Pavlova des îles

Un beau dessert pour un bel anniversaire!

25 ans, ça se fête, non? Ce n’est pas de mon anniversaire qu’il s’agit (ça fait quelques mois que je ne les ai plus, bouhh), mais de celui de ma momôn adorée! C’est la dame là, sur la photo, à côté de moi:) Enfin il faut juste inverser les chiffres, mais on va pas chipoter sur des détails non plus… Et pis de toutes façons elle les a dans la tête ces 25 ans, elle respire la jeunesse et à son âge elle fait 2h de gym chaque soir après son boulot! Dire que moi j’ai déja une tendinite rien que d’y penser… Eh oui chez nous les chiens font des chats! Et elle a hérité d’un sacré matou paresseux! Pas moyen de me faire courir, sauf si j’ai un train à prendre!
Par contre nous (mes soeurs et mon frère), qu’est-ce qu’on a pu la faire courir à droite et à gauche! Moi j’ai commencé tôt, en rentrant à pieds de l’école alors que j’étais en CP! Attendez, je vous explique!C’est une histoire compliquée. Un après-midi, la dame qui devait venir me chercher à 16h m’avait tout simplement zappée. Du coup j’ai attendu TOUTE SEULE devant le portail qu’on vienne me chercher, alors qu’il n’y avait plus personne dans la cour. Il faisait froid et il commençait à faire sombre; les minutes me semblaient des siècles. Heureusement que la directrice était encore dans son bureau, et c’est elle qui m’a conduite à la maison. Heureusement qu’on habitait à 10 min de l’école. Je ne sais pas quelle heure il était, mes soeurs ne s’étaient même pas inquiétées, pensant que j’étais avec ma mère.
Suite de l’histoire:
Cette fois-ci la dame ne pouvait pas venir me chercher, et a demandé à ma grande soeur d’aller me récupérer. Je ne sais pas ce qu’elle a fichu mais je ne l’ai jamais vu arriver. Flairant le mauvais coup du haut de mon mètre trente (je n’ai toujours pas grandi depuis…), je me suis dit que je n’allais pas pleurnicher une 2e fois les doigts crispés sur le grillage. Un copain de classe de mon frère (qui était alors en CM2, vous suivez?) passe par là et me reconnaît. Me voyant en détresse, il me propose de m’accompagner à pieds jusqu’à la maison. Et là je vois ma 2e soeur, en panique, qui me dit: « Mais qu’est-ce que tu fous là? Phanie est allée te cherché à l’école! Tu vas te faire engueuler par Maman! »
GLOUPS. Moment de solitude.
Ma soeur aînée, croyant sûrement à une fugue ou un enlèvement, avait dû alerter la directrice, qui elle-même avait dû téléphoner à ma mère au boulot. Je me rappellerais toujours de ce moment. Pétrifiée derrière la fenêtre de ma chambre, je vois ma mère arriver en trombe dans sa petite R5 de l’époque. Voyant la fumée sortir de ses oreilles, je cours me réfugier dans ma cachette: mon matelas plié et recourbé comme un igloo.
Vous imaginez la suite, j’ai dû sortir de mon trou et affronter le dragon… J’ai même pas pleuré, mais ce fut l’engueulade de ma vie! Sur le coup je ne lui ai même pas dit que c’était le pote de mon frère qui m’avait raccompagnée, sinon bonjour le sermon du « Tu ne dois jamais suivre n’importe qui« ! Je crois que j’ai dû lui dire bien des années plus tard! Ah là là quel souvenir!
Et je ne vous parle pas de ma fratrie qui a aussi accumulé les bêtises: « emprunt » de la voiture en douce, plantage en vélo dans les fils barbelés, oubli du passeport à l’aéroport, accident de moto…
Pour tout ça tu mérites bien une médaille, Maman! Mais comme j’en n’ai plus en stock, je t’ai préparé un pavlova! J’espère que ça passera à la poste…

Pavlova des îles (pour 6 pers.)

Pour la meringue
-6 blancs d’oeufs
-150g de sucre
-1 càs de fécule de maïs
-1 càc de vinaigre de framboise
(ou vinaigre blanc au pire)
-1 pincée de sel

Pour la garniture
-50 cl de crème liquide
-1 sachet de sucre vanillé
-1/2 mangue en dés
-1/2 pomme en tranches fines
-1 kiwi en rondelles
-un peu de noix de coco râpée fraîche

Préchauffer le four à 120°C.
Battre les blancs d’oeufs en neige avec la pincée de sel. Lorsqu’ils commencent à être fermes, verser progressivement la fécule de maïs (en continuant à battre) et le vinaigre. Retournez une assiette sur une feuille de papier sulfurisé et dessinez le pourtour au crayon. Poser la feuille sur une plaque allant au four et étaler la meringue dessus en essayant de respecter la forme du cercle. Enfourner pour 1h15. Surtout n’ouvrez pas la porte du four en cours de cuisson!
Laisser bien refroidir la meringue une fois cuite, puis garnissez-la de crème montée en chantilly avec le sucre vanillé. Disposez les fruits à votre guise et parsemez de coco râpé. A servir très frais. Pour cette recette vous êtes libre de choisir les fruits que vous voulez bien sûr.

Et pour finir sur une autre note de nostalgie, voici une photo pour répondre à l’appel du Blog A2 qui a organisé le jeu Et vous vous étiez comment petits?
Et voilà une des seules photos que j’ai emmenées dans mes valises où l’on me voit petite. Je devais avoir 3 ou 4 ans sur ce cliché, fière comme un petit coq sur mon beau tricycle ! C’était devant notre ancienne maison à Nouméa. C’était une vieille bicoque qui devait déja avoir 30 ans qu’on mes parents y ont emménagé, et souvent je trouvais des pièces anciennes en fouillant sous le lino! C’était ma chasse au trésor du mercredi après-midi:) On m’appellait Caliméro à l’époque à cause de ma coiffure…Ressemblance frappante, n’est-ce pas?

.

4 Commentaires

  1. Merci de ta participation. Je vais bien vite mettre un lien sur mon blog.
    je tiens également à te dire que je suis très contente que tu ais participé ce qui m’a donné l’occasion de découvrir tes recettes et tes photos. Ton blog est vraiment magnifique.

  2. Merci et bienvenue sur mon blog!

  3. mimiouz dit : Répondre

    je crains les blancs d’oeuf ! je n’y arrive jamais! voilà une bonne occasion pour réessayer, je les laisserais 3h au frigo comme on me l’a conseillé
    cette recette est proche de celle de Nigella lawson non? elle mettait du mascarpone et de la fruit de la passion, ou quelque chose comme ça …

  4. Dominique dit : Répondre

    La Reine Pavlova
    je dois dire que je la réussie bien la pavlova on l’adore dans la famille j’en fais souvent ça épate toujours le monde la tienne est très réussie j’y ajoute des rondelles de bananes et des fraises de Païta : chapeau bas, tu es géniale !! ta maman peut être fière de toi : bon sang ne saurait mentir, elle doit être une sacrée cuisinière aussi, j’espère un jour être invitée à sa table…longue vie à ton blog.

Laisser un commentaire