Oi Sobagi : concombre mariné à la coréenne



Jusqu’à cette semaine on avait réussi à tenir sans chauffage, mais dernièrement la météo s’est un peu gâtée. Mister T a du se faire des inhalations à l’eucalyptus pour anéantir son rhume, et moi … ben moi je me suis fabriquée mon propre remède, sous forme de kimchi !!! (l’oi sobagi est une variante du kimchi, qui est à base de chou chinois)
Mais qu’est-ce qu’elle raconte encore, celle-là?
Si si, je vous assure, les coréens considèrent que cette préparation culinaire possède de véritables vertus thérapeutiques! C’est tellement bourré d’ail, de piment et de gingembre qu’aucun virus ne voudra de vous 🙂

Et c’est scientifiquement prouvé, oui ma bonne dame! Le kimchi aurait des propriétés bénéfiques pour la santé grâce à sa richesse en lactobacilles (ferments lactiques également présents dans le yaourt) et autres nutriments aux effets préventifs contre le cancer du colon, l’artériosclérose et le vieillissement. Rien que ça! Eh oui, les acides organiques issus de la fermentation naturelle du kimchi fortifient l’épiderme et produisent du collagène. Dire qu’il y en a qui se piquent encore au botox …

Non seulement le kimchi est pauvre en calories, mais en plus le piment rouge (riche en vitamine C) favorise l’élimination des graisses! L’ail, quant à lui, est connu depuis des millénaires pour ses multiples vertus, dont celle de stimuler le système immunitaire. Bref, j’ai trouvé ma potion magique !

 

Et puis depuis que j’en mange, j’ai l’impression d’avoir chassé mon rhume… Bon c’est peut-être un effet placebo, mais en attendant je me régale ! J’en ai préparé trois sortes cette semaine, histoire de varier, à base de concombre, de navet et de chou chinois (j’ai amélioré ma première recette , je vous en reparlerais plus tard).
J’ai mélangé plusieurs recettes que j’ai dénichées sur le net, et j’ai réussi à trouver le dosage parfait de l’assaisonnement. J’ai aussi suivi les conseils d’une amie coréenne, qui m’a soufflé une astuce pour obtenir un goût pas trop agressif: ajouter une poire râpée. Je l’ai remplacée par une pomme, et j’avoue que le résultat fut à la hauteur de mes espérances: un kimchi à la saveur équilibrée, à la fois doux, piquant et acidulé.

Oi Sobagi : concombre mariné à la coréenne

-2 concombres (environ 700g)
La marinade:
-40 g de gros sel
-40 cl d’eau
L’assaisonnement:
-1 petite pomme
-6 belles gousses d’ail
-3 càs de piment en poudre
-1 morceau de gingembre (de la taille d’un index environ)
-5 càs de nuoc-mam
-5 càs d’eau
-3 càs de sucre
-1/2 botte de ciboulette
-4 pieds de cives (ou 2 tiges d’oignons nouveaux)

Rincez les concombres et coupez les extrémités. Taillez-les en 6 tronçons (ou 4, si vos concombres sont courts). Incisez-les en croix, sans aller jusqu’au bout. Arrêtez-vous à environ 1 centimètre du bord du tronçon, comme sur la photo.

 

Versez l’eau et le gros sel dans une casserole, puis faites chauffer jusqu’à ce que le sel soit complètement dissout. Disposez les tronçons de concombre dans un saladier et arrosez-les avec l’eau salée tiédie. Couvrez et laissez mariner pendant 50 minutes, en remuant de temps en temps.

Pelez la pomme et ôtez le trognon central. Coupez-la en quartiers. Pelez le gingembre en le grattant avec une petite cuillère, ce qui permettra d’enlever seulement la fine peau. Coupez-le en morceaux. Mettez-les dans le bol d’un robot avec la pomme, l’ail, le piment, le nuoc-mam, le sucre et l’eau. Mixez jusqu’à obtention d’une pâte homogène.

Emincez finement les herbes et ajoutez-les à la pâte. Mélangez avec une cuillère, puis goûtez pour rectifier l’assaisonnement si nécessaire.

Egouttez les concombres et rincez-les plusieurs fois sous l’eau froide du robinet. Laissez-les 30 minutes dans une passoire afin que toute l’humidité s’évacue. Farcissez-les de pâte pimentée en écartant les incisions, avec une petite cuillère.

Remettez les tronçons dans le saladier, et recouvrez-les avec le reste de la pâte (ici j’ai laissé les croix visibles justes pour la photo, mais après je les ai complètement enduits de pâte!). Couvrez avec du film alimentaire et laissez reposer toute la nuit à température ambiante avant de consommer. Pour la conservation, entreposez-les dans des bocaux préalablement stérilisés (ébouillantés pendant 30 minutes) puis rangez-les au frais. Perso, j’ai tout laissé dans le saladier, car je savais que mon kimchi n’allait pas faire long feu 🙂

J’en profite pour proposer ma recette à Requia et Cathy , qui renouvellent cette année leur challenge sur les cadeaux gourmands. De quoi changer des confitures ou des cookies 🙂
 
Oi Sobagi, un kimchi qui vous veut du bien !!!

 


17 Commentaires

  1. Hyper original bravo c’est top !

  2. je suis preneuse de cette recette qui doit etre extra

  3. Marc dit : Répondre

    Bonjour,
    Je ne comprends pas trop comment on peut présenter une recette qu’on a pas crée à un concours…

  4. Coucou !
    Ouahou un vrai poème ton Oi Sobagi Et j’ai hâte de découvrir tes améliorations pour le kimchi tradi, pour pouvoir en refaire ^^
    J’aurais une petite requête pour toi : connaitrais tu une recette de navets marinés à la Coréenne ? J’en rêve depuis mon repas coréen d’il y a deux semaines …
    Merci d’avance et gros bisous !

  5. ça à l’air génial, surtout avec toutes ces vertues!!!!! Merci!

  6. Joli et original comme recette!

  7. Évidemment, si tu m’offres des bocaux de banchan-maison pour Noël, je t’épouse d’office !

  8. une véritable découverte !!
    tu les commercialises? lol
    de nature curieuse, je veux bien tester ! ^^

  9. @Marmite de Cathy:merci à toi et Requia d’organiser cette nouvelle édition,ça permet de découvrir de bonnes gourmandises à offrir (ou garder pour soi ^^)
    @Sab:Extra et je dirais même plus…extra-facile!
    @Marc:Oh là là mais que fait la police?Tu sais l’année dernière j’ai commis le crime de proposer de l’hypocras,une boisson médiévale…
    Premièrement,je n’ai jamais dit que j’avais inventé le kimchi,qui existe depuis l’avènement de l’agriculture!Deuxièmement,ce n’est peut-être pas une recette de mon cru,je te l’accorde, mais j’ai pris la liberté de mélanger 3 recettes en y ajoutant ma touche personnelle,on peut parler ici de création, non?C’est pas comme si j’avais acheté un bocal de kimchi au magasin en disant que c’était moi qui l’avait fait. Troisièmement,Requia et Cathy n’ont jamais stipulé que les propositions culinaires devaient être des créations pures. Il ne s’agit pas d’un « concours », mais d’un petit challenge amical où il n’y a rien à gagner, mais où il s’agit de partager des idées gourmandes à offrir pour Noël.
    Si tu ne comprends toujours pas, tu peux aller te plaindre auprès de celles qui avaient proposé l’année dernière du lemon curd, du gingembre confit, du pain d’épices…
    @Flo:merci!J’envoie la 2e version du kimchi très bientôt!Je connais ces navets marinés dont tu parles,mais je n’ai jamais essayé la recette,car les navets chinois sont rares en Normandie Sinon je t’ai trouvé cette recette en anglais:
    http://www.bigoven.com/recipe/22400/turnip-water-kimchi-korean-dong-chimi
    @Chicoulette:t’as vu un peu?un vrai alicament!
    @Frédérique:merci!C’est vrai que c’est très esthétique,ne dit-on pas qu’on déguste aussi avec les yeux? @Enflammée:évidemment,si tu me files ton adresse,je t’en enverrais avec plaisir!Quant au mariage, faut voir avec Mister T s’il est d’accord ^^
    @Ma bulle de G.:ah tiens, une idée à creuser^^ Je veux bien faire un swap gourmand si tu veux!

  10. merci pour la découverte !!
    bises

  11. Je ne connaissais le Kimchi que de nom, mais ces vertus et la recette que tu nous propose me donne envie d’essayer!

  12. Encore une découverte pour moi !! Il va falloir tester surtout si cette splendeur peut tenir les microbes loin !
    Merci encore pour ta participation.

  13. J’avais déjà essayé et avais été conquise! Après plusieurs essais, je préfère la version avec gochujang mais toutes sont divines!
    Voilà mon résultat:http://lesmotsdessence.canalblog.com/archives/2011/07/05/21549812.html

  14. myrtille78 dit : Répondre

    Merci pour cette super recette que je vais faire car elle devrait beaucoup plaire à mon mari. Combien de temps peut-on conserver les bocaux si on les garde au frais ?

  15. bonjour, pourrais je savoir combien de temps cette recette pourrait se conserver au frigidaire ? j’ai fait plein de concombres dans mon jardin exprès j’ai la même question également pour le kongnamul : je trouve plusieurs recettes mais pas d’indications sur le temps de conservation…

  16. Hello Létitia,
    Recette préparée hier, testée… à l’instant. Et bon sang de bon sang, qu’est-ce que c’est bon !!! L’équilibre entre le salé, le sucré et l’épicé est parfait. J’adore-je-suis-fan. Du coup comme j’ai encore des cornichons et du concombre que j’ai cueillis à la ferme cette semaine, je vais en refaire et stériliser le pot, histoire d’en faire goûter à des amis qui arrivent la semaine prochaine des US (parce que là, le pot numéro 1, je ne l’ai pas stérilisé et j’ai moyennement envie de partager en fait… j’préfère tout garder rien que pour moi).
    Sinon petite question « technique » ; as-tu déjà essayé de faire du kimchi de chou avec du chou blanc « traditionnel » ?

  17. Sophie dit : Répondre

    Pas encore gouté car les concombres (ou peut être que c’est moi) marinent!!! En tout cas ça donne vraiment envie… il me reste du kimchi de chou (celle à l’ail des ours) qui marine depuis qq mois. Vivement le prochain bibimbap pour accompagner tout ça! Merci encore pour toutes ces recettes

Laisser un commentaire