Sambal goreng kentang ati ampela

 

 

 

          Avec le temps qui se rafraîchit, j’ai besoin de bons petits plats qui réchauffent mon estomac et mon esprit. Le genre de cuisine qui requinque et qui apaise, comme celle que l’on ne déguste qu’en famille.

          Il y a un drôle de plat que ma grand-mère préparait lors des grands repas familiaux, et que je n’ai jamais réussi à reproduire. Il contenait des gésiers et des foies de volaille, ainsi que des haricots verts et des… frites ! Ce mélange peut vous sembler insolite mais à chaque fois les assiettes revenaient vides à la maison. J’ai toujours pensé que c’était une invention car cette recette n’avait pas de nom particulier. Puis en faisant quelques recherches en indonésien sur Google, j’ai pu enfin trouver mon graal. La version de Mamie est différente de celle que je trouve sur internet, la sienne ne contenant pas de lait de coco mais un assaisonnement à base de sauce soja. J’ai mélangé plusieurs variantes pour arriver à ce sambal goreng kentang ati ampela ou littéralement « sauce piquante frite aux pommes de terre, foies et gésiers ». J’ai eu des doutes sur la sauce épaisse mais la saveur du galanga mélangée au lait de coco est une pure merveille, à la fois douce et légèrement pimentée. Les amateurs de produits tripiers vont adorer, les autres pourront les remplacer par du boeuf haché par exemple, voire ne pas mettre de viande du tout. Parce que le meilleur finalement dans ce plat, ce sont les friiiiites !!!

 

Sambal goreng kentang ati ampela:

(pour 4 personnes)

 

-4 pommes de terre moyennes (environ 500g)
-30 cl de lait de coco
-300 g de gésiers de poulet
-300 g de foies de poulet
-200 g de haricots verts en conserve (poids net égoutté)(en saison, les haricots verts frais sont meilleurs)
-4 feuilles de laurier
-1 pincée de sel
-1 càs de sucre de palme
-huile végétale neutre 

 Pâte de galanga:
-2 grosses échalotes (ou 1 oignon moyen)
-1 pouce de galanga
-4 gousses d’ail
-4 piments oiseaux (ou plus)
-5 cl d’eau

 

Plongez les gésiers dans une petite casserole d’eau bouillante et faites-les cuire 30 min environ (ou jusqu’à ce qu’ils soient tendres). Egouttez-les en coupez-les en morceaux, ainsi que les foies crus.

Hachez les échalotes dans un robot, avec l’ail, le piment (épépiné si vous voulez que ce soit moins fort), le galanga écrasé grossièrement et l’eau, jusqu’à obtention d’une pâte. 

Coupez les pommes de terre en frites. Faites chauffer environ 2 cm d’huile dans une poêle et faites-y dorer les frites. Egouttez-les et retirez le surplus d’huile pour ne garder que l’équivalent de 2 càs.
 

Faites-y revenir la pâte de galanga pendant 5 min. Ajoutez ensuite les foies et les gésiers et faites-les bien dorer. Incorporer ensuite le lait de coco, le sucre de palme, une pincée de sel et les feuilles de laurier. Lorsque la sauce a épaissi, ajoutez les frites et les haricots verts égouttés. Mélangez bien et couvrez, puis laissez mijoter 10 minutes sur feu doux avant de servir.

Selamat Makan !

 

16 Replies to “Sambal goreng kentang ati ampela”

  1. salamat pagi ! J’aime bien la cuisine indonésienne et ton plat a l’air drôlement sympa mais les gésiers ne sont ils pas un peu durs ? La cuisson me semble un peu courte….

  2. Selamat pagi twiga 33! Effectivement il y une grosse coquille dans mon texte, merci pour ton oeil de lynx, je rectifie ça de suite!

  3. on aimerait s’inviter chez toi avec toutes tes recettes alléchantes!

  4. Hummmmm… comme ça a l’air bon !

  5. Haaaan, en ce moment, faire la cuisine c’est un parcours du combattant (on a pas mal tourné au sandwich au jambon vite avalé ces derniers temps, j’aurais jamais cru!) et je regrettais presque le temps béni de la maternité où on me portait à 18h des plateaux-repas (pourtant, t’as vu la tronche des plateaux…). Là, ça commence à aller un peu mieux et dès que je peux cuisiner pour de vrai, je fais cette recette qui me donne terriblement envie bon sang!

  6. ça a l’air super bon!

  7. C’est un plat exotique et réconfortant. Et c’est surtout très gourmand.
    Chantal

  8. Bonsoir Letitia .
    Je viens sur ton blog depuis plus d’un an maintenant et tu es mon blog culinaire favori! J’aime beaucoup le ton de tes textes (très drôles et vraiment ça se voit que tu es une personne simple), continue comme ça, je pense que je ne suis pas la seule à le penser!
    Enfin bref, un petit message sans vraiment de rapport avec la recette

  9. c’est encore un pur voyage que tu nous proposes aujourd’hui. en tout cas cette découverte me plait drôlement!

  10. Sans doute le plat le plus original que j’ai jamais vu sur le web, et peut-être le nom le plus long…
    Eh oui, piment oiseau est inimitable !

  11. Ah, c’est drôle… ma grand-mère le faisait avec du foie de veau et avec des petites frites pimentées du commerce… :’-) Sinon tout pareil, avec les haricots verts, le lait de coco et la pâte ail/échalotes…

  12. Ca me rappelle de mon enfance ! Sauf qu’à l’époque, on avait rien, donc c’était du tofu et des frites (mais en gros dés). Merci pour la recette !

  13. Oui, genre : « alors c’est la même recette, mais avec du poulet, des chips, du curcuma, du gingembre et pas de lait de coco ni de gésier ni de haricots verts. Mais sinon, c’est exactement pareil ! » hahaha ^^

  14. Bonsoir, je passe souvent sur votre blog afin d’essayer vos recettes. Cependant, ce soir je suis tombé sur un os. A nouméa je mangeais souvent les petites frites indonésiennes sucrées salées et pimentées. En France depuis un moment j’ai trop envie d’en manger à nouveau. N’ayant trouvé aucune recette sur google ni même leur nom en indonésien, je pensais trouver une piste sur ce blog….mais non !
    Donc est ce que vous auriez une recette à proposer ? ou un site où il serait possible d’en trouver une. Merci beaucoup et bon w end

  15. nan nan c’est pas du tout le même rendu. Je crois que ça servait à utiliser les restes de frites. c’était des frites toutes simples, un peu plus croustillantes et bien pimentées.

Laisser un commentaire