Kompot rhubarbe-pomme

Non je n’ai pas fait de faute d’orthographe dans l’intitulé de la recette, car il ne s’agit pas de compote mais bien de kompot!
C’est une boisson très rafraîchissante et simple à préparer, que j’ai découvert dans le livre Samarkand. Je vous avais déjà parlé de cet ouvrage ici avec les rouleaux d’aubergine aux noix & grenade et la kasik salatasi , deux recettes caucasiennes qui iraient à merveille d’ailleurs avec ce breuvage. Vous verrez, le mode opératoire est très simple, il faudra juste attendre que ça refroidisse complètement avant dégustation: faites-le le matin, et pour l’apéro ce sera prêt! Mini Piment a lâché un « trop bon » dès la première gorgée, alors qu’une semaine avant elle déclarait détester la rhubarbe. Quelque chose me dit que la couleur rose n’y est pas pour rien… Pour les adultes, le kompot pourrait très bien se transformer en cocktail alcoolisé avec un peu de gin 🙂

Dans la version originale, la boisson est parfumée avec des clous de girofle mais je n’en suis pas trop fan. Je les ai donc remplacés par du romarin frais et c’était parfait! Libre à vous d’utiliser l’épice ou la plante aromatique de votre choix!
Vous pouvez aussi consulter la version arménienne de Reliboukitchen 🙂

 

Kompot rhubarbe-pomme

(pour 4 personnes, ou 1L de boisson)

-1 L d’eau
-125 g de sucre
-3 grosses tiges de rhubarbe
-1 pomme
-1/2 citron en rondelles
-1 petite branche de romarin frais (ou 4 clous de girofle, comme dans le livre)

Pour servir: 
-des glaçons
-1/2 citron en rondelles

Coupez la rhubarbe en petits tronçons. Enlevez le trognon de la pomme et coupez-la en morceaux.
Versez l’eau dans une grande casserole et portez à ébullition. Ajoutez le sucre et mélangez pour le faire dissoudre. Incorporez la rhubarbe, la pomme et le romarin (ou les clous de girofle). Couvrez et laissez frémir pendant 10 min.
Hors du feu, ajoutez les rondelles de citron et laissez refroidir complètement à température ambiante, et sans couvrir.

Une fois bien refroidie, filtrez la préparation à travers une passoire fine. Entreposez le kompot au frais au moins 1H avant de servir, avec des glaçons et des rondelles de citron.

Astuce zéro déchet: Comme moi, vous pouvez récupérer les morceaux de rhubarbe et de pomme cuites pour en faire un crumble. 

5 Replies to “Kompot rhubarbe-pomme”

  1. En fait, le kompot est russe et désigne toutes sortes de jus de fruits cuits — généralement industriels… —, souvent très légers en goût et en sucre, donc très désaltérants. Rien d’étonnant qu’on en fasse aussi en Asie centrale puisque ces pays sont d’anciennes colonies de l’empire russe, et pour tout vous dire (en fait, pour me la péter un peu (rires)) j’en ai dégusté des fabuleux l’an dernier sur la route du Pamir, entre Khorog et Douchambe. Si ma mémoire est bonne, ils étaient surtout à la cerise, mais bien sûr le kompot peut être à toutes sortes de fruits.

    Bref, cette contribution (un peu inutile, certes), pour vous dire que votre blog est une vraie source d’inspiration, et pour vous remercier de rester fidèle au poste.

    1. Merci pour ces infos Armand, votre commentaire n’est pas du tout inutile, bien au contraire!

  2. Premier commentaire pour moi ici, j’adore tout autant vos recettes que votre humour, un régal!
    Une petite question sur le le le kompot est ce que ça se conserve? (En vue des apéro post confinement ce serait parfait!)
    Merci à vous!

    1. Bonjour, je pense que vous pouvez le conserver quelques jours dans une bouteille au frigo. Chez moi on l’a laissé 3 jours sans souci!

  3. Mais non Armand, pas inutile du tout, je dirais même intéressant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.