Katsudon

Vu comme ça, ça ressemble un peu à du gloubi-boulga, je l’avoue… Mais c’est vachement bon le katsudon! Evidemment, ça ne vous dit pas grand-chose, cet intitulé à consonnance nippone, n’est-ce pas? Alors vous allez sortir vos cahiers, inscrire la date en haut à gauche, puis noter la recette du jour: le katsudon de maîtresse Létitia, ou plutôt « maîtresse Dora », comme dirait Mister T. Pourquoi? Parce que d’après lui, je ramène toujours ma science, un peu comme Dora l’exploratrice, la sale gamine qui parle à son sac à dos. Et pis aussi parce que je lui ressemble…enfin il paraît!
Bon revenons au sujet: qu’est-ce que le katsudon ? Il s’agit de la contraction de deux mots japonais, tonkatsu et donburi, qui signifient respectivement « porc pané » et « bol de riz garni ». Donc si vous êtes un peu perspicace, vous aurez compris que le plat du jour est un bol de riz garni de porc pané! Dix sur dix ! Oui bon, on s’emballe pas, c’est pas si simple que ça: après avoir pané la viande, on la découpe en épaisses lanières puis on la plonge dans un bouillon et on la recouvre d’oeuf battu. Et ensuite vous pourrez la déguster sur un bon gros matelas de riz, et avec les baguettes s’il vous plaît! Vous arriverez à retenir la leçon?

Tonkatsu (pour 2 pers.)

-2 tranches d’échine de porc
-1 oeuf
-2 tranches de pain de mie
-2 càs bombées de farine
-4 càs d’huile neutre

Pour le bouillon:
-15 cl de mirin
-25 cl de dashi
-2 càs de sauce soja
-2càc de sucre
-1 oeuf
-1 botte d’oignons nouveaux
(ou ciboulette)

Préparez le bouillon en mélangeant les 3 ingrédients liquides avec le sucre (gardez l’oeuf pour après) et l’oignon nouveau. Faites chauffer dans une casserole à feu doux. Faites griller le pain dans un toaster et mixez-le pour obtenir une chapelure grossière (bien sûr vous pouvez utiliser une chapelure toute prête du commerce). Passez les tranches de porc dans la farine et enlevez l’excédent en les secouant un peu. Trempez-les dans l’oeuf battu, puis la chapelure et faites-les frire des 2 côtés dans l’huile chaude, à feu moyen pour que l’extérieur soit juste doré.
Taillez les tranches panées en grosses lanières, puis plongez-les délicatement dans le bouillon. Versez l’oeuf battu par-dessus, couvrez et laissez frémir à feu très doux pendant 2 min, le temps que l’oeuf coagule légèrement. Servez bien chaud sur un bol de riz rond (je n’avais malheureusement que du riz long sous la main!) parsemé d’oignons nouveaux ciselés. Certains arrosent leur plat avec le bouillon mais moi je préfère le boire à part dans un petit bol. Alors vous êtes prêts à jongler avec vos baguettes?

Un petit clin d’oeil à Noémie qui m’a inspiré cette recette!

6 Commentaires

  1. Bonjour!! Je passe régulièrement sur ton blog et il me plait beaucoup!! je t’offre donc un « I love You » sur le mien! o/

  2. c’est malin ça ! J’ai faim…
    Miam miam

  3. Je ne trouve pas que ça ressemble au gloubu boulga moi

  4. je suis fan. Je le prend toujours chez naniway-a. Je te félicite pour ton blog, les photos sont superbes et les recettes peu communes, je vais en réaliser plein

  5. @christine:merci,pour les recettes, fais comme chez toi!
    @ tous les autresups j’avais oublié de répondre, merci à tous!

  6. Merci pour la recette ! J’ai adapté avec ce que j’avais dans le placard, donc pas très conventionnel : du bouillon miso à la place du dashi, et du vinaigre sucré à sushis à la place du mirin. C’était presque aussi bon qu’au resto

Laisser un commentaire