La semaine du rāmen #3: shōyu tamago

 

 

          Si vous avez déjà eu l’occasion de manger des rāmen dans un restaurant japonais, peut-être avez-vous eu la bonne idée de demander au serveur d’ajouter dans votre bol un oeuf mollet (qui hélas est souvent en supplément). Ce merveilleux tamago (= »oeuf » en japonais) est un petit chef-d’oeuvre à lui tout seul: si j’étais végétarienne, il pourrait largement remplacer les tranches de chāshū dans ma soupe. Ce beau jaune soleil, qui oscille entre le fondant et le coulant, apporte une texture de « gras » terriblement régressive, qui vous donnera envie de piquer celui du bol de votre voisin… Oh regarde là-bas, c’est pas Philippe Etchebest? Eh hop, gobé, ni vu ni connu. Le blanc de l’oeuf, quant à lui, aussi bronzé que Ross après sa séance d’UV, vous rendra aussi drogué que moi, merci la marinade parfaite. Allez, courage, il ne vous reste plus qu’une étape avant de découvrir le résultat vendredi 🙂 

 

Shōyu tamago:

Inspiré par Eat with your eyes closed

(pour 4 oeufs)

-4 oeufs
-25 cl d’eau
-25 cl de sauce soja
-125 ml de saké
-2 gousses d’ail pelées et écrasées
-2 tiges de ciboule grossièrement émincée
-1 morceau de gingembre d’environ 5 cm coupé en rondelles

 

Mettez tous les ingrédients (sauf les oeufs) dans une casserole et portez à ébullition. Sortez la casserole du feu et laissez tiédir à température ambiante. 
Mettez une autre casserole d’eau à bouillir puis baissez légèrement le feu. Percez la base de chaque oeuf avec une aiguille (ou une épingle à nourrice) pour que le blanc se détache de la coquille pendant la cuisson, et rende l’oeuf plus facile à écaler.
Plongez délicatement les oeufs dans la casserole pendant 6 minutes. Pendant les 2 premières minutes, remuez les oeufs avec une cuillère en bois pour que les jaunes restent bien au milieu (étape facultative). 

Une fois cuits, jetez l’eau de cuisson et refroidissez les oeufs sous le robinet d’eau froide. Ecalez les oeufs et mettez-les dans un récipient ou un sac congélation comme ici. Versez la marinade refroidie, refermez hermétiquement et laissez reposer au frais pendant une nuit avant de déguster.
Un petit conseil: doublez les portions, vous serez anéanti une fois le dernier oeuf dévoré.

 

 

8 Replies to “La semaine du rāmen #3: shōyu tamago”

  1. Je n’en n’ai jamais vu dans les restaurants Japonais. A essayer donc.

  2. Bonjour,
    Hier, j’ ai parlé de vos articles sur les ramens à mon fiston et je lui ai donné le nom de votre blog car il était intéressé. Par contre il m’ a posé une question. Pour faire les ramens, vous utilisez quels saké car il m’ a dit qu’ il en existait deux ?? (pardon, mais je n’ ai pas tout retenu sur les deux variétés de saké). On essayera quand le fiston reviendra à la maison mais avec modération.
    Bonne journée

  3. Je ne m’y connais pas du tout en saké, j’ai pris la marque Ozeki. Ne pas confondre avec le mirin qui est un saké doux et sucré, presque sirupeux.

  4. Sauce soja rouge ou noir S.V.P.?
    Bonne journée

  5. je ne connaissais pas du tout en tout cas, ça a l’air terrible ! merci

  6. A tester très rapidement.

  7. Bonjour Laeticia
    Je voudrais tester cette recette mais j’ai une question : les 25 cl d’eau servent à la cuisson des oeufs ou entrent dans la composition de la marinade
    Merci de votre reponse

    1. Bonsoir, les 25 cl d’eau font partie de la marinade. Pour la cuisson, remplissez tout simplement une casserole d’eau aux 3/4 🙂

Laisser un commentaire