Orangettes

Ca y est, depuis mes truffes psychédéliques à la carotte , je vois la vie en orange ! C’est Maryse qui m’a donné envie de me lancer dans la confection de ces petites friandises de Noël, qui m’avaient l’air impossible à réaliser. Je vous invite tous à aller sur son blog pour découvrir de super recettes accessibles à toutes les bourses! Cliquez ici pour voir la recette originale.

Je n’ai jamais été vraiment une fanatique des fruits confits, mais depuis que Mister T m’en a ramené de Corée, je rêvais d’en réaliser moi-même. Lui a découvert le kimchi, et moi les kiwis confits! Et là j’ai envie de chanter: « Ki ki ki sont les snorky, ki ki ki oui ki…! »  🙂
Non il n’y a pas d’alcool dans les orangettes, si c’est la question que vous suscite cette soudaine divagation.
J’adore leur forme, qui me fait penser à des frites ou à de grandes allumettes enflammées. Le problème, c’est que dès que vous en allumez une, vous embrasez tout le paquet! Et oui, quand on en grignote une, on ne peut plus s’arrêter!
Je leur trouve aussi un côté comique, car elles me font penser à un sketch de Mister Bean. Vous savez, celui où il offre à ses invités des branches d’arbre trempées dans de la Marmite, vu que ses placards sont vides 🙂
Ne vous inquiétez pas, ici ce sont de vrais zestes d’oranges, non traitées, et dorlotés avec amour dans un sirop pendant plusieurs jours! C’est long, mais le résultat en vaut le coup!
Dire que j’ai failli rater mon coup à cause de Mister T, qui était pressé d’en manger. Sous la pression d’un gourmand pareil, j’ai tenté d’accélerer le temps de confisage en faisant chauffer 2 fois/jour au lieu d’une fois. Grave erreur! Ca a déclenché la 3e guerre mondiale dans ma cuisine, et il a essayé de rattrapper le sucre cristallisé en le détendant avec de l’eau bouillante. Je ne voulais plus en entendre parler, voyant déja tous mes efforts réduits à néant, ou plutôt en grosse boule de caramel difforme. Par je ne sais quel miracle il a réussi à sauver l’affaire, des fois je me demande s’il ne cache pas une baguette magique quelque part. Il faut que je la trouve! Avec moi et mon grimoire tout griffoné, on forme un joli petit couple de sorciers, non? D’ailleurs, la grande Colette l’a dit elle-même: « Si vous n’êtes pas capable d’un peu de sorcellerie, ce n’est pas la peine de vous mêler de cuisine. »

Orangettes
(pour une centaine environ)

-1 kg d’oranges non traitées
-500g de sucre
-15cl d’eau
-100g de chocolat noir

Lavez les oranges et essuyez-les. Découpez des petits chapeaux aux extrémités. Incisez la peau sans entamer la chair, en dessinant des quartiers avec la lame d’un couteau. Détachez la peau et enlevez un peu de partie blanche si elle vous semble trop épaisse.
Détaillez les zestes en lanières pas trop fines et plongez-les 10 min dans de l’eau bouillante. Egouttez-les, rincez-les à l’eau froide et séchez-les avec un torchon propre.

Versez le sucre et l’eau dans une casserole à fond épais, portez à ébullition et plongez-y les lanières d’orange. Laissez cuire 5 min et éteignez le feu. Laissez reposer le tout tel quel, sans couvrir. Le lendemain, portez de nouveau à ébullition, laissez 5 min, et éteignez le feu. Répéter l’opération 3 à 5 jours de suite. Une fois que les écorces sont devenues translucides, égouttez-les avec une fourchette (je le fais avec des baguettes, c’est plus pratique) et déposez-les une par une sur une grille, sans qu’elles ne se touchent.

Laissez-les sécher au moins 24h, dans une pièce bien aérée et chauffée. Pour aider, je les ai placées devant les radiateurs! Lorsque les bâtonnets ne collent plus aux doigts, c’est prêt! Soit vous les gardez telles quelles pour agrémenter vos desserts, soit vous les enrobez de chocolat. Dans ce cas, faites-le fondre au bain-marie, trempez-y les orangettes et déposez-les sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Laissez-les sécher au moins 3h. Je les ai enrobées partiellement, pour qu’on puisse apprécier la superbe couleur brillante de l’orange. Une fois séchées, vous pouvez les conserver dans une boîte hermétique, mais évitez surtout le frigo. Maintenant, une seule question: combien en avez-vous mangé avant que ce ne soit fini?  🙂

Merci à Maryse pour cette recette!

   

3 Replies to “Orangettes”

  1. Ma parole mais tu es obsédée par les Snorkys !! D’abord dans ta recette sur les panais, maintenant ici…
    A part ton blog est toujours aussi appétissant.
    Je profite de ce petit commentaire, pour t’encourager à continuer, et te souhaiter de trés bonnes fêtes.
    A+

  2. Ben tu vois que tu es doué pour les commentaires Merci et bonnes fêtes à toi aussi!

  3. elles st superbe !!! j’adore ça !!! le plus dur, c’est de trouver des oranges non traitées ;o)

Laisser un commentaire