Tendrons de veau aux carottes


 

En attendant que je trie toutes mes photos de notre escapade chez les belges (ça sonne comme un titre d’album de Tintin), une petite recette classique française que je fais pour la première fois! Et oui, ce n’est pas parce que le veau aux carottes est un plat traditionnel qu’il apparaît souvent au menu chez Piment Oiseau…Au contraire, je dirais même que c’est exotique pour moi, qui suis plus habituée à faire du riz frit au nem-chua ou des yakisoba 🙂
Par ailleurs, il est rare que je cuisine cette viande à cause de son prix, mais j’ai découvert que les tendrons sont très abordables et en plus, c’est très bon! A l’inverse de la majorité des gens, j’adore les petites parties cartilagineuses qui croquent sous la dent, donc je sens que finalement ce plat deviendra un classique à table… sauté au wok peut-être ? 🙂

Normalement la recette contient du vin blanc, mais je n’en avais pas et c’était quand même très bon!Disons que j’ai bidouillé à ma façon 🙂

 

Tendrons de veau aux carottes (pour 4 pers)

-1 kg de tendrons de veau
-700 g carottes
-1 blanc de poireau
-6 gros champignons de Paris
-1 petit oignon
-3 gousses d’ail
-1 L de bouillon de volaille
-2 cas bombées de farine
-2 feuilles de laurier
-sel
-poivre
-un peu d’huile d’olive

Emincez finement l’oignon et le poireau puis hachez l’ail. Coupez les carottes en rondelles et les champignons en quartiers.
Mettez les tendrons dans un sachet congélation avec la farine et secouez pour les enrober légèrement. Faites chauffer un peu d’huile d’olive (environ 3 cas) au fond d’une cocotte et faites-y dorer les tendrons des deux côtés. Retirez-les et réservez dans un plat. Ajoutez un chouïa d’huile et faites-y suer l’oignon et le poireau pendant 5 minutes. Ajoutez les carottes, remuez, puis les champignons et l’ail. Salez, poivrez et ajoutez le laurier déchiré. Versez le bouillon puis remettez les tendrons dans la cocotte. Couvrez et faites mijoter pendant 1H30 sur feu doux. Servez bien chaud !

 

La minute LOL: Je vous avais dit que la première fois que Mister T
a entendu « veau élevé sous la mère », il avait compris « veau élevé sous la mer »?

 

9 Commentaires

  1. Très tentée par cette recette, bien que je la réaliserai sûrement avec du porc parce que le veau ce n’est pas ce que je préfère… Mister T est trop drôle !

  2. j’en fais souvent, on adore !

  3. Miam miam ça m’a l’air bien bon ce ptit plat !!!

  4. ça donne l’eau à la bouche ce plat

  5. Ouah! Le « veau sous la mer » ça j’aime bien.
    Toujours hilarant – et un grand moment de solitude…!- quand tu te rends compte que t’as pas pigé un truc dans le bon sens et que t’as vécu avec ça, tranquillou bilou!!
    C’est bon les tendrons, tu peux aussi les cuisiner comme une blanquette avec plein d’herbes fraiches – cresson, persil, ciboulette – que tu rajoutes à la fin. Et pas de crème, c’est un peu too much avec le côté gélatineux de la viande.
    A bientôt!

  6. Oh moi j’ai longtemps cru que c’était un « pot aux roses » et je comprenais pas cette liaison affreuse. Ca arrive lol
    J’adore ce plat, j’ai fait la même découverte il y a plusieurs année, et j’ai beaucoup aimé!

  7. J’adore ce genre de plat

  8. C’est quoi un « chouïa » d’huile?

  9. C’est une petite quantité, là je dirais 2 ou 3 cuillères à soupe.

Laisser un commentaire