La Courtine



J’ai lu quelque part qu’à l’origine, la saint-Valentin était une fête païenne où des prêtres complètement ivres allaient courir à moitié nus dans les rues de Rome, pour toucher les femmes avec des peaux de chèvres sacrifiées, afin de les rendre fertiles. N’allez donc pas confondre « Rome Antique » et romantique… Alors exit les bouquets de roses, maintenant nous sommes en droit de réclamer une jolie veste en cuir de chèvre !!! Rien que pour respecter la tradition hein…


Mon entrée: cocktail saumon cru, écrevisses et crevettes.

Pour ne pas faire comme tout le monde, nous l’avons déjà célébré samedi soir à La Courtine. Bien sûr ce n’était qu’un prétexte pour passer une belle soirée en amoureux, on a beau dire qu’il s’agit d’une fête commerciale, mais au final on est bien content d’aller au restaurant (et de recevoir une belle orchidée) ^^
Ca faisait longtemps d’ailleurs que je voulais tester cette adresse, qui est à 10 min à pieds de chez nous. Mais victime de son succès, le resto était à chaque fois complet, GRRR ! Cette fois-ci j’ai carrément réservé 5 jours avant, histoire de ne pas finir frustrée une énième fois.


Son entrée: salade à l’andouille de Guéméné

L’endroit est très intimiste, pouvant accueillir 30 personnes environ. Le cadre est chaleureux et l’ambiance plutôt détendue, il y a des couples mais aussi des familles avec des enfants en bas-âge. Le patron est très aimable, vraiment aux petits soins avec nous, on sent qu’il aime ce qu’il fait et que ça le passionne. D’ailleurs il vient nous expliquer en détails l’ardoise du jour, d’une si belle manière que l’on reste suspendu à ses lèvres pour ne pas perdre la moindre miette. C’est une vraie performance littéraire qui me met immédiatement l’eau à la bouche!
Je choisis en entrée un cocktail de la mer, à base de cubes de gravlax, écrevisse et crevettes. Les fruits de mer sont très frais, et ils sont liés avec une mayonnaise légère mais bien relevée. L’association avec l’avocat et le pomelo est très réussi, ça ajoute du pep’s et de la couleur. L’entrée de Mister T était à base de crudités et d’andouille de Guéméné grillée, très bonne aussi. Très goûteux sans être gras. Un chef qui arrive à faire manger des produits tripiers à Mister T, il existe et enfin on l’a trouvé !


Mon plat: dos de cabillaud rôti

En plat je craque pour un dos de cabillaud rôti, sur un lit de polenta. Première bonne remarque: les assiettes arrivent chaudes. Je n’ai pas été déçue car le poisson est cuit à la perfection, la chair est fondante et le beurre d’herbes et de noisettes torréfiées est une petite gourmandise « crumblesque ». Miaaaam ! J’avais peur que la polenta me plombe l’estomac mais à mon grand étonnement, elle était légère, légère, légère… Quant à la sauce, composée de jus de moules marinières et de crème, était très riche en saveurs…Je peux vous dire que mon assiette est repartie toute clean ! Ben oui je sauce avec du pain, même pas honte, au contraire c’est faire honneur au cuisinier, hein, oui on va dire ça…


Son plat: croustade à la volaille

Le plat de Mister T était très simple mais très bien réalisé. « Le plus dur c’est de rester simple« , comme l’a dit  Jean-François Piège (c’était la minute philo de Topchef). Il s’agissait d’une sorte de bouchée à la reine au poulet et aux champignons. La sauce crémée était bien assaisonnée et la pâte feuilletée bien croustillante et non détrempée par celle-ci. Le plat était accompagné par une salade verte au parmesan.

 
Croquant à l’ananas

Nous avons pris un dessert pour deux, non pas parce que c’est plus romantique, mais parce qu’on n’avait plus faim !
On a opté pour un croquant à l’ananas, qui m’a fait pensé à un pavlova revisité. Le dessert était composé d’une meringue croustillante surmontée d’une crème chantilly maison épaisse (miaaam), d’une boule de sorbet ananas et d’un croquant en pâte feuilletée. Les tranches d’ananas pochées au sirop étaient encore croquantes, pas trop sucrées, et relevées avec un coulis de fruits rouges légèrement acidulée et des pépites de pralin. Une trèèèès belle façon de finir un repas, vous ne trouvez pas ?
Ah j’ai oublié de vous parler des vins…Mister T a pris un verre de rosé et moi un verre de vin blanc de Pays d’Oc, un M de Meyrac 2008 exactement. Très doux et fruité, comme j’aime. Et sans exagérer, nos verres étaient remplis jusqu’à 1 millimètre du bord! Je voulais prendre les verres en photo, mais ça faisait vraiment touriste 🙂

En tout cas une excellent adresse à retenir, si vous passez par Caen ! Une belle cuisine créative et qui fait honneur aux produits locaux, et le tout à prix tout doux…Si vous n’y allez pas, je prends votre place ^^


LA COURTINE

16 rue Caponière
14000 CAEN

tél: 02 31 79 19 16
Ouvert tous les jours sauf dimanche, lundi et jeudi soir.
Menus de 19 à 22 euros.

6 Commentaires

  1. OMG de l’andouille de Guéméné…je suis en train de défaillir sur place!

  2. Il va vraiment falloir que je passe à Caen… Ca a l’air super sympa !

  3. l’assiette de guéméné me plait ! ^^
    ce resto a l’air fabuleusement gourmant et gourmet ! le dessert aussi hummm… enfin bref tout avait l’air top !
    ps: je retiens la veste en cuir..de chèvre hiiiii
    bisous

  4. woaw!!! Mais ce petit resto m’a l’air génial! En tout cas les photos et la manière dont tu en parles donnent très très envie!

  5. ça me tente bien ce petit resto, pas trop cher, un prochain plan à me faire sur caen!!

  6. Raaaah ! mais ça a l’air trop bon !!! merci pour l’adresse !

Laisser un commentaire