Klepons


Et si on grignotait autre chose que des truffes au chocolat pour Noël?

Eh oui, j’ai réussi à tenir jusqu’au 15 décembre avant de parler de Noël! Ben voilà, maintenant c’est fait! On ne peut même plus sortir sans être illuminé par les décos « bling-bling » en veux-tu en voilà. D’ailleurs, même pas besoin de sortir pour voir ça: je n’ai qu’à tourner la tête pour admirer à travers la baie vitrée ces magnifiques arbres tout pimpants avec les joyaux de la Couronne enlacés autour de leurs branches chétives. Ces mêmes breloques allumées toute la nuit et qui m’obligent à baisser le rideau métallique, sinon ça m’empêche de dormir tranquille!

Et puis une fois dans la rue, tous les spots sont braqués vers les étals des traiteurs qui jouent des coudes pour nous proposer le meilleur saumon ou les meilleures truffes de la ville. On ne me la fait pas à moi, messieurs, gardez vos paniers gourmands pour d’autres clients, car moi je les fais toute seule, comme une grande!Hé hé! Et en plus je vais faire plus original que vous: je réalise les klepons comme ma Mamie! Na!
Ca faisait des siècles que je n’avais pas mangé ces petites bouchées indonésiennes à base de farine de riz gluant. Une ultime madeleine de Proust qui me ramène tout droit vers l’âge où j’avais le nez qui dépassait à peine de la nappe, la bouche bée et les yeux écarquillés pour ne pas perdre une miette de sa recette.

Klepons (pour un plateau entier, j’ai oublié de les compter!)

-250g de farine de riz gluant
-20 cl d’eau (+ ou – ça dépend de la qualité de la farine)
-du sucre de palme en bloc (ou des cubes de sucre brun)
-quelques gouttes de colorant alimentaire
-noix de coco râpée (fraîche si possible, sinon séchée ça fait l’affaire)

Cassez le sucre en petits morceaux. Mélangez la farine avec l’eau et le colorant alimentaire (à remplacer par du sirop si vous voulez). Il faut obtenir une boule de pâte homogène et souple, qui ne colle surtout pas aux doigts. Formez des petites boulettes de la taille d’une noix au creux de votre main. Aplatissez au milieu avec le pouce, déposez-y un morceau de sucre, et refermez la boule. Lorsque toute la pâte est épuisée, plongez les klepons dans une casserole d’eau bouillante. Lorsqu’ils remontent à la surface, égouttez-les avec une écumoire et déposez-les dans un saladier d’eau glacée pour stopper la cuisson. Une fois tiédis, égouttez-les rapidement et roulez-les dans la noix de coco.
Vous pouvez les déguster froids mais moi je les préfère encore tièdes car c’est là qu’ils sont le plus moelleux. A l’intérieur, le sucre fondu aura formé une sorte de poche liquide très agréable, mais attention quand vous croquerez dedans: ça risque de gicler comme une tomate cerise! Mister T en a eu sur le bout du nez, avant que je n’ai eu le temps de le prévenir 🙂 C’est ça les gourmands!

Ah au fait: à prononcer « kleupônne » !


 

 

   

2 Commentaires

  1. merci
    j’arrive ici via le blog de maryse et je découvre une recette gourmande pour mes pluri-allergiques. Je vais tester cela dans les jours à venir.

  2. C’est sympa de venir chez toi: je découvre plein de nouvelles choses Et c’est coloré, appétissant…

Laisser un commentaire