Saint-Jacques croustillantes au sel & poivre

 

 

Lorsque ma soeur était chez moi, je l’avais emmenée voir tous les marchés possibles de la ville, même si au fond je savais qu’elle était plus intéressée par les magasins de chaussures que par les étals de patates. Y a des fois où je me demande si on a les mêmes gènes, puisqu’elle aime ni les huîtres ni l’avocat, déteste mettre de la sauce sur son riz et (soupir) décortique ses crevettes avec un couteau et une fourchette. Mais bon elle aime la tête de veau et le piment alors ça va, au moins un point en commun rassurant.
Je voulais donc lui montrer mes endroits préférés, où j’ai bien cru entendre mes neveux penser très très fort: « ah bah oui, elle pense qu’à la bouffe, Tatie en fait« .
Ce samedi matin-là, on a eu l’aubaine de trouver des coquilles st-Jacques à 3,50€/kg! On en a pris 2 bons kilos, que l’on a savourés à peine pochés dans une fondue chinoise rassérénante, alors qu’il neigeait à gros flocons dehors.
Le samedi suivant, après leur avoir dit au revoir à la gare, sans larme mais avec le coeur un peu serré, je me suis consolée en retournant au même marché, acheter les mêmes saint-Jacques, au même poissonnier. Seul le prix n’était plus le même: cette-fois ci elles étaient descendues à 3€ ! Soudainement, mon moral est vite remonté en flêche !

Pour changer du carpaccio ou du beurre de combava, j’ai eu envie de les cuisiner à la manière de mes calamars au sel & poivre, les voulant croustillantes et épicées. Je me suis inspirée de cette recette, où les fruits de mer sont simplement enrobés d’oeuf battu puis de fécule de maïs avant d’étre frits: le résultat est crunchy juste comme il faut, alors que la chair est encore nacrée à l’intérieur. Et saupoudrées du mélange d’épices, ces pépites sont à tomber par terre! Je crois que mon panthéon culinaire n’est plus assez grand pour accueillir cette énième recette de la mort qui tue!

PS: je n’ai pas de friteuse mais je m’en sors très bien avec une petite casserole !

 

Saint-Jacques croustillantes au sel & poivre
(pour 2 pers)

-1 douzaine de noix de saint-Jacques
-1 oeuf battu
-un peu de fécule de maïs

Pour l’assaisonnement:
-1 càc de bouillon de volaille en poudre
-1 càc de gingembre en poudre
-1 càc de sel de céleri
-1/2 càc de sel
Pour le mélange 5 épices (sinon, 2 càc de 5 épices si vous déjà le mélange chez vous):
-1/2 bâton de cannelle
-1 étoile d’anis
-1 càc de poivre de sichuan
-1 clou de girofle
-1 càc de graines de fenouil
Pour la garniture:
-1 piment rouge
-2 tiges d’oignon nouveau
-2 gousses d’ail
-1 càs d’huile végétale
Pour les oignons frits:
-1 petit oignon
-un peu de lait
-un peu de farine

-huile de friture

 

Broyez dans un mortier ou dans un robot la cannelle, les graines de fenouil, le poivre de sichuan, le clou de girofle et l’anis étoilé. Mélangez la poudre obtenue avec le bouillon de volaille, le sel de céleri, le sel et le gingembre en poudre.

Coupez l’oignon en fines rondelles. Trempez-les dans un bol de lait, puis égouttez-les. Enrobez-les de farine (dans un sac congélation, c’est efficace) puis faites-les frire dans un bain d’huile chaude, jusqu’à ce qu’ils deviennent dorés. Egouttez-les sur du papier absorbant.

Emincez les tiges d’oignons nouveaux et écrasez l’ail. Faites sauter dans l’huile chaude jusqu’à ce qu’ils deviennent fondants.

Trempez les noix de st-Jacques dans l’oeuf battu, puis enrobez-les de fécule de maïs. Plongez-les délicatement dans un bain de friture (le même que celui des oignons) pendant environ 1 minute, ou jusqu’à ce qu’elles deviennent dorées et croustillantes. Egouttez-les sur du papier absorbant. Dans votre assiette de service, saupoudrez-les du mélange d’épices (environ 2 càc), ajoutez le piment en rondelles, les oignons nouveaux et les oignons frits. Mélangez-rapidement et dégustez sans attendre.

 

On essaie de prendre un échantillon de tout, voilà…
et je vous garantis un feu d’artifice en bouche!

 

17 Replies to “Saint-Jacques croustillantes au sel & poivre”

  1. Waw j’aimerai trouver des saint Jacques à ce prix ! En effet c’est très original de les frire et ça change un peu. Elles doivent être bien croustillantes puis fondantes, l’extase j’imagine

  2. Oui le contraste de textures me fait carrément chavirer

  3. Super appétissante. D’ailleurs en mai 2012 j’ai découvert les beignets de St Jacques chez un chinois, j’ai beaucoup aimé aussi

  4. Pfouahhhhhhhhhhhhhhh je tombe, là j’en prendrai déjà un bol sans attendre….
    Rhoooo j’adore ça (enfin je suis raide de la version calamars)….
    Et quand je vois le prix des st jacques ici c’est mon moral qui touche le fond…. ^^

  5. Elles sont super tentantes ces St Jacques…

  6. si j’avais eu une soeur, j’aurais aimmé qu’elle me cuisine ce genre de petit plat !

  7. Oh la vache, triple slurp ! En plus je n’ai pas assez mangé ce matin… (Si tu passes à Rennes, tu t’arrêtes et on va au pub ?)

  8. J’avais quand même trouvé les St Jacques ………… mais pas sel & poivre ! L’idée est originale et me fait envie, très envie, mais vraiment très très envie

  9. Wahou!!! Cette recette me fait envie!! J’habite dans la région Nantaise et les saint Jacques sont régulièrement à ce prix Ta recette vient d’attérir dans ma liste « A goûter d’urgence » ah ah ah (comme le riz gluant à la mangue!!) merci à toi !!

  10. Recette de fou! Zut flut et zeflut mon poissonnier ne sera ouvert qu’à partir de mercredi :===={ Tu as de la chance d’habiter dans une région où les produits de la mer sont presque donnés. Bref mercredi je teste! Merciiiiiiiiiiiiiiiiii

  11. Pourquoi, à chaque fois que je vais sur ton blog, je salive autant ? Réflexe de Palvov culinaire ?

  12. Superbes cette recette de saint-jacques! J’en salive!
    Mais attend, elle décortique vraiment ses crevettes aux couteau / fourchette ta soeur?! oO

  13. Très belle recette. J’aime beaucoup aussi les CSJ frites sous une protection, je procède comme pour les panures japonaises, pas mal non plus ; je tenterai ta version à l’oeuf en Bretagne, ici le prix des bestioles ne baisse pas…

  14. Miam ! Belle idée de préparer les saint-jacques ainsi !

  15. Je viens de tester c’est vraiment tres bien. Deja une occasion d’utiliser l’anis etoile et le clou de girofle, excellents mais pas faciles a marier, et les coquilles sont parfaites comme ca, pas trop cuites dedans, croustillantes, nickel. Utilise du lait d’amande pour les oignons (je les ai meme precuits un peu dedans avec le bouillon de poule), et reutilise ce lait pour faire une petite sauce avec les corails, sur du riz noir, delicieux!

Laisser un commentaire