Un petit jardin ordinaire…au bout du monde

Un jour à l’école une prof nous avait demandé ce qu’évoquait pour nous le mot « exotique ». Tout le monde a répondu dans le désordre : chemises hawaïennes, cocktail de fruits, couché de soleil sur la plage ou encore vahiné dansant le tamouré avec un soutif en noix de coco. Remarquant avec mes yeux de lynx le micro rictus esquissé par l’enseignante, j’esquive la mémoire collective et répond d’un air désabusé : champs de blé et montagnes enneigées. Bien entendu, tous les regards se tournent vers ma petite personne, avec de gros points d’interrogation prêts à me fusiller. Pour me justifier, je dis simplement que les réponses déjà données correspondaient au point de vue occidental du mot. Ben oui, les mecs : on est sur une île là, et pas au cœur de l’Europe… Le cliché de la carte postale, on y est en plein d’dans ! Ben oui, mais ce n’était pas une évidence pour tous. A force de suivre le système occidental, on avait fini par y croire, et d’oublier presque qu’on était situé de « l’autre côté ». D’ailleurs mes parents (qui ont à peine 50 ans) apprenaient à l’école primaire que leurs ancêtres étaient des Gaulois ! Oui oui, vous avez bien entendu.

C’est dans leur jardin que je vous emmène aujourd’hui, pour une petite balade digestive. Ma mère s’occupe des fleurs, et mon père prend soin des fruits. Sur la première photo, dans le sens des aiguilles d’une montre :

– une feuille qui fait le joli cœur (désolée, je ne me rappelle plus du nom de la plante!)

– un « oiseau du paradis » qui développe avec panache ses corolles plates et chamarrées comme un bec de calao

– les fruits du jacquier, qui des fois poussent directement sur le tronc (bon j’avoue, c’est chez ma grande-tante !)

– une magnifique fleur de curcuma, à laquelle ma mère attache plus d’importance qu’à son rhizome… 🙂

Sur la 2e photo :

– des letchis (c’est l’orthographe locale) gorgés de soleil qui n’attendent plus qu’à être cueillis !

– des piments oiseaux qui jouent aux amoureux, remarquez que toutes les couleurs sont réunies sur la même branche

– des lianes fleuries dont je ne connais pas le nom, mais qui envahissent la serre du jardin

– des « margoses » : des petits concombres amers (HYPER amers, j’arrive jamais à en manger) dont la peau ressemble à celle d’un ado acnéique (pour vous dire à quel point j’affectionne ce légume)

Sur la 3e photo :

– une des nombreuses orchidées qui vivent leur retraite peinardes au fond du jardin (en arrière-plan à droite, on voit un pied d’ananas)

– un pourpier arraché au bord de la mer puis replanté dans un grand pot

– un « piment fleur », qui porte bien son nom car il ressemble…à une fleur

– une fleur de vanille, que mon père chouchoute tous les matins. Il est très fier des gousses qu’il a obtenues, après avoir visité une vanilleraie à Lifou, une île voisine, et bien observé comment il fallait la cultiver.

Quant à moi, la première chose exotique que j’ai pu rencontrer en arrivant en France fut…un pommier ! 🙂

5 Replies to “Un petit jardin ordinaire…au bout du monde”

  1. De quel île viens-tu ?
    Moi de la réunion.

  2. Enchantée Fabiola, je viens de Nouvelle-Calédonie

  3. Héhéhé, c’est vrai que quand j’étais petite, et pourtant je ne suis pas aussi vieille que tes parents ! j’apprenais l’histoire des gaulois… Ca m’a mis un coup de nostalgie tout ça…
    En tout cas bravo à toi pour ce blog ! C’est super de t’être lancée dans l’aventure des blogs. J’aime beaucoup le nom de ton blog, très bien choisi,tu imagines que ça me parle assez… J’en ai planté un pied cet été, et il me donne enfin de beaux piments qui commencent à rougir…

  4. Mais c’est le jardin d’Eden…

  5. Quel joli jardin, j’adore! Je posterai des trucs de mon premier jardin si jamais quelque chose arrive à pousser, hihi! Je viens tout juste de faire mes semis!

Laisser un commentaire