Spaghetti aux coques et aux salicornes

 

Je suis presque jalouse de toutes ces personnes qui ont posté des photos souvenirs avec lui. Que ce soit ses amis, ses proches, ses collègues ou ses fans dont je faisais partie. J’aime pas les larmoiements dégoulinants quand une célébrité s’éteint, mais je dois bien avouer que la mort d’Anthony Bourdain ne m’a pas laissée insensible. Loin de là. C’est lui qui animait mes nuits blanches chez mes parents quand j’étais jet-lagguée. Un joli paradoxe quand on se retrouve au bout du monde, affalé sur le canapé à suivre les aventures du chef baroudeur, dont le leitmotiv était « Open your mind, get off the couch, move« .

Mais c’est justement grâce à lui que je suis sortie de ma zone de confort, lorsque j’ai entrepris de voyager seule, il y a quelques années. Je ne sais pas comment j’ai fait pour trouver le courage de prendre l’avion juste avec mon sac à dos, pour visiter des pays dont je ne connaissais ni la langue ni même l’alphabet. Même si c’était une expérience effrayante, je savais qu’il avait raison: je n’allais pas à l’étranger pour manger au MacDo quand même. Pour reprendre ses mots, je veux manger sans crainte, essayer la bouffe locale, cette viande mystérieuse ou cette tête de poisson gentiment offerte comme un cadeau. Je veux tout ça. Je veux essayer tout ça au moins une fois.

Il y a une interview* qu’il avait donnée une fois tout en cuisinant des linguine alle vongole, et j’avais furieusement envie d’essayer ça. Bien entendu, j’ai remanié la recette à ma façon, en remplaçant les palourdes par des coques et en y ajoutant des salicornes, trouvées miraculeusement aujourd’hui à la poissonnerie (en Alsace c’est pas gagné d’avance). J’ai néanmoins suivi son conseil en y mettant un bon morceau de beurre à fondre dans les pâtes, juste avant de servir. Pas très orthodoxe dans une recette italienne aux fruits de mer, mais tellement bon! Merci pour l’inspiration Tony, et merci pour tout.

*je vous invite vivement à regarder cette interview, si vous êtes anglophone, il y donne quelques petites astuces de cuisine mais aussi à propos de voyage.

Spaghetti aux coques et aux salicornes

(pour 2 personnes)

-150 g de spaghetti (environ, ça dépend de votre appétit)
-500 g de coques
-100 g de salicornes (au pire, des haricots verts)
-2 échalotes émincées
-2 gousses d’ail écrasées
-15 cl de vin blanc sec
-25 g de beurre
-1 filet d’huile d’olive
-sel
-une pincée de piment de Cayenne

Va falloir un peu d’organisation, car il faudra faire cuire les pâtes et les coquillages en même temps.
Plongez les spaghetti dans un grand volume d’eau bouillante, le temps indiqué sur le paquet (environ 10 min). 2 min avant la fin de la cuisson, ajoutez-y les salicornes.
Pendant que les pâtes cuisent, faites revenir à la poêle les échalotes et l’ail dans l’huile d’olive. Ajoutez les coques, couvrez avec un couvercle et faites cuire sur feu vif pendant 1 min environ. Ajoutez le vin blanc, toujours sur feu vif, puis assaisonnez avec le sel et le piment. Baissez le feu et ajoutez les spaghetti égouttées et les salicornes. Ajoutez le beurre et laissez fondre en remuant les pâtes. Servez bien chaud, avec quelques gouttes de jus de citron pour ma part.

3 Replies to “Spaghetti aux coques et aux salicornes”

  1. J’ai eu un gros pincement au coeur à sa mort, moi aussi. C’était un grand monsieur….

  2. Une grosse perte 🙁
    Ta recette lui rend bien hommage <3

  3. Hommage. Très. Touchant

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.