Lampredotto

 

C’est en tombant par hasard sur un reportage en Toscane que j’ai découvert le lampredotto. Et que je suis littéralement tombée amoureuse de ce sandwich, sans même y avoir jamais goûté. Cette spécialité de la ville de Florence fait partie de la street food locale et contient tout ce que j’adore (et tout ce que tout le monde déteste): des tripes !!!

Celles-ci sont cuites longuement dans un bouillon parfumé puis servies avec une sauce verte à base de persil, d’oeuf dur et de câpres. Pour cette recette on utilise normalement de la caillette mais comme je n’en ai pas trouvé, je l’ai remplacée par du feuillet (mais perso je préfère la caillette car elle est plus tendre car un peu grasse par endroits). Au pire vous pouvez prendre du nid d’abeille ou du gras double, tout dépend du stock de votre boucher. C’est marrant car ça me rappelle l’école primaire, quand j’ai du faire un exposé sur la vache! C’est peut-être là qu’est née ma passion pour les produits tripiers, qui sait?

Lampredotto

Inspiré par la recette de Fork spoon knife

(pour 4 personnes)

-500 g de tripes lavées (caillette de préférence)
-4 petits pains ronds

Pour le bouillon:
-1 carotte
-2 branches de céleri
-2 tomates mûres (j’en ai pris en conserve)
-1 oignon coupé en deux
-2 gousses d’ail écrasées
-1 bouquet garni
-sel

Pour la sauce verte:
-1 bouquet de persil plat
-1 oeuf dur
-1 poignée de câpres
-2 tranches de pain trempées dans de l’eau vinaigrée puis essorées
-1 gousse d’ail
-1 filet d’huile d’olive
-sel
-poivre

Mettez les tripes, la carotte, le céleri, les tomates, l’oignon, l’ail et le bouquet garni dans une cocotte. Recouvrez d’eau froide, salez et portez à ébullition. Ecumez puis baissez le feu. Couvrez et laissez mijoter entre 1H30 et 2h, ou jusqu’à ce que les tripes soient bien tendres. Moi je triche en utilisant une cocotte minute, en 1/2h c’est réglé 🙂
Egouttez les tripes et émincez-les. Gardez-les au chaud dans le bouillon.

Préparez la sauce verte en mixant tous les ingrédients dans un robot ou avec un mixeur plongeant. Rectifiez l’assaisonnement si nécessaire et en ajustant la quantité d’huile d’olive si vous désirez une sauce plus ou moins liquide.

Garnissez les pains avec les tripes égouttées et nappez-les généreusement de sauce verte. Normalement on y ajoute aussi de la sauce piquante, que j’ai remplacée par des rondelles de piment frais. A vous de voir!

4 Replies to “Lampredotto”

  1. Oh. My. God. Même au petit-déjeuner, je le mange !

  2. J’ai vécu de longues années à Florence et j’en ai dégusté des lampredotti… Streetfood indissociable du quotidien des florentins, dans les années 80, ils étaient vendu par des tripiers à tricycle qui arpentaient les ruelles du centre-ville. Sur leur vélocipèdes, de grandes marmites de tripes fumantes, des panini et seul, du sel et du poivre. Depuis, les tricycles ont disparu, le lampredotto s’est sophistiqué et on le sert désormais avec de la salsa verde, in zimino accompagné de bettes, all’ucceletto avec de la saucisse et des tomates… Mais peu importe sa version, le lampredotto, j’en raffole et lorsque je reviens à Florence, la première chose que je fais c’est de me ruer sur l’un des banchini et d’assouvir mon manque. Merci d’avoir publier cette recette.

    1. Merci pour ce joli témoignage, ça me donne envie d’y aller!

Laisser un commentaire