Week-end pluvieux…week-end pot-au-feu !

Il y a des jours comme ça où on aimerait rester sous la couette…Les yeux à peine ouverts, on imagine déja le cauchemar qui nous attend derrière les volets: ciel gris, vent glacial et flaques d’eau où se reflètent les marronniers décrépis. Il y a de quoi maudire la miss météo qui se dandine devant son écran vert, et se replonger dans les bras de Morphée pour une heure au moins. La seule chose qui pourrait me sortir de mon cocon? Une soupe bien chaude et rassurante comme une couverture moelleuse.

Potée maison (pour 4 pers)

– 400g de poitrine fumée

– 4 petits os à moelle

– 4 pommes de terres moyennes

– 3 carottes

– 4 petits navets

– 1/2 chou blanc

– 1 gousse d’ail

– 1/2 oignon

– 1 feuille de laurier

– 3 branches de thym

– 2 branches de persil

– sel,poivre

Coupez la poitrine fumée en tranches épaisses et déposez-la dans une marmite avec les os à moelle. Couvrez avec 2L d’eau froide et mettez sur le feu. Ajoutez les herbes, l’ail écrasé, l’oignon et assaisonnez de sel et poivre. Portez à ébullition et écumez en enlevant les impuretés avec une écumoire. Baissez le feu.

Epluchez les légumes, puis coupez les pommes de terre et les navets en 4, puis les carottes en rondelles. Ajoutez-les au bout de 40 min de cuisson. Cuire à petits bouillons pendant 30 min puis plongez-y le chou coupé en quartiers. Laissez encore mijoter tranquillement 20 min et vérifiez l’assaisonnement. Servir bien chaud!

Tout le monde dit que c’est meilleur le lendemain, mais moi je préfère déguster le jour-même, surtout après m’être levée exprès pour ça! Et pour celles (ou ceux!) qui tiennent à leur ligne, il suffit de laisser refroidir la soupe et d’écumer le gras figé à la surface. C’est vrai qu’il vaut mieux que ça finisse à la poubelle plutôt que dans nos artères !

Petit truc pour les nonoss !

Pour éviter que la moelle ne se fasse la malle en cours de cuisson, on peut l’emprisonner avec deux rondelles de navets fixées aux deux extrémités de l’os. Pour les artistes, essayez la ficelle bien serrée des 2 côtés. Pour les « j’me prends pas la tête », la technique des cure-dents est efficace : il suffit de piquer les 2 rondelles en traversant la moelle au milieu. Ca reste nickel pendant tout le voyage ! Personnellement j’adore la déguster juste tartinée sur du pain toasté, avec du gros sel et un chouïa de moutarde !

1 Commentaire

  1. Tes photos sont très jolies…Ce n’est pas donné à tout le monde de rendre une potée photogénique!!

Laisser un commentaire