Boeuf au potiron, sauco coco-tamarin

 

 

Avant de rentrer de Nouvelle-Calédonie, je suis allée rendre visite à un très bon ami qui possède un jardin extraordinaire. Après avoir fait le tour de l’immense propriété, cueilli quelques pêches, salué les canards et les lapins, joué avec les plantes carnivores ou admiré la splendeur des fougères arborescentes, on a fait escale dans le potager familial. Il m’a fait don de généreuses salades de variétés différentes, de choux chinois, de brèdes mafanes et autres végétaux que je n’arrivais même plus à contenir entre mes bras. J’ai également eu droit à des plantes aromatiques dont le parfum enivrant a embaumé la voiture jusqu’à la maison: feuilles de quatre-épices, de caloupilé (=feuilles de curry) et même de combava. Je suis revenue avec ce précieux Graal qui a voyagé avec moi au-dessus du Pacifique, de l’Asie et de l’Europe jusqu’à ma cuisine.
Lorsque je me suis remise derrière mes fourneaux, je n’avais pas de recette précise en tête mais il a suffi que je froisse une de ces feuilles entre mes mains pour trouver l’inspiration!

 

Boeuf au potiron, sauco coco-tamarin:

(pour 2 à 3 personnes)

-250 g de boeuf haché
-125 g de potiron
-1 oignon
-1 càs de noix de coco râpée
-1 feuille de combava
-6 feuilles de caloupilé
-1 càs de pâte de tamarin liquide
-20 cl de crème fleurette (remplacez par du lait de coco si vous en avez)
-1 càs de sucre
-2 càs de nuoc-mam
-10 cl d’eau
-sel
-poivre
-3 càs d’huile végétale

Coupez le potiron en petits dés et ciselez l’oignon. Faites revenir l’oignon et les feuilles de caloupilé entières dans l’huile chaude. Ajoutez la noix de coco, la feuille de combava déchirée et le potiron, puis faites rissoler 1 minute. Saupoudrez de sucre et faites caraméliser. Incorporez le boeuf haché et remuez bien. Versez la pâte de tamarin puis le nuoc-mam. Salez, poivrez, versez la crème et l’eau. Couvrez et laissez frémir 10 minutes sur feu moyen. Servez chaud avec du riz blanc.

 

 

 

11 Replies to “Boeuf au potiron, sauco coco-tamarin”

  1. j’ai découvert le caloupilé à la Réunion, trop bon, hélas je ne sais pas ou en trouvé en Suisse? Recette très tentante. Je vais la faire demain

  2. miaaam ca a l’air delicieux et je vais tester ce week end !!! Caloupié c’est aussi les feuilles de curry d’apres google merci pour tes suggestions , tes recettes toujours interessantes et DELICIEUSES , j’adore ton blog . Merci

  3. De rien! Oui ce sont des feuilles de curry, je l’ai mis entre parenthèses dans le texte

  4. Cette recette m’a l’air bien savoureuse!

  5. Oh la la, et voila une recette qui va aller directement tout en haut de ma to-do list!!!
    Merci merci merci!!!!
    Ton colis va partir demain, au fait Pavlova, j’habite à la Réunion et j’ai plein de caloupilé dans le jardin. Je peux t’en envoyer si tu veux!

  6. oui, moi moi !! Direction Strasbourg

  7. Quand je regarde la dernière photo j’ai déjà faim !

  8. hum, un plat de saison et qui change du boeuf bourguignon!

  9. Quelle originalité! Et les victuailles ont bien supporter le voyage apparemment. =)

  10. Ta recette a l’air délicieuse ! Petite question : quand on n’a ni les feuilles de caloupilé ni celles de combava, comment faire ? Merci bcp !

  11. A l’Ile Maurice, ils appellent les feuilles de caloupilé, des feuilles de karipoulé. Et effectivement, on en met dans des carri de poulet – forcément, quand j’étais petite, je faisais des amalgames..
    En tous cas, je n’imagine que trop bien les effluves de ce plat en fermant les yeux… Yum!!

Laisser un commentaire