Congee au poulet

 

 

  

          Récemment j’ai eu une névralgie d’Arnold qui m’a torturée pendant un bon moment. Je n’avais plus d’énergie pour faire quoi que ce soit: m’occuper de Mini Piment, manger ou même lire. Tout ce que je voulais, c’était me retirer dans une grotte loin de tout. Quand j’y repense, je ne vois pas en quoi cela m’aurait aidée mais j’avais vraiment envie de me couper du monde avec ma douleur. Avec les anti-inflammatoires qui me grignotaient l’estomac et la cafféine qui gâchait mes nuits, je crois que j’ai eu un petit aperçu de ce à quoi pouvait ressembler l’enfer. Et puis un jour ça a disparu aussi soudainement que c’est arrivé. C’est comme si j’avais vécu en permanence avec une meute de chiens hurlant du matin au soir, et qui se seraient brusquement tus. Le bonheur.
          Pour mon retour à la vie normale, j’ai eu envie d’une soupe de riz réconfortante, semblable au bubur ayam que ma grand-mère nous préparait quand on était malade. J’ai mélangé plusieurs recettes pour arriver à ce résultat car les proportions et les ingrédients varient d’une version à l’autre. En tout cas j’ai trouvé ici celle qui me convient: une texture quasi soyeuse qui console de presque tous les maux. Bon courage à ceux qui en souffrent, pensées à Malou qui me lit sûrement <3

 

Congee au poulet:

(pour 4 personnes)

-120 g de riz rond
-2 tiges de ciboule
-2 branches de coriandre

Pour le bouillon:
-2 cuisses de poulet fermier (pilon+haut-de-cuisse)
-5 cm de gingembre frais
-1 gousse d’ail
-sel
-1,5 L d’eau

 

Ôtez la peau du poulet et gardez-la pour une autre recette (dont je vous parlerai bientôt).
Mettez le poulet dans une cocotte avec l’eau froide, le gingembre en rondelles, l’ail écrasé et le sel. Portez à ébullition et écumez. Couvrez puis laissez mijoter sur feu doux pendant 30 minutes. Egouttez le poulet et gardez-le au chaud, recouvert de papier alu. Filtrez le bouillon et prélevez-en 1,2 litres. Rectifiez l’assaisonnement si nécessaire.
Rincez le riz rond à l’eau froide dans une passoire et égouttez. Mettez-le dans la cocotte avec le bouillon et portez à ébullition. Baissez ensuite le feu pour que le liquide frémisse tout doucement. Couvrez et laissez mijoter 15 min. Mélangez en raclant bien le fond avec une spatule en bois puis couvrez et laissez mijoter de nouveau 15 min. 
Pendant ce temps, effilochez la chair du poulet et ciselez la coriandre et la ciboule. Lorsque le congee est prêt, servez bien chaud dans des bols, garnissez de poulet, de coriandre et de ciboule. Dégustez bien chaud.

 

 

8 Replies to “Congee au poulet”

  1. Ohlàlà, les douleurs névralgiques, tu as raison, ça se rapproche de l’enfer… et ça s’arrête net, d’un coup (et c’est là que tu te rends compte que vivre sans douleur, c’est merveilleux!). Ta soupe, je me la mets sous le coude, ça tombe bien, je récupère mardi mon poulet géant de l’AMAP qui nous fait au moins 4 repas^^

  2. C’est vrai qu’on ne se rends pas compte de la chance de vivre sans douleur! Hiii tu peux faire du congee pour tout ton quartier avec un aussi gros poulet!

  3. Je suis heureuse pour toi que tu vas bien et mieux, et c’est bien sympa ta recette.
    Bisous

  4. ça m’a l’air redoutable ces névralgies et ces douleurs qui t’empêchent de vivre!!! j’espère que ça ne dure pas trop longtemps!!! cette soupe que je ne connais pas je vais la tester car elle me fait de l’oeil, ce doit être réconfortant et bien bon quand ça passe dans le gosier!

  5. j’espère que c’est passé pour un moment
    la recette est tentante, je pourrais bien la tester ce soir au lieu du hachis parmentier de poulet

  6. J’adore ta capacité à te tourner vers tes souvenirs d’enfance pour te soigner et revenir à la santé…j’aime le mix « souvenir de la cuisine de ma grand mère » et  » je customise avec ma propre créativité » : c’est ça l’ajustement créateur! Portes toi bien Miss Piment

  7. J’en aurai bien besoin mais qui va me la faire ??

  8. Je compatis ! J’ai eu une névralgie cervico-brachiale l’été dernier, et la seule position qui me soulageait était la position allongée. J’ai passé des semaines comme ça chez moi, allongée et semi-allongée. Mais contrairement à toi, ça ne s’est pas arrêté du jour au lendemain. Ma NCB s’est étirée sur plusieurs mois Ce n’est que depuis janvier que tous les effets ont complètement disparu…

Laisser un commentaire