Rocky Mountain Oysters

 

          Nous sommes le premier jour de la semaine, mais bien le dernier du mois de novembre, celui des produits tripiers! Eh oui, je comptais bien vous saouler avec mes recettes d’abats jusqu’au dernier jour hihi! Aujourd’hui j’ai eu envie de finir ce festival de tripailles en beauté, avec ces « rocky mountain oysters« . Point d’huître dans la recette, mais des rognons blancs, ou si vous voulez, des animelles, des coucougnettes, des joyeuses ou des valseuses (et là je pense à Depardieu qui ironiquement, ressemble aujourd’hui à une boule). Je sais, vous pensez que j’ai touché le fond, mais quelle idée de manger cette chose répugnante? Eh bien pour tout vous dire, c’est à cause de Flo que j’en suis arrivée là: il y a quelques mois, nous avions acheté un colis de viande d’agneau fermier avec différents morceaux et, vous l’aurez deviné, c’est moi qui ai hérité des bijoux de famille. Faut bien que ça tombe sur quelqu’un hein? Eh bien vous savez quoi? C’est vachement bon, gustativement ça ressemble au ris de veau et au niveau de la texture, ça se rapproche du boudin blanc. Bon, je n’ai pas fait l’affront de le proposer à Mister T en blind test, il m’en aurait voulu sur 15 générations (je lui avais déjà fait manger de la langue de boeuf à l’insu de son plein gré). Je suis diabolique mais gentille quand même 🙂

Rocky Mountain Oysters

(pour 2 personnes)

-1 paire de rognons blancs d’agneau

Pour la marinade:
-4 càs de vinaigre de vin
-1 petite branche de romarin effeuillé
-sel
-poivre

Pour la friture:
-2 càs de farine
-1 oeuf
-4 càs de chapelure
-huile de friture

Lavez les rognons blancs et ôtez la peau qui les entoure. Coupez-les en rondelles épaisses et faites-les mariner avec le vinaigre, le romarin haché, le sel et le poivre pendant 20 minutes.

Roulez les morceaux dans la farine, puis dans l’oeuf battu et enfin dans la chapelure (vous pouvez répéter l’opération 2 fois pour obtenir une croûte plus épaisse, dans ce cas doubler les quantités de farine, chapelure et oeuf). Faites chauffer environ 3 cm d’huile de friture dans une poêle et plongez-y délicatement les morceaux panés. Faites frire des deux côtés jusqu’à ce que ce soit bien doré.

Egouttez et servez chaud à l’apéro ou en entrée avec une salade par exemple. Ici je l’ai accompagnée de sauce au raifort (mais je me dis que visuellement une sauce blanche n’est peut-être pas forcément du plus bel effet pour ceux feraient déjà la grimace!)

 

11 Replies to “Rocky Mountain Oysters”

  1. Enfin je retrouve les belles recettes que nous avions l’habitude de recevoir(il est vrai que bébé piment devait vous prendre beaucoup de temps) quel goût ont ces castagnettes ( je n’en ai jamais mangé)? .Je voulais juste vous dire que suite a une profusion d’aubergines dans le jardin j’ai essayé diverses recettes ,et j’ai découvert la recettes des aubergines caramélisées …..une tuerie!!!!Nous en mangeons tous les jours et je ne m’en lasse pas .Amitiés du Vanuatu et de N.C. Michelle

  2. Vous devez avoir des problèmes de réception chez vous car je publie 2 à 3 fois par semaine depuis un bon moment! Pour le goût, je l’ai décrit dans mon texte d’introduction. Ravie que les aubergines caramélisées vous plaisent.

  3. J’avais déjà entendu parler de cette recette, mais je n’ai jamais. Grâce à tes belles photos, j’ai envie de goûter maintenant

  4. Encore des abats pas toujours faciles à trouver et c’est dommage car c’est si bon à condition que l’on se donne la peine de les cuisiner.

  5. J’ai toujours voulu goûté des rognons blancs, je sais , j’ai des souhaits bizarres mais je n’en ai jamais trouvé chez mon boucher. Et puis ça rebute complétement mon chéri, rien que l’idée qu’il y en ait dans le frigo! Dommage parce que je suis sûre que c’est bon!

  6. Quand je lis « une paire de rognons blancs », je t’imagine avec la voix de Maïté et je ris toute seule^^ Sinon, je ne crois pas avoir déjà goûté mais ça semble bien sympathique!

  7. Haha, si tu t’étais arrêtée à « coucougnettes » ça ne m’aurait pas donné envie d’essayer, mais ta description et les photos sont carrément alléchantes ! Il faudrait que je me lance un de ces quatre. Tu m’as fait rire avec ton chéri, le mien il m’en voudrait à mort si j’essayais de lui faire goûter des trucs qu’il dit/croit ne pas aimer sans le lui dire ; une fois j’ai osé mettre de la moutarde dans son sandwich au rosbif, il m’en veut encore et c’était il y a dix ans !

  8. j’en mangé souvent petite enfin plus jeune …. Ma maman les faisait cuire au beurre avec une bonne persillade et du poivre un peu comme les rognons qu’elle cuisinait comme ça juste rosés et non pas en sauce.
    Je mangeais aussi de la rate de bœuf, de la cervelle , du pis de vache bref pleins de choses difficiles à trouver maintenant.
    Belle journée

  9. ça a l’air très bon dès que c’est toi qui cuisines les abats!

  10. Comme je te l’avais déjà dit, j’adore les rognons blancs et ta recette est top, mais comment as-tu choisi le titre ? Ton idée m’en a donné une autre et je crois que je vais essayer de les préparer en tempura avec une petite sauce soja, ail, gingembre et un peu de Porto…..

Laisser un commentaire