Toast à la moëlle

Qui a dit BEURK ?

Que ça soit clair entre nous: je ne suis pas le genre de fille chochotte qui tourne de l’oeil à la vue d’une langue de boeuf ou d’une patte de poulet bouillie! 🙂 Je n’ai pas été élevée dans la sensiblerie, du coup je ne me démonte pas quand il s’agit de manger des abats! En plus avec un papa chasseur, j’en ai vu défiler, des choses pas très catholiques dans la marmite! J’avais déja préparé un pâté de tête il y a quelques années, alors que les jeunes filles de mon âge faisaient tout un foin car leur mère avait oublié d’enlever le gras du jambon de leur sandwich.C’est ma grand-mère qui m’avait refilé une grosse tête de cochon (surtout ne zappez pas!), et m’a dit de me débrouiller avec (en m’expliquant quand même!) pour le transformer en pâté. Ca m’avait pris des heures à tout bidouiller dans la cuisine de mes parents. Entre la cuisson dans un bouillon, le dépiautage avec les doigts, la mise en terrine… A la fin j’étais très fière de mon oeuvre d’art! 🙂 Maintenant je comprends pourquoi certaines charcuteries coûtent les yeux de la tête (sans jeu de mot…)!
Alors aujourd’hui je me suis octroyé un petit plaisir solitaire dans ma cuisine. Non ce n’est pas un blog érotique, même si je parle de cochon! 🙂 Hier dans le rayon boucherie d’un supermarché mes yeux se sont arrêtés sur une barquette d’os à moëlle! A la vue de ces spécimens, certains font la grimace, d’autres salivent en imaginant déja la petite bouchée qu’ils allaient en faire…comme moi. A la maison quand il y avait de l’osso bucco à table, avec mon père on se disputait toujours le dernier nonoss qui restait 🙂 Donc avant que Mister T ne rentre à midi, j’ai préparé un petit bouillon en cati-mini, puis j’ai dégusté mais toasts tranquillement. Voyant que je n’avais plus trop faim à table, j’ai du me justifier en disant que les céréales du matin m’étaient restés sur l’estomac…Chuuut! Le temps qu’il vienne se balader sur mon blog, j’aurais déja digéré depuis longtemps et il y aura prescription!

Toast à la moëlle (pour 1 gourmand)

-3 os à moëlle
-1/4 d’oignon
-1 feuille de laurier
-3 branches de thym
-1/2 càs de fond de veau
-fleur de sel
-2 tranches de pain de mie

Je sais que normalement il faut des carottes et tout l’bazar pour réaliser le bouillon, mais quand on a des pulsions comme ça, on fait avec ce qu’on a !
Délayez le fond de veau dans 1L d’eau froide et plongez-y les os. Ajoutez l’oignon émincé, le laurier et le thym. Porter à ébullition puis baissez le feu, et laisse cuire à petits bouillons pendant 30 min. Faites griller les tranches de pain au toaster et garnissez-les de rondelles de moëlle encore chaude, saupoudrées d’une pincée de fleur de sel. C’est encore meilleur qu’une tartine de beurre salé! 🙂

3 Commentaires

  1. Je crois bien que vous allez faire partie de mes favoris surtout avec vos toast à la moelle, un vrai régale. Merci pour vos succulantes recettes.
    Continuer bien et bonne journée à vous.
    veroarlesienne@canalblog.com

  2. Merci! je connais peu de personnes qui aime la moelle, donc je suis ravie que ça vous plaise!

  3. os à la moelle
    merci pour la recette, j’ai hate de lire le reste du blog
    T

Laisser un commentaire