Atayef ‘assafiri

 

 

          Pour la Chandeleur je vous propose des atayef ‘assafiri, des petites douceurs orientales à picorer autour d’une tasse de thé. Il s’agit de petites crêpes moelleuses semblables aux baghrir, fourrées avec un appareil crémeux, parsemées de pistaches et arrosées de sirop. Tout un poème, n’est-ce pas? D’habitude je ne raffole pas de ces petites choses souvent trop sucrées, mais la recette de Paris-Alep est vraiment parfaite (j’ai juste supprimé la fleur d’oranger, que je déteste). En ce qui concerne le fourrage, il existe plusieurs versions selon le pays où l’on se trouve. Ici il s’agit d’une version syrienne où l’on utilise de la echta, qui est la matière grasse recueillie à la surface du lait bouilli. Alépine a simplifié le procédé fastidieux en utilisant du mascarpone: les puristes vont crier au scandale, moi j’ai trouvé cette idée lumineuse…et scandaleusement délicieuse.

Atayef ‘assafiri:

(pour 20 pièces)

Pour les crêpes:
-100 g de farine
-20 cl de lait
-3 g de levure boulangère déshydratée (ou 7 g de levure fraîche)
-10 g de sucre

Pour le fourrage:
-125 g de mascarpone
-5 cl de crème liquide
-10 cl de lait
-1 càc de semoule fine
-15 g de pistaches concassées

Pour le sirop:
-100 g de sucre
-10 cl d’eau
-2 càs d’eau de fleur d’oranger (je n’en ai pas mis)
-le jus d’1/4 de citron

 

Prélevez 2 càs de lait et délayez-y la levure de boulanger. Laissez reposer 10 min. Mettez la farine, le lait, le sucre et la levure dans un saladier puis mélangez à l’aide d’un fouet. Couvrez de film alimentaire et laissez reposer dans un endroit chauffé (près d’un radiateur allumé par ex) pendant 30 min à 1H. 
Pendant ce temps, préparez le fourrage. Mettez le lait, la crème et la semoule dans une petite casserole, puis faites chauffer sur feu moyen. Remuez sans cesse, jusqu’à épaississement de l’appareil (entre 5 et 10 min). Débarrassez sur une assiette, couvrez de film alimentaire et laissez refroidir complètement à température ambiante. Mélangez ensuite avec le mascarpone et entreposez au frais.
Pour le sirop, mélangez dans une casserole l’eau, l’eau de fleur d’oranger et le sucre, puis portez à ébullition jusqu’à épaississement mais sans coloration. Retirez du feu, versez le jus de citron et laissez refroidir complètement.
Faites chauffer une grande poêle (à crêpe idéalement, ou une plancha comme moi pour en faire cuire 10 à la fois!) et huilez légèrement. Versez quelques petites louches de pâte, sans chercher à étaler: la crêpe doit faire environ 8 cm de diamètre. Lorsque des bulles apparaissent à la surface, et que celle-ci est sèche, retirez de la poêle et débarrassez sur une assiette (ne pas les empiler sinon elles collent entre elles).
Une fois les crêpes refroidies, déposez-y un peu de fourrage sur les 2/3 de la surface. Rabattez les bords vers le centre et pincez les contours pour coller la crêpe et la transformer en cornet (allez voir la technique en images chez Paris-Alep). Tamponnez le côté ouvert sur les pistaches et rangez-les sur une assiette au fur et à mesure.
Au moment de servir, arrosez-les de sirop à votre convenance. 

5 Commentaires

  1. Bonjour,
    Je ne pourrais y goûter car vraiment trop de sucre pour moi hélas…
    Merci pour la recette car à voir cela a l’ air délicieux.
    Bonne journée

  2. Moi non plus je n’aime pas les pâtisseries orientales trop sucrées, mais ici vous pouvez doser le sirop à votre goût

  3. Il n’y a pas que la Bretagne où l’on trouve des bonnes crêpes, je crois que les meilleures que j’ai mangées c’était en Thailande.

  4. Humm ça doit être délicieux. La photo est magnifique.

  5. Merci pour cette découverte

Laisser un commentaire