Bibimbap

Après un petit détour par le Japon, faisons escale à Séoul avec le bibimbap ! J’ai découvert ce plat avec des amies coréennes que j’avais rencontrées aux Beaux-Arts. A l’époque, j’étais considérée comme une « étrangère », moi la petite bronzée dont personne ne savait d’où je venais. Ou alors on faisait semblant de savoir, mais sans pouvoir placer la Nouvelle-Calédonie sur une carte. Et vous, vous savez où ça se trouve?  🙂 Du coup au début je ne faisais pas d’effort pour m’intégrer dans la promo, vu qu’en général les bêtes de foire ça alimente les conversations mais pas les liens amicaux. Je me suis donc fait plus d’amis parmi les « vrais étrangers » de la classe, dont Yuki, une amie japonaise, et Sae-Ro, d’origine coréenne. Je les aidais souvent pour corriger leur boulot, ce qui me rendait finalement aussi française que les autres! La vie est bizarre parfois… Pour me remercier, elles m’invitaient chez elles pour partager des repas typiques de leurs pays, moments de générosité culturelle uniques, que je n’oublierai jamais.
Alors ici je vous propose un « bibimbap« , un bol tapissé de riz puis recouvert de garnitures diverses. J’y ai mis de la pomme de terre, des épinard, du poulet, des carottes et des champignons japonais (buna shimeji). Et le petit coussin rouge sous le jaune d’oeuf, c’est du gochujang, un condiment coréen pimenté. Mais vous n’êtes pas obligé de suivre mon exemple, à vous d’improviser !

Bibimbap (pour 2 pers.)

-300g de riz rond cuit
-1 filet de poulet
-2 carottes
-1 grosse pomme de terre
-1 poignée d’épinards frais
-quelques champignons frais
-2 oeufs
-2 càs de gochujang
(ou autre sauce pimentée)
-2 càs de sauce soja
-2 gousses d’ail
-sel, poivre
-huile de sésame
-2 càc de graines de sésame

Coupez le poulet en dés et faites-le mariner dans un bol avec la sauce soja et 1 càs d’huile de sésame. Taillez la pomme de terre et la carotte en juliennes. Faites-les sauter dans deux poêles différentes, avec (pour chaque légume) 2 càs d’huile de sésame et 1 gousse d’ail écrasée. Lorsque c’est cuit, assaisonnez et débarrassez-les dans un plat. Faites cuire dans les mêmes poêles les champignons émincés et les épinards (toujours à part). Assaisonnez de sel et poivre. Enfin, faites cuire le poulet très rapidement, pour qu’il reste tendre à l’intérieur. Dresser le bibimbap: déposez le riz chaud au fond des bols (ou assiettes creuses), puis garnissez avec le poulet et les légumes. Formez un nid au centre avec une cuillèrée de gochujang, que vous surmonterez d’un jaune d’oeuf cru, ou alors d’un oeuf au plat, saupoudré de sésame. A déguster à la cuillère, en mélangeant tout!

 

4 Replies to “Bibimbap”

  1. Woaow!
    Salut, Je n’ai pas la moindre d’idée d’où se trouve la Nouvelle Calédonie, mais , en tombant pas le plus grand des hasards sur ton blog, je suis sur d’une chose : je suis devenu fan. Arriver à placer « ki ki ki sont les Snorky » dans une recette, ça n’a pas de prix.
    Bref, bonne continuation et bonne année dans la foulée!

  2. Coucou Nache,
    Bienvenue sur mon blog et vive les snorkys !

  3. j’apprécie les cuisines japonaises et coréennes et là je suis servie!ça me rappelle quand j’étais aux Etats Unis avec aussi beaucoup d’asiatiques!bel enrichissement culturel!

  4. Superbe, j’aurais pas dû venir sur ton blog ce matin…… Je suis déjà entrain de penser a tout ce que je vais devoir tester absolument .

Laisser un commentaire