Week-end à Londres, part.3 (the end!)

Dernier épisode de notre trip à Londres!

Et pour fêter cela, une belle photo de mon assiette au pub « The Clachan« , à Soho, samedi soir. J’ai assumé mon rôle de touriste à fond, en choisissant l’emblème gastronomique national britannique, j’ai nommé le fish’n chips! La première page du menu y était entièrement consacrée, décliné sous plusieurs formes avec différentes sortes de poissons. J’ai opté pour un filet de sole, puisque c’était le seul nom que j’ai pu traduire: sole fillet 🙂 A première vue ça ne ressemble pas à de la sole, et deuxièmement, le goût n’était pas aussi raffiné que prétendait l’intitulé. Ben oui, c’est du poisson frit, à quoi tu t’attendais nunuche?…. Et vous avez vu la purée de petits pois, comme elle est fluo? Même dans les Simpson ils sont pas aussi flashy ! Servi avec des grosses frites et une sauce tartare, ce plat m’a quand même bien calée, surtout après la pinte de cidre bue au bar du rez-de-chaussée. Moi qui déteste la bière, j’ai pris du cidre… qui avait le goût de la bière! En plus les portions ne sont pas faites pour les minipouces comme moi, vu qu’une pinte fait exactement 568ml, soit la moitié de ce que je bois en thé chaque jour!

Bonhomme de neige flottant au-dessus de Carnaby Street.

On avait passé cette belle soirée en compagnie de Noémie et de son ami David, jeunes français qui vivent à Londres depuis 2 ans et demi. J’avais connu Noémie à Nouméa, il y a 8 ans, quand on était à l’Ecole d’Art, et depuis on s’était perdu de vue! Le monde est petit quand même! En tout cas merci Facebook 🙂

Petite balade digestive à Soho et Piccadilly Circus, the place to be pour tous les « m’as-tu-vus » et les touristes bien entendu. Ca clignote de partout, les bus rouges déboulent à toute allure et les fameux cabs noirs s’impatientent dans les embouteillages. Les bars sont déja pleins depuis l’après-midi, les flash aveuglants des appareils photo crépitent à tous les coins de rue, les londoniennes déambulent en micro-jupes léopard et surtout sans manteau. Euh… Mais comment font-elles? Elles ont commencé à boire à quelle heure pour pouvoir affronter la nuit glaciale (il faisait 5°C à tout casser)? Nuit qui est d’ailleurs tombée à 16H30, je tiens à le préciser…!

Au retour on traverse par hasard le marché d’Old Spitafield: une vraie caverne d’Ali Baba! Un paradis pour les fanatiques du vintage et les amoureux des produits bio et gourmands! Je craque pour un jus pomme-gingembre extra-frais qui nous rebooste les papilles, et je bave devant les étals de cuisine créole et des buffets entiers de caramels et de chocolats!

Des bouteilles de bières recyclées en verres à pieds et des mugs à tête de chien: Mister T a trouvé ça too much mais moi j’aime bien 🙂

Dernier petit tour en bus en direction de la Mecque des punks: Camden ! On ne résiste pas à l’appel du Camden Market, où on craque pour des fringues, perdus au milieu des stands de bottes à tête de chat ou de sacs à main en forme de mini-van (trop chou !).

Ce quartier est un lieu mythique où les fans des Sex Pistols viennent en pélerinage et où les touristes (eh oui ils sont partout) viennent se tirer le portrait aux côtés des créatures de rue tatouées et fières de leurs crêtes colorées. C’est vraiment un endroit à visiter, c’est bien plus fun que Buckingham Palace, c’est certain!

Ambiance nettement plus prout-prout chez Fortnum and Mason. Jusque-là on n’avait fait des petites emplettes gourmandes que dans des supérettes, alors que je mourrais d’envie d’aller faire une virée chez Harrods. Mais comme c’était trop loin et que Fortnum and Mason se trouvait à quelques pas de notre station de bus, le choix a été clair. Retour à Piccadilly avec un des bus à étage qui prennent les virages à 100 km/h sans sourciller. Heureusement qu’il y a des barres en métal pour s’accrocher à l’intérieur!

On entre donc dans ce grand magasin fastueux tout mouillés et chargés comme des mules. Avec Mister T on illustrait parfaitement l’image de l’éléphant entrant dans une boutique de porcelaine 🙂 On faisait hyper gaffe à ne rien renverser avec nos gros sacs à dos…

Tout ce que j’ai pu m’offrir, c’était une petite bouteille de sirop de noix… Et vous savez quoi? C’était une marque française!  🙂

Porcelaine so british et pinces en argent pour picorer les moules en toute élégance (15£ tout de même!)

Et enfin, at last but not least, le fameux full english breakfast, que j’ai pris… à 18h avant de prendre le bus !!! Hé hé! On avait faim et le café en face de la gare en servait du matin au soir! 🙂

 

   

Gâteaux kitchissimes dans une vitrine de China Town 🙂

Lendemain difficile à l’hôtel: il neiiiiige !
Difficile à croire que la veille  il y avait du soleil et que le ciel était splendide! Après le fish’nchips, voici l’autre cliché de Londres qui fait jacasser ses détracteurs: il fait tout le temps froid! Après avoir empaqueté toutes nos affaires lestées par les bocaux de pickles, les biscuits et sauces diverses, on quitte l’hôtel sous la pluie. Je savais que mon parapluie n’allait pas être superflu!

Cap sur Brick Lane, le fameux quartier indien situé à l’Est de la capitale. On y va à pieds, en pensant y être rapidement, mais cétait sans compter mon « super » sens de l’orientation légendaire. N’osant pas avouer que je m’était trompé de station de métro, je râle contre Mister T à propos de tout et de rien, et surtout je peste contre ce magasin de chaussures discount où j’avais achetées ces bottes avant de partir: j’ai l’impression d’avoir des éponges à la place des semelles, mes pieds sont trempés jusqu’à l’os.
Après 1h de marche, on traverse quelques rues animées truffées de boutiques vintage et on se prend un bagel au fromage chez Beigel Bake, une institution du quartier qui est ouverte 24h/24, 7 jours sur 7 !
On visite le marché de Brick Lane, où il y a autant de stands de fruits et légumes que de bric-à-brac. Un vendeur de chaînes hi-fi avait eu la bonne idée de diffuser à fond la caisse la chanon « November Rain » de Guns’N Roses: c’était de circonstance ! Pour les primeurs, les clients ont le choix, mais tout est déja portionné dans des petits paniers en plastique.
Ensuite on s’est enfin posé dans un restaurant indien (of course) où on s’est régalé d’un curry d’agneau, un naan à l’ail et un lassi à la mangue!

Laisser un commentaire