèle main sur la 1ère photo? Fais gaffe, après le pain maison, il va finir par te voler la vedette.. :p
    Quand je sortirais de ma phase aubergine, je me lancerais peut-être au poivron.. Happy Frite-day!

  3. Hmmm j’adore la polenta, j’en fais souvent griller à la poêle sous forme de galettes ou de triangles, mais jamais en frites. Il faudra que j’essaie. Et la sauce… gros miam !

  4. Excellente idée ! En plus c’est beau à voir !

  5. Heureusement que tu précises ……. parce que moi j’imaginais déjà Laurent en train de faire la popotte dans ta cuisine Je ne connaissais pas cette sauce …… je ne pourrais plus le dire désormais ! (et en plus, c’est bizarre, j’ai comme une envie très pressante de la goûter rapidement !)

  6. Des frites originales à tremper dans cette sauce pleine de saveurs, ça doit être terrible. Bises.

  7. Han, j’aime toujours autant ta manière d’adapter les recettes que tu rencontres à ta sauce (c’est le cas de le dire!)

  8. Merci Létitia pour le clin d’oeil.
    La salsa romesco a été ma drogue dure pendant des années, j’en avais en flux tendu dans un grand bocal au frais dans mon frigo, bien huilée pour la conservation. Une fois revenue à température ambiante pour la servir, je n’avais plus qu’à rectifier l’assaisonnement, vinaigre et piment,
    Pfff… tant qu’à prendre du temps pour réhydrater 1 ñora j’en réhydratais plusieurs en même temps! #TeamFeignasse Je la dégainais aussi bien avec des frites qu’avec des escargots sautés. Elle marche du tonnerre avec tous les légumes, grillés, planchés ou vapeur. L’accord tradi presque parfait c’est avec des calçots, une variété d’oignons entre la cébette et le poireau. On les cuits à la braise, ils doivent être carbonisés en surface mais confits à l’intérieur, la calçotada ça s’appelle. C’est devenu à la mode dans les néobistrots parisiens #pléonasme ce mode de cuisson des légumes. Avec des artichauts c’est très opportun aussi, bref… todo todo Besoooos

  9. Ha mais merci à toi! Oui j’avais entendu parler des calçots, ça a l’air terrible sur la braise!

  10. Bonjour ! Sans vouloir voler la vedette à la recette, je suis absolument fan de la tasse dans laquelle est présentée la sauce. C’est un truc custom ou elle a été achetée quelquepart?

Répondre à Florent Annuler la réponse.