Os à moelle au gros sel


Je sais, je vous en ai déjà parlé plusieurs fois , de mes os à moelle, mais je n’ai pas pu m’empêcher de les remettre sur la table !
C’est tout à fait le genre de plat que l’on ne garde que pour
soi, à déguster dans un coin, loin des yeux de ceux qui disent beurk à tout bout d’champ. Et ben moi je ne suis pas comme ça, je partage 🙂 Et puis ceux qui froncent le bout du nez, bah regardez ailleurs, tout simplement… Y a pas que le chocolat dans la vie!


Celui de droite était plein comme un oeuf ^^

Je les achète toujours au supermarché, en barquette, ça coûte trois fois rien. Mister T lève toujours les yeux au ciel quand il voit ça, au lieu de prendre un beau poulet fermier ou un rôti, ben je choisis les nonosses… Oh, il en mange aussi, mais moins que moi, c’est pas pour rien qu’il m’appelle l’équarisseuse des îles !

J’ai repris exactement la même recette que la dernière fois, je ne me suis pas foulée…J’ai juste changé de sel, cette fois-ci du gros sel iodé qui reste blanc et mat après cuisson, et qui croque bien sous la dent comme il faut. Je l’ai écrasé grossièrement dans un mortier avec un peu d’herbes de Provence, mais vous pouvez y ajouter d’autres épices (cumin, paprika fumé…). Comme je n’avais pas de pain, je les ai dégustés sur des english muffins tout chauds (j’en fais 2 à 3 fois par semaine!), légèrement grillés au toaster. Quel mariage heureux !

Os à moelle au gros sel (pour 2 pers)

-3 ou 4 os à moelle
-1/2 càs de gros sel iodé
-2 càc d’herbes de Provence
-poivre du moulin

Préchauffez le four à 220°C. Ecrasez dans un mortier (ou mixez dans un robot) le gros sel, les herbes et le poivre. Saupoudrez les deux côtés des os avec le sel parfumé (en appuyant avec les doigts pour que le sel se colle à la moelle) et disposez-les dans un plat. Enfournez pour 20 minutes. A déguster bien chaud à la petite cuillère, sur du bon pain…

PS1 : si vous ne mangez pas tous vos os, évitez
surtout de les réchauffer ensuite aux micro-ondes, la moelle y fond
comme neige au soleil! Alors rebelote au four 🙂
PS2: il vous restera sûrement un peu de sel parfumé, gardez-le pour assaisonner d’autres plats.


Chez moi on fait « tchin », même avec les tartines 🙂

16 Commentaires

  1. hummmmm c’est mon regale a chaque fois que je fait un pot au fau c’est dommage a dire mais c’est ce que je prefere mon entourage trouve ca ecoeurant mais bon moi j’adore

  2. tchin !
    pour ma part (ma partie chiante surement) je prends des nonos que de mon boucher dont je connais la provenance de meuhmeuh voisine =) !
    bisous,
    merci de tes visites, c tjs grd bonheur de te lire

  3. Quand j’étais petite, on se battait presque avec mes frères pour savoir qui allait se taper la moelle, alors tu penses bien que ta recette me plaît ! Et du coup, en me remémorant ça, j’ai aussi repensé au cou de canard que ma grand-mère mettait dans les lentilles, c’était trop bon et là, tu aspires la moelle d’un coup, tout en nettoyant les petits os – avec lesquels mon grand père faisait des osselets enfants -. Je vais voir si j’en retrouve tiens… ( en me relisant, j’ai l’impression de venir de la famille folldingue de Massacre à la Tronçonneuse)
    L’équarisseuse des îles, c’est pas mal comme petit nom d’amour !

  4. @mary-laurence:non ce n’est pas dommage à dire, je te comprends tout à fait!Il faut assumer ses goûts ^^
    @Ma bulle de gourmandise:Tchin!Non t’es pas chiante,tu fais juste attention à la traçabilité du produit et tu as raison!Malheureusement je vais trop rarement chez le boucher, mais je devrais le faire!
    @Aurelvelvet:Hé hé,chez moi c’est avec mon père qu’on se disputait le dernier nonosse de l’osso-bucco! J’adore aussi le cou,personne ne le mange en général!Y a plein de chair à grignoter autour LOL On devrait tourner un film d’horreur

  5. J’avais essayé ta recette l’an passé aménagée à ma sauce pour en faire une jolie entrée et depuis j’en fais souvent car je raffole de la moelle. Et chose incroyable d’habitude je mange la moelle seule dans les osso bucco ou pot au feu… et là mon mari a aimé, bon il n’en raffole pas non plus (tant mieux)
    http://mamounette85.canalblog.com/archives/2010/08/16/18822594.html
    bises et merci pour cette idée
    Bon Ap chez Mamounette

  6. Chez nous on adore, pas un pot au feu sans les os à moelle…!

  7. Mon péché mignon, l’os à moëlle! J’en mangerai des marmites entières. ça fait tellement plaisir de voir des filles qui aiment les trucs bien dégoutants .
    Vive les abats ^^.

  8. Décidément tu auras cuisiné une sacrée quantités de choses qui me sont « provisoirement » interdite ! Comme la salade de museau, je suis grande fan d’os à moelle, quel bonheur avec une pointe de sel ! On se ressemble pas mal au final ^^

  9. je pense pas que je pourrais manger cela mais je garde la recette pour monsieur ! C’est le genre de recette qu’il adorerait !

  10. Pas beurk ! Et même à l’english, je dirais plutôt « more » ! La moelle est vraiment un ingrédient magique…

  11. Trop bon, je ferais des bassesses. Un jour demande à un boucher de te les préparer « en canon » (?), c’est à dire deux fois plus long que le modèle courant, et sciés dans la longueur.

  12. L’os à moelle, là tu ça me parle… Ma madeleine de Proust à moi!!

  13. miamm c’est très bon ça, avec bcp de gros sel dommage que ça soit quand même vite écoeurant

  14. à force de voir des recettes de moelle sur ton blog il a bien fallu que je craque!
    j’en ai fait hier soir ! j’ai juste dû les laisser 5 bonnes mn de plus, car les ayant sortis une première fois ils se sont avérés roses 1 cm plus bas.. et la moelle crue… bof bof
    la prochaine recette de moelle made in Letitia sera le « pot os feu »!

  15. tes photos sont si belles que tu m’as donné envie malgré l’heure tardive
    bises

  16. Oh que tu me fais plaisir. Quand je dis que si on me propose une tranche de foie gras poêlé ou un os à moelle, j’hésiterai beaucoup on ne me croit pas Je demanderai un peu des deux.

Laisser un commentaire